Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Les Iraniens ont manifesté à Paris pour un Iran libre

Les Iraniens ont manifesté à Paris pour un Iran libre

Une manifestation s’est tennue aujourd’hui à Paris à l’occasion du 40e anniversaire de la révolution qui a chassé la dictature du Shah. Aujourd’hui, le régime des mollahs fait face à des crises insurmontables et des soulèvements populaires contre la dictature islamiste. Les manifestants à Paris ont apporté leur soutien au peuple iranien qui exige la fin de la dictature avec des manifestations récurrentes dans le pays.

Voici le déroulé de la manifestation :

15h30: Azadeh Alamian, représentant de la communauté franco-iranienne, a déclaré au rassemblement: "La politique de complaisance envers le régime des mollahs touche à sa fin. Nous constatons que le l’économie en ruine est le résultat d'une corruption massive en Iran. Nous voyons la fin de la dictature à venir. Nous, les Iraniens de toute notre diversité sociale avons la volonté de renverser cette dictature sanguinaire. À bas Khamenei, vive Maryam Radjavi. "

15h25: Pierre Bercis, fondateur et président de Nouveaux Droits de l'Homme, a déclaré au rassemblement: "Le régime iranien a tué tant de personnes au cours de l'année écoulée. C'est comme une bête blessée et une bête blessée est toujours dangereuse. Nous avons vu au cours de l’année écoulée combien de fois ils ont préparé des complots terroristes contre vous, contre l’OMPI et la résistance iranienne. Tant que cette bête blessée n’est pas morte, nous devons être vigilants et continuer notre combat. "

15h20: Michèle de Vaucouleurs, membre de l'Assemblée nationale française, a déclaré à la manifestation d'Iran libre: "Je sais que vous souffrez depuis 40 ans. Je suis ici pour montrer que nous sommes à vos côtés. En tant que membre du parlement, je ne peux pas tolérer les souffrances créées par la dictature en Iran, surtout vous les femmes avez davantage souffert. Mais il y a un grand espoir, et je partage l’espoir que cette année verra la dictature prendre fin en Iran. "

15h15: Le représentant de l'organisation iranienne du Khebat kurde a déclaré à la manifestation: "Les droits du peuple iranien ont été violés par le régime, en particulier ceux des minorités et du peuple kurde. Khomeiny a ordonné le" Jihad "contre le peuple kurde, et ces tueries se poursuivent à ce jour. Le massacre de 1988 est un autre exemple. La terreur du régime ne se limite pas aux frontières de l'Iran. Plusieurs militants kurdes ont été assassinés dans des pays européens. Les pays de l'UE devraient adopter des politiques sévères contre ce régime pour mettre fin à leurs crimes dans le monde".

15h10: Jean-Pierre Brard, ancien député et maire de Montreuil, a déclaré à la manifestation d'Iran libre à Paris: "Nous devons rappeler notre ambassadeur d'Iran pour montrer que nous ne voulons pas être complices de ce régime, mais être solidaire avec le peuple iranien ".

15h05: Mehdi Sameh, porte-parole de la l’Organization des Fedayin du Peuple d’Iran, membre du CNRI, a déclaré au rassemblement: "Le peuple iranien a traversé des moments difficiles et le temps du changement est venu". "La crise iranienne est le résultat des soulèvements populaires contre le régime. Aujourd’hui, je voudrais rappeler l’héroïsme du mouvement révolutionnaire de 'Siahkal'. Je souhaite également rappeler les combattants de la liberté de l’OMPI qui ont été martyrisés en Iran. Nous continurons sur la voie de la révolution constitutionnelle qui a conduit à la fin de la monarchie en Iran", a-t-il ajouté.

15h00: Gérard Lauton,  représentant le syndicat national (français) de l'enseignement supérieur, a déclaré aux manifestants: "Je remercie les organisateurs. « De plus en plus d'associations et de syndicats français soutiennent la cause d'un Iran libre ». Nous avons cinq grands syndicats français qui ont condamné la répression des travailleurs et des enseignants en Iran. Ce régime est complice du dictateur syrien Bashar Assad et réprime son peuple dans son pays. C’est une dictature religieuse. Nous soutenons un Iran démocratique. Avec la Résistance iranienne, nous réaliserons notre rêve commun: un Iran libre et démocratique."

14h56: Alejo Vidal-Quadras, ancien vice-président du Parlement européen et président du Comité international pour la recherche de la Justice (ISJ) : «Au cours de la dernière année, six diplomates iraniens, dont un ambassadeur en service, ont été arrêtés ou expulsés d'Europe pour leur rôle dans des complots terroristes visant leurs opposants sur le sol européen. Nous avons vu l’attentat à la bombe de Villepinte en France en juillet dernier; ou le projet d’attentat contre le rassemblant de l'opposition iranienne en Albanie lors des célébrations du Nouvel An persan en mars dernier.

Ces efforts désespérés montrent vraiment que le seul mouvement que le régime iranien prend au sérieux, est ce mouvement sous la direction de Mme Maryam Radjavi. Aujourd'hui, le régime est de plus en plus isolé sur la scène internationale et la pression monte sur les mollahs. Ceci est dû à leur terrorisme, leur programme illicite de missiles balistiques et leur financement de groupes terroristes dans la région.

J'appelle l'Union européenne à choisir la fermeté envers cette théocratie terroriste et sans avenir. L’UE doit mettre fin à ses politiques de complaisance et soutenir l’opposition iranienne au lieu du régime de mollahs.

La complaisance ne fait qu'encourager les mollahs pour commettre plus de crimes en Iran et de terrorisme en Europe.L’UN doit mettre l’ensemble du ministère iranien des renseignements et les gardiens de la révolution sur la liste du terrorisme.

14h53: Jean-Pierre Michel, ancien magistrat et sénateur: "On a dit que le régime était sur le point de tomber - Il tombera quand il cessera de recevoir de l'aide. A nos dirigeants en Europe, je dis à M. Jean-Yves Le Drian et Mme Federica Moghereini, ouvrez les yeux, soutenez l'OMPI et la résistance contre ce régime. Mettez fin à vos intérêts commerciaux et économiques avec ce régime. Oui, il y a une alternative. C'est l'alternative démocratique. C'est l'alternative que l'Europe devrait soutenir », a ajouté le sénateur Michel.

14h50: Mme Mahnaz Salimian, Secrétaire générale du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI):

"Le régime du Shah pensait pouvoir intimider le peuple par la torture et les exécutions, mais les sacrifices des courageux opposants ont entraîné la chute du Shah. Une génération conduite par M. Massoud Radjavi s'est élevée contre le régime et a une nouvelle fois amené les dictateurs au bord de la chute. Nous avons vu les slogans de "Mort à Khamenei et Rohani" lors des soulèvements de l'année dernière".

«Aujourd'hui, nous entendons la révolution. Les enseignants, les ouvriers, les artistes et les étudiants qui scandent dans toutes les rues d’Iran : «La fin du régime du guide suprême est arrivée ». Les unités de résistance de l'OMPI sont prêtes à confronter la répression du régime. Nous allons bientôt célébrer la liberté et la démocratie en Iran. "

14h46: François Colcombet, ancien magistrat et député, et actuel président de la Fondation d’Etudes pour le Moyen-Orient (FEMO), s'adresse aux manifestants : "Je connais votre mouvement depuis l'année de la révolution contre le Shah. Cette révolution a été volée. Nous avons vu certains gouvernements indifférents à la répression en Iran. Nous voyons maintenant le résultat. Nous entendons maintenant un chanteur iranien se faire interdire de travailler parce qu'il a confié le micro à une guitariste. Est-ce avec ce modèle de régime que nous voulons faire affaires ? »

 

"Ce rassemblement montre que le choix du peuple iranien c’est vous, ce ne sont pas les mollahs", a ajouté M. Colcombet. 

14h42: L’ancien Premier ministre algérien Sid Ahmed Ghozali s’adresse aux partisans de l’OMPI au rassemblement de l’Iran libre à Paris: "Le peuple iranien a chassé le Shah mais a été réprimé par une dictature encore pire par les mollahs". "C'est maintenant un moment d'espoir mais aussi un moment de danger. Les mollahs agissent comme une bête blessée. J'avertis nos amis européens que cette dictature peut même recourir à davantage de violence et de terrorisme en Europe. J'appelle donc les dirigeants de l'UE à ne pas perdre de vue le terrorisme des mollahs", a ajouté M. Ghozali.

14h36: Gilbert Mitterrand, président de France Libertés et fils de l'ancien président français, prend la parole devant la manifestation de l'Iran libre: "40 ans de torture, d'exécution et de massacre contre un peuple qui lutte pour la démocratie" doit arriver à sa fin. Nous voulons un changement de pouvoir des mollahs vers la démocratie. Cette alternative est possible, elle existe. Vive un Iran démocratique", a déclaré Mitterrand. 

14h30: le message vidéo de la chef de l'opposition iranienne Maryam Radjavi au rassemblement de l'Iran libre est en cours de diffusion.

14h25: Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement de Paris, s'adressant aux partisans de l'OMPI et du CNRI lors de la manifestation d'Iran libre dans la capitale française: « Un de leurs diplomates a été arrêté en 2018 pour avoir planifié le terrorisme en Europe», se référant à Assadollah Assadi, qui avait personnellement donné de puissants explosifs à deux terroristes pour un attentat contre l’Ompi lors du rassemblement annuel du mouvement à Paris.

Le 8 janvier 2019, l'Union européenne a décidé d'inclure une branche du ministère iranien du Renseignement sur sa liste de groupes terroristes. La décision découle du rôle joué par le régime dans l’attaque déjouée contre les Moudjahidine du peuple lors du rassemblement de «l’Iran libre», le 30 juin 2018.

«Ce régime doit être remplacé par un gouvernement démocratique dirigé par la Résistance iranienne. Longue vie à la Résistance iranienne », a ajouté le maire Jean-François Legaret. 

14h22: Sylvie Fassier, ancienne maire de Le Pin, souhaite la bienvenue aux participants à la manifestation. Elle invite Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement de Paris, à prendre la parole.

14h20: L'hymne national iranien est joué à Paris pendant que d'énormes ballons bleus volent au-dessus avec "L'Iran libre avec Maryam Radjavi".

14h15: Maryam Radjavi, présidente élue du OMPI et du CNRI, brandit le drapeau tricolore de l'Iran alors qu'elle dénonce les violations des droits de l'homme en Iran. Les Iraniens de tous âges tiennent des banderoles sur lesquelles on peut lire "Iran libre".

14h00: Les Iraniens, qui soutiennent la plate-forme démocratique MEK et la chef de l'opposition Maryam Radjavi, se rassemblent maintenant à la Place Denfert-Rochereau à Paris pour commencer la manifestation en solidarité avec les manifestations anti-régime en cours en Iran.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés