vendredi, février 19, 2021
Accueil Actualités Actualités: Iran Protestations Les Iraniens et les sympathisants de l'OMPI manifestent à Vienne en même...

Les Iraniens et les sympathisants de l’OMPI manifestent à Vienne en même temps que la commission mixte du JCPOA et du régime terroriste des mollahs

Des sympathisants de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) et des membres de la diaspora iranienne en Europe ont tenu un rassemblement à Vienne et à Bruxelles. Ils ont protesté contre la réunion supposée du ministère des Affaires étrangères du régime iranien avec la Commission mixte du Plan d’action global conjoint (JCPOA) le 16 décembre.

Cette réunion devait se tenir au Palais Coburg à Vienne. En raison de la pandémie de coronavirus, la réunion de cette année se tiendra virtuellement. Néanmoins, les Iraniens ont organisé une manifestation.

«L’important est que l’idée de réparer les barrages avec un régime terroriste est toujours là. Les individus ne comptent pas, la nature de ce régime est terroriste et c’est une mauvaise idée de traiter avec des terroristes », ont souligné les manifestants.

Cette réunion fait suite au récent procès du diplomate terroriste iranien incarcéré en Belgique, Assadollah Assadi, qui est le troisième secrétaire de l’ambassade de la théocratie iranienne à Vienne. Assadi a agi sur ordre direct des responsables du régime, en particulier du ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, qui a facilité la tentative d’Assadi de faire déposer une bombe lors du grand rassemblement de l’opposition en 2018 à Paris. Les procureurs du tribunal d’Anvers, en Belgique, où Assadi et ses trois complices ont été jugés, ont exigé une peine de 20 ans pour Assadi.

Tout en soulignant le complot du régime de l’attentat à la bombe déjoué en 2018 et le rôle d’Assadi, les manifestants ont exigé que les pays européens ferment les ambassades du régime iranien à travers l’Europe et expulsent les agents des mollahs des États membres de l’Union européenne.

Les participants au rassemblement de mercredi ont également souligné les violations du régime iranien du JCPOA, les dimensions militaires de son programme nucléaire, le maintien du secret sur les sites nucléaires, son programme de missiles balistiques, son comportement en tant que principal État-commanditaire du terrorisme, en particulier en Europe, et le caractère flagrant des violations des droits de l’homme en Iran.

Les manifestants ont tenu différentes bannières sur lesquelles on pouvait lire:

– La richesse nationale du peuple iranien est volée par les mollahs pour le maintenir au pouvoir, par la répression et les exécutions, le terrorisme, un programme nucléaire et un projet de missiles balistiques.

– Les Iraniens ne veulent pas du régime des mollahs et de la bombe nucléaire. Ils veulent une république libre, laïque et démocratique.

– Zarif est un terroriste, arrêtez de vous occuper des terroristes

Les manifestants ont critiqué le service extérieur de l’Union européenne (SEAE) pour avoir ignoré la décision la plus récente de l’UE de prévenir le génocide et l’impunité face à un régime qui perpétue les violations des droits de l’homme et a commis un crime contre l’humanité en 1988 en massacrant plus de 30 000 prisonniers politiques. Récemment, sept rapporteurs spéciaux des Nations Unies ont souligné que le massacre de 1988 «pouvait constituer des crimes contre l’humanité» et ont manifesté leur soutien à une enquête internationale sur ce crime contre l’humanité.

Des sympathisants de l’OMPI et des membres de la diaspora iranienne à Vienne organisent un rassemblement – 16 décembre 2020

Simultanément, des Iraniens de Belgique, sympathisants du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), ont organisé un rassemblement de protestation à Bruxelles devant le siège de l’Union européenne. Les manifestants ont exhorté l’UE à cesser d’apaiser le régime des mollahs et à demander au régime clérical de rendre compte de ses violations nationales des droits de l’homme et de l’exportation du terrorisme à l’étranger.

Les manifestants ont appelé l’Union européenne à subordonner toutes les relations avec le régime à l’arrêt des violations des droits de l’homme et du terrorisme.

«Nous demandons à l’Union européenne de mettre un terme à sa politique d’apaisement du régime des mollahs en Iran. L’UE devrait fermer les ambassades du régime, qui sont des centres de terrorisme et d’espionnage. L’UE devrait prendre ces mesures car le régime continue les exécutions, la torture, la répression, les opérations terroristes et l’enrichissement d’uranium pour obtenir une bombe nucléaire », ont-ils réitéré.

Des sympathisants du CNRI et des membres de la diaspora iranienne à Bruxelles organisent un rassemblement – 16 décembre 2020

Des sympathisants du CNRI et des membres de la diaspora iranienne à Bruxelles organisent un rassemblement – 16 décembre 2020

Des sympathisants du CNRI et des membres de la diaspora iranienne à Bruxelles organisent un rassemblement – 16 décembre 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe