lundi, novembre 29, 2021
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceJe regrette que l'Europe ne soit pas plus ferme pour dénoncer des...

Je regrette que l’Europe ne soit pas plus ferme pour dénoncer des agissements de l’Iran (Michèle Alliot Marie)

Mme Michèle Alliot Marie participait à une conférence en ligne sur les perspectives et démarches à l’égard de l’Iran à l’occasion de Norouz. Elle a regretté que l’Europe ne soit pas plus ferme pour dénoncer des agissements qui ne sont pas dignes d’un pays comme l’Iran et qui finalement pénalisent les Iraniennes et les Iraniens.

Cette conférence en ligne a eu lieu le 27 mars, à l’occasion du Nouvel An iranien, en solidarité avec le peuple iranien et sa Résistance, avec la participation de Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne et des dizaines d’élus français et des personnalités du monde juridiques, sociales et religieuses en France parmi lesquelles Gilbert Mitterrand, Rama Yade, Ingrid Betancourt, Alain Vivien, Mgr Jacques Gaillot, le préfet honoraire Yves Bonnet, Maîtres Henri Leclerc, William Bourdon, Dominique Attias ou Gilles Paruelle et bien d’autre encore.

Voici un extrait de l’intervention de Michèle Alliot-Marie lors de cette journée :

En cette période de Norouz, je voudrais d’abord présenter des vœux très chaleureux et très sincères à Maryam Radjavi, que je connais depuis si longtemps, et plus généralement, à l’ensemble des Iraniennes et des Iraniens. Je voudrais d’abord souhaiter à chacune et à chacun une très bonne santé. Nous sommes dans un moment où chacun est affecté par le covid qui représente une véritable menace pour les familles, pour les personnes les plus âgées, pour les plus fragiles, mais d’une façon générale, pour l’ensemble de l’humanité.

Nous aurions bien besoin d’être tous solidaires et d’agir ensemble. Et c’est particulièrement vrai en Iran, dont je sais qu’il est le pays le plus touché du Proche et du Moyen-Orient et qu’il compte des dizaines de milliers de morts.

Je voudrais souhaiter à chacune et à chacun de vivre dans un pays, l’Iran, qui retrouve toute sa grandeur, qui retrouve sa place, qui offre à ses citoyens la liberté, la démocratie, de vraies perspectives de reprise d’une prospérité dont chacun puisse profiter. Parce que j’admire l’Iran, parce que j’admire son histoire, parce que j’admire sa culture. Je déplore la situation actuelle. Je déplore que les droits de l’homme et les droits des femmes surtout, soient constamment bafoués. Et quand je vois à travers la presse internationale, une femme qui a la double nationalité britannique et iranienne se retrouve aujourd’hui dans une situation où, après cinq ans passés en prison, elle ne va pas pouvoir rejoindre sa famille de nouveau en Grande-Bretagne parce qu’un nouveau procès s’ouvre, ou bien lorsque je lis aussi qu’une avocate, parce qu’elle a défendu les droits des femmes, est condamnée à 148 coups de fouet et à prendre trois ans de prison, tout ceci n’est pas digne d’un grand pays. Ce n’est pas digne de la tradition iranienne et je ne peux que le déplorer.

Et puis, je déplore d’une façon générale aussi l’attitude du gouvernement iranien avec le chantage qu’il exerce au nucléaire. L’Iran avait signé un traité international en 2015 qui lui permettait d’être mieux reconnu sur le plan international, qui lui permettait de jouer tout son rôle dans la stabilisation de la région.

Et ce traité est constamment bafoué. Il est nié. Aujourd’hui, nous voyons l’Iran, qui exerce une forme de chantage finalement à l’enrichissement de l’uranium, qui a suspendu les visites de l’Agence internationale de l’énergie atomique. Et plus grave encore on a découvert qu’il y avait des sites qui n’étaient pas déclarés, contrairement aux engagements qui avaient été pris en 2015. Tout ceci n’est pas admissible.

Je déplore encore plus de voir l’action qui est jouée par le gouvernement iranien à l’extérieur de son pays en entretenant finalement des gens qui vont au Yémen contribuer à une situation déplorable pour l’ensemble de la population où a lieu l’une des pires crises humanitaires du monde entier. Et lorsque l’Arabie saoudite propose qu’il y ait enfin un accord, qu’il y ait enfin un dialogue, cela est refusé par les Houtis et on pourrait citer bien d’autres pays. Et ceci jusqu’à l’Europe où l’on voit l’Iran condamné par la justice belge parce qu’un de ses représentants diplomatiques a préparé un attentat qui devait se tenir sur le sol français.

Tout ceci n’est pas admissible. Je regrette d’ailleurs que l’Europe ne soit pas plus ferme pour dénoncer des agissements qui ne sont pas dignes d’un pays comme l’Iran et qui finalement pénalisent les Iraniennes et les Iraniens.

Alors, en cette période du calendrier persan, en ce début d’année 1400, je voudrais très sincèrement souhaiter aux Iraniennes et aux Iraniens que tout ceci change, que cette nouvelle année apporte de profonds changements qui améliorent leur vie quotidienne, qui leur permettent d’entrevoir un avenir qui repose sur la démocratie, sur la liberté, sur le respect des droits de l’homme et des droits des femmes. Oui, je souhaite à tous un très bon Norouz.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe