Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Manifestations à travers l'Iran par différentes couches sociales

Manifestations à travers l'Iran par différentes couches sociales

Par Mahmoud Hakamian

Les employés du complexe pétrochimique de Mahshahr à Bandar-e Khomeiny, dans le sud-ouest de l'Iran, ont déclenché une grève mardi pour protester contre le non-paiement des salaires et les réponses inadéquates à leurs demandes.

Les États-Unis ont imposé des sanctions contre la Persian Gulf Petrochemical Industries Company (PGPIC) et ses 39 sous-sociétés en juin 2019, concernant son lien avec les gardiens de la révolution terroriste (CGRI) du régime iranien.

Le Trésor américain a noté que le ministère iranien du Pétrole avait attribué le volet économique et technique du CGRI, dix projets pétroliers et pétrochimiques d'une valeur de 22 milliards de dollars, soit quatre fois le budget officiel du CGRI. C'est ainsi que le régime finance son terrorisme.

De nouvelles manifestations liées au CGRI ont eu lieu à Téhéran mardi, où un groupe de personnes qui ont investi dans la société de crédit Caspian du CGRI a organisé une manifestation devant le bureau administratif de la société pour protester contre le pillage de leurs actifs.

Caspian n'est que l'un des nombreux établissements de crédit qui a déclaré un déficit en 2017, effaçant ainsi des milliards de dollars d'argent d'investisseurs. L'argent avait été déposé environ trois ans plus tôt après que les sociétés, liées aux responsables du régime et aux ministères du régime, aient promis des retours rapides.

Au lieu de cela, l'argent a été volé. Il ne fait aucun doute que le régime et ses responsables étaient impliqués, notamment parce que Caspian a été approuvé par la Banque centrale iranienne. Le CGRI a dilapidé les investissements dans le bellicisme à l'étranger et la répression intérieure.

Depuis son effondrement, les clients protestent régulièrement devant les succursales des entreprises ainsi que les institutions gouvernementales et la Banque centrale. Ils reçoivent parfois des promesses de la part des responsables, mais ne récupérant jamais leur argent.

Il y a eu une autre manifestation mardi, cette fois à Eslamabad Gharb, dans l'ouest de l'Iran. Les cheminots protestaient contre le fait qu’ils n’aient pas été payés pendant cinq mois et contre les efforts du régime pour arrêter leur projet de construction dans son intégralité. Ils ont organisé leur rassemblement devant le bureau du représentant local du Guide suprême Ali Khamenei et du bâtiment du gouverneur.

Alors que les habitants de la ville appauvrie de Kaki dans la province de Bouchehr, dans le sud de l'Iran, ont organisé une manifestation devant le conseil municipal contre la crise de la pénurie d'eau et de carburant qui perturbe leur vie. Le réseau d'eau de Kaki n'a pas d'eau pendant 12 heures chaque jour et la station d’eau de cette ville est en panne.

Multimedia

Contactez-nous

© 2020 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés