jeudi, octobre 1, 2020
Accueil Actualités Actualités: Iran Résistance « Une décision d’un rare courage » - Yves Bonnet

« Une décision d’un rare courage » – Yves Bonnet

Yves BonnetCNRI – « La décision du parlement britannique honore la Grande-Bretagne, et elle honore aussi l’Europe et elle honore tous ceux qui croient en la démocratie. Ce jour est un jour de victoire », a déclaré Yves Bonnet le 28 juin à Villepinte.

 

L’ancien directeur de la DST s’exprimait devant 70.000 Iraniens et une multitude de parlementaires et de personnalités d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Australie et du Moyen-Orient. Tous étaient venus exprimer leur soutien à Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne et pour réclamer le retrait des Moudjahidine du peuple d’Iran de la liste du terrorisme de l’Union européenne, d’autant plus que la Grande-Bretagne vient de les radier de sa liste noire.

Voici des extraits de son intervention :

Je pense qu’aujourd’hui, puisque nous sommes européens, nous sommes tous fiers d’être britanniques. Je crois qu’aujourd’hui, c’est peut-être le lieu ici en France que de rendre hommage à la première démocratie du monde qui est la démocratie britannique qui est le premier pays des droits de l’homme et qui a su aujourd’hui par une décision d’un rare courage, prendre le chemin du droit et faire coïncider le droit qui ne doit pas être simplement un énoncé de principe avec la réalité. La décision du parlement britannique honore la Grande-Bretagne, et elle honore aussi l’Europe et elle honore tous ceux qui croient en la démocratie. Ce jour est un jour de victoire.

C’est vrai, mais au risque d’atténuer ce bel enthousiasme, il faut aussi savoir raison garder. Il faut savoir à la fois mesurer le succès et mesurer d’autre part les obligations qu’apporte ce succès. La première obligation, c’est celle de la modestie. Il nous appartient aujourd’hui à travers l’expérience qui aurait pu être tragique, qu’ont connue les Moudjahidine du peuple, qualifiés d’organisation terroriste et menacés de devoir quitter le territoire où ils avaient trouvé refuge et de se retrouver en Iran avec l’accueil que nous devinons. Il faut savoir mesurer que, au-delà de ce qui aurait pu être une épouvantable catastrophe et grâce à l’intervention, à l’action suivie patiente, souvent à contre-courant, d’un petit nombre d’hommes, dont je crois nous pouvons nous targuer de faire partie, un point a été marqué.

Mais encore une fois, marquons bien aussi que la modestie aujourd’hui doit nous inciter à faire preuve de la même retenue, lorsque nous entendons qualifier tel ou tel groupe d’individus, telle ou telle organisation, tel ou tel pays de terroriste. Un mot qui à vrai dire, c’est du sabotage (problème de son) ne signifie plus grand-chose quand on ne veut pas lui donner une véritable définition. Cette définition, au risque de me répéter je vous la rappelle : est terroriste une action qui s’en prend à une population civile innocente ou qui exporte la violence en dehors des frontières d’un Etat national. Hors ces critères, je n’en vois pas d’autres qui justifient la qualité de terroriste.

Alors soyons modeste nous-mêmes dans les appréciations que nous portons sur les uns et sur les autres en matière de terrorisme et  forts de cette leçon qui aurait pu coûter cher aux Moudjahidine du peuple, au Conseil national de la résistance iranienne et au-delà au peuple iranien, soyons en mesure et ayons la sagesse nous-mêmes de faire preuve de cette lucidité dont nos amis britanniques viennent de donner la démonstration.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe