jeudi, mai 19, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLes Iraniens scandent « A bas Rohani »

Les Iraniens scandent « A bas Rohani »

Les Iraniens scandent « A bas Rohani »

Ces dernières semaines, des milliers d’Iraniens en colère se sont rassemblés lors de diverses manifestations contre le régime, scandant : « à bas Rohani » et appelant au changement du régime « pourri ». De nombreux métallurgistes, ouvriers d’usine, enseignants et marchands en grève dans tout le pays exigent le paiement des salaires en retard, de meilleures conditions de travail et la libération de leurs collègues emprisonnés.

Hossein Abedini, un dissident iranien qui collabore avec le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a souligné que le peuple iranien risque l’exécution publique pour avoir pris position contre les mollahs.

Abedini, lui-même la cible d’une tentative d’assassinat en Turquie par le régime iranien, a déclaré : « Le peuple iranien croit que le régime est pourri dans son ensemble. Au cours des manifestations, les gens ont crié « À bas Khamenei » et « à bas Rohani ». L’Iran se trouve maintenant dans une situation très explosive, avec des manifestations et des grèves massives dans tout le pays. Ce qui a commencé en décembre de l’année dernière s’est étendu à tout le pays. »

En effet, les protestations qui ont commencé en décembre 2017 au sujet de l’augmentation du coût des produits de base n’ont fait qu’augmenter depuis en taille et en ampleur. Aujourd’hui, des manifestants courageux scandent : « Même si nous mourrons, nous obtiendrons nos droits. »

Cela a effrayé le régime, car les mollahs ne peuvent plus contrôler le peuple et réprimer ses protestations. Récemment, Sadegh Larijani, le chef du pouvoir judiciaire du régime, a été envoyé à la fabrique de canne à sucre d’Haft Tappeh pour tenter d’intimider les ouvriers. Il a échoué lamentablement. Le régime a utilisé ses forces de sécurité et ses gardes anti-émeutes pour tenter d’empêcher les manifestations, mais encore une fois, les ouvriers ont persisté. Ainsi, les grèves aux usines d’Haft Tappeh et d’Ahvaz se sont poursuivies pour la troisième semaine consécutive.

Dans les images vidéo qui circulent en ligne, on peut voir des grévistes à Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran, se rassembler devant les bâtiments du gouvernement, briser le blocus des forces répressives et marcher dans le centre-ville. En marche, ils ont été rejoints par un groupe de jeunes Ahvazi qui scandaient : « Nous sommes debout, nous mourons, nous obtenons nos droits, le travailleur meurt, il n’accepte pas l’humiliation. »

Il semble clair que les manifestants continueront à exiger un changement de régime jusqu’à ce que les mollahs finissent par tomber.

Abedini était en Turquie lorsque les agents du régime ont tendu une embuscade à sa voiture et lui ont tiré dans le cœur à cause de son opposition ouverte à la brutalité des mollahs. Il a déclaré : « En tant que survivant, je veux m’insurger contre le régime. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe