Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Vidéo - Des étudiants manifestent dans le campus à Téhéran contre les restrictions imposées aux iraniennes

Des étudiants manifestent dans le campus à Téhéran contre les restrictions imposées aux iraniennes

Des étudiants iraniens ont manifesté lundi dans la capitale contre le régime pour protester contre les restrictions imposées aux étudiantes dans le campus à l’université de Téhéran.

Ils étaient nombreux, lundi matin à l’université de Téhéran, au rassemblement pour protester contre des nouvelles mesures d’oppression du régime imposées sous prétexte de réglementation du voile obligatoire sur le campus.

Des vidéos de la manifestation a été diffusée sur la chaîne YouTube de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI ou MEK), principale opposition démocratique qui cherche à renverser le régime des mollahs, ainsi que sur les réseaux sociaux.

La commission de la réglementation de l'université impose des règles répressives en matière de vêtements pour les femmes, selon les étudiants.

Les forces de répression ont empêchés les étudiants de sortir du campus et d’être joint par la population solidaire des revendications.

Lors de cette manifestation les étudiants ont scandé le slogan suivant : "Les étudiants préfèrent mourir plutôt que vivre dans la honte" de se plier au diktat du régime. Ils ont également repris le slogan phare des manifestations hostiles au régime de janvier 2018 : "Conservateurs, réformateurs, la partie est terminée !". Ce slogan rejette toutes les factions du régime et exprime le dégoût de la population de l’ensemble de la théocratie. 

L'un des étudiants a été vu tenant une pancarte indiquant : « La liberté de choix est notre droit ».

Alors que les protestataires se réunissaient dans un amphithéâtre pour donner lecture d’un communiqué contre ces restrictions, ils ont été agressé par des membres de la milice bassidj.

Le régime a introduit des membres de sa milice les faisant passer pour des étudiants. Le pouvoir a voulu ainsi présenter ces violences comme un affrontement entre deux groupe d’étudiant alors que la réaction des étudiants a été unanimes aux nouvelles mesures de répression du régime.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés