dimanche, avril 11, 2021
Accueil Actualités Actualités: Iran Protestations Les manifestants occupent des bureaux dans le nord-est de l’Iran pour dénoncer...

Les manifestants occupent des bureaux dans le nord-est de l’Iran pour dénoncer la corruption

Les manifestants occupent des bureaux dans le nord-est de l’Iran pour dénoncer la corruption

CNRI – Les victimes en colère de l’escroquerie à l’investissement de Padideh Shandiz, dans la ville de Mashhad au nord-est de l’Iran, ont occupé les bureaux de l’entreprise affiliée à l’État et ont scandé des slogans dénonçant la corruption en Iran sous le régime des mollahs.

Le groupe de manifestant en colère a occupé les bureaux de Padideh Shandiz dans la rue Khayyam à Mashhad et a organisé un sit-in à l’intérieur du bâtiment. Les manifestants ont annoncé qu’ils ne quitteraient pas les locaux avant d’être remboursés pour l’argent qui leur a été volé par la société affiliée à l’État.

Quelques heures après que les manifestations ont commencé, les forces de sécurité répressives ont fait une descente dans les bureaux et ont arrêté plusieurs manifestants. Les manifestants ont affronté la police et scandé des slogans comme « À bas les forces de police. » Plusieurs manifestants se sont allongés devant les véhicules des forces de sécurité pour les empêcher d’emmener les personnes arrêtées.

Padidah Shandiz, qui est proche du corps des gardiens de la révolution islamique, s’est déclarée elle-même entreprise internationale pour le développement et le tourisme qui est actif dans la restauration, le tourisme et la construction. Il a attiré les investisseurs en leur promettant de grandes contreparties pour leur projet commun à Shandiz, dans la banlieue de la ville de Mashhad, au nord-ouest de l’Iran et sur l’ile de Kish. Sa campagne de publicité sur la télévision nationale a assuré que le régime soutient l’entreprise.

En janvier 2015, une énorme « fraude » de 34,3 millions de dollars a été découverte au sein de la compagnie qui aurait manipulé ses actions. Beaucoup de personnes ayant investi dans cette entreprise ont fait faillite peu après.

Padideh Shandiz aurait bénéficié d’un tiers des actions de la publicité des aéroports iraniens, tout comme avoir payé 5,1 % des publicités de la chaîne nationale IRIB.

Dimanche, les autres victimes de l’escroquerie se sont rassemblées devant l’organe judiciaire du régime iranien à Téhéran et ont entonné des slogans contre la corruption et les détournements des mollahs du régime.

Les manifestants portaient des pancartes affichant : « Éradiquez l’oppression. Combien de temps devrons-nous encore voir nos droits bafoués ? »

Les manifestants ont scandé des slogans contre le gouvernement du mollah Hassan Rohani, le fondamentalisme judiciaire et le ministère de l’Économie du régime.

On trouvait parmi les slogans :

« Aujourd’hui, c’est le jour des doléances, la vie des gens est concernée »

« Oh, gouvernement des programmes et de l’espoir, où sont les programmes ? »

« Sadeq Larijani [mollah-chef du pouvoir judiciaire], que répondez-vous à la nation ? »

« Chef [du pouvoir judiciaire] Sadeq, démission, démission »

« Honte au ministère de l’Économie, honte à vous »

« Nos médias [télévision et radio] nous mentent »

« Tout ce que nous entendons est un mensonge. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe