dimanche, avril 18, 2021
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLes médias officiels iraniens mettent en garde contre un nouveau soulèvement

Les médias officiels iraniens mettent en garde contre un nouveau soulèvement

Plus d’une douzaine de villes iraniennes ont été le théâtre de manifestations de retraités de la sécurité sociale mardi. Ces rassemblements contre le régime non seulement démystifient la propagande du régime pour accuser les sanctions d’être la vraie raison de l’effondrement économique de l’Iran, mais surtout, ils montrent la résistance de la société.

Les retraités protestent contre la faiblesse de leurs pensions, qui ne couvrent pas leurs besoins en raison du taux d’inflation élevé.

Scandant « nous ne récupérerons nos droits que dans la rue », les retraités ont non seulement confirmé que le régime n’est pas disposé à régler leurs problèmes, mais ont également montré le mécontentement de la population à l’égard du régime.

Les protestations des retraités s’inscrivent dans la lignée d’une série de protestations de tous les milieux au cours de l’année dernière, depuis le soulèvement de novembre 2019. Ces manifestations ont eu lieu alors que « la fronde populaire à propos de la situation actuelle n’a pas besoin d’explication », comme l’a écrit le quotidien officiel Vatan-e Emrooz mardi.

Le peuple iranien est témoin du fait qu’alors qu’il est aux prises avec la pauvreté, les responsables du régime le spolient par leur mauvaise gestion économique et leur corruption institutionnalisée.

Le peuple iranien « est écrasé par l’inflation et ses tables se vident de plus en plus. Les prix continuent de flamber malgré la pauvreté de la population. Certains sont même désespérés et ont honte d’aller voir leur famille parce qu’ils ne peuvent pas gagner de quoi manger », comme l’a écrit mardi le site Internet officiel Mamlekat.

Les gens sont à peine capables d’acheter des fruits pour leurs familles. « Lorsque les gens se rendent au kiosque municipal des fruits et légumes, ils peuvent à peine se permettre 3 kg de fruits avec 100 000 tomans – un jour et demi de pension d’un retraité – car actuellement, le prix de la plupart des fruits tels que les pommes, les oranges et les mandarines avoisine les 30 000 tomans », a écrit mardi le site internet officiel Gatreh.

Iran Protests: Nationwide Uprising in Iran- November 2019

Aujourd’hui, l’aggravation de la crise économique en Iran a terrifié le régime. « Le vide sur la table du peuple et les écarts économiques et sociaux croissants conduisent à une fronde sociale accrue », a écrit mardi le quotidien officiel Vatan-e Emrooz.

Les médias officiels et les responsables du régime tirent la sonnette d’alarme et avertissent le régime d’un nouveau soulèvement.

« Dans une situation où les gens traversent des conditions économiques difficiles, l’observation de la discrimination [du régime] revient à jeter de l’huile sur le feu de la colère du peuple. Dans cette conjoncture, il est naturel que le peuple manifeste son mécontentement pour faire face au système », a ajouté le quotidien Vatan-e Emrooz dans son article de mardi.

Les grandes manifestations de novembre 2019 ont ébranlé les fondements du régime des mollahs. Le régime a massacré plus de 1500 manifestants et a momentanément réprimé le soulèvement. Mais les responsables, principalement le Guide Suprême, Ali Khamenei, étaient pleinement conscients et terrifiés par la possibilité d’un nouveau soulèvement.

Cette crainte a été confirmée en janvier 2020, lorsque, après que le régime eut admis avoir abattu un avion commercial après trois jours de dissimulation et de mensonge, la population a afflué dans les rues et a renouvelé ses demandes de changement de régime qu’elle avait scandées lors des manifestations de novembre 2019.

Terrifié par la société rétive, le régime a lancé sa politique cruelle de lutte contre le Coronavirus et, par la dissimulation et la tromperie, a utilisé la pandémie et ses nombreuses victimes pour empêcher qu’un autre soulèvement ne se produise.

Alors que le régime visait à empêcher les manifestations publiques, les récentes protestations à travers l’Iran indiquent qu’un an après l’apparition du Coronavirus, et malgré son taux de mortalité croissant dû à l’inaction du régime, les Iraniens sont déterminés à obtenir leurs droits.

En bref, les protestations des personnes démunies et les récents rassemblements de retraités dans tout le pays sont autant de signes de l’explosion de la société.

Ces protestations, comme l’écrit le quotidien Vatan-e Emrooz, indiquent « l’accumulation de la colère et du mécontentement social qui peut conduire à une violence aveugle ».

Cette « violence aveugle », ou en fait l’horreur du peuple iranien envers le régime, a terrifié le régime.

Comme l’a écrit le quotidien officiel Jomhuri-e Eslami mardi : « [Nous] devrions craindre le jour où la patience du peuple s’épuisera et où il dépassera [le régime]. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe