mercredi, octobre 27, 2021
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIl faut combattre la désinformation contre l’opposition iranienne par le régime clérical

Il faut combattre la désinformation contre l’opposition iranienne par le régime clérical

Conférence à Achraf-3, le 19 juillet 2020

L’Iran a subi deux soulèvements à l’échelle nationale en moins de trois ans. Et pendant cette période, il y a eu aussi de nombreux autres mouvements de protestation de grande ampleur véhiculant le même message de résistance. Les manifestants ont dit aux dirigeants des deux factions du régime iranien que « votre jeu est terminé » et que le peuple réclame le changement de régime.

Le soulèvement de novembre a touché environ 300 villes et villages iraniens, ravivant à une échelle encore plus grande les slogans qui définissaient le soulèvement précédent en décembre 2017 et janvier 2018. Il a également entraîné des réactions beaucoup plus sévères de la part des autorités répressives. Alors que les manifestations précédentes ont fait des dizaines de morts, y compris plusieurs cas de personnes mortellement torturées en prison, le nombre de morts en novembre 2019 est passé à des centaines après seulement quelques jours.

Selon l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI-MEK), environ 1 500 manifestants pacifiques ont été abattus pendant le soulèvement. Cela ne tient même pas compte de ceux qui pourraient être décédés par la suite de blessures non soignées après avoir été violemment arrêtés et parfois traînés tout droit hors des lits d’hôpitaux.

Cette répression brutale est certainement dû non seulement à l’ampleur des soulèvements, mais aussi par le fait que l’OMPI est plus qu’un simple lanceur d’alerte concernant les meurtres et les arrestations. Elle est également le principal moteur des manifestations et des appels au changement de régime à Téhéran, un fait a été reconnu par le guide suprême des mollahs Ali Khamenei, en réponse au soulèvement de janvier 2018.

La stratégie actuelle du régime et de répandre la désinformation à propos de l’OMPI. Cette réalité a été soulignées par plusieurs participants à la conférence virtuelle organisée par le Conseil national de la résistance iranienne le 17 juillet dernier.

Parmi des dizaines d’orateurs de plus de 100 pays, les personnalités politiques américains et européens présents à cette conférence se sont désolés que leurs propres gouvernements et réseaux d’information aient également été victimes de la campagne de désinformation du régime intégriste. L’ancien sénateur américain Robert Torricelli a attiré l’attention sur le fait que « sous couverture de sociétés de relations publiques, d’agents et d’entreprises d’informations internationales, on diffuse de fausses informations pour le compte du régime iranien. »

Dans son intervention au Sommet mondial pour un Iran libre, Robert Toricelli a déclaré :

« Souvent, la désinformation délibérée est involontairement reprise par des journalistes occidentaux, qui peuvent parfois citer de faux sites Web ayant des liens avec les services de renseignement iraniens afin de justifier la publication d’allégations préjudiciables au sujet de l’OMPI dans des publications plus réputées. Celles-ci peuvent à leur tour conduire à des répétitions apparemment plus crédibles des mêmes affirmations. Ce cycle de désinformation se poursuit depuis les débuts du régime, et dans de nombreux cas, c’est un cycle qui se poursuit jusqu’à ce que de fausses allégations soient contestées avec succès devant les tribunaux, comme dans le cas d’un article paru dans Der Spiegel l’année dernière, dont certaines parties supprimées sur ordre d’un tribunal allemand.

Malheureusement, ni l’OMPI ni sa liste nombreuse et croissante de supporters internationaux ne peuvent compter sur ce genre de contestations juridiques pour éradiquer toute la désinformation entretenue pendant près de 40 ans.

Remarks by Robert Toricelli, to the Free Iran Global Summit – July 17, 2020

À la suite de deux soulèvements à l’échelle nationale, l’OMPI représente manifestement une menace existentielle encore plus grande pour le régime théocratique que par le passé. Un soutien étranger substantiel à ce mouvement signifierait la fin de l’emprise des mollahs sur le pouvoir. Mais ce soutien a été absent dans le passé parce que le régime en Iran a réussi à convaincre la plupart des dirigeants occidentaux qu’il n’y a pas d’alternative viable au régime actuel.

C’est pourquoi tous ceux qui croient en un avenir libre et démocratique pour l’Iran devraient lutter au côtés du peuple iranien pour le changement de régime et combattre sa désinformation contre l’opposition démocratique.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe