jeudi, octobre 1, 2020
Accueil Actualités Actualités: Iran Résistance La tromperie du régime iranien confirme sa faiblesse (Stephen Harper)

La tromperie du régime iranien confirme sa faiblesse (Stephen Harper)

L’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) a annoncé mercredi que le COVID-19 a pris la vie de plus de 78 800 personnes en Iran jusqu’à présent. L’augmentation du nombre de morts en Iran est principalement due à la dissimulation initiale de cette crise par le régime.

Lorsque les premiers cas du virus ont été identifiés, le régime des mollahs, comme à son habitude, a lancé une campagne de tromperie. Les responsables du régime ont nié l’existence du virus en Iran, alors que des dizaines de personnes avaient été infectées ou perdu la vie. Les mollahs étaient sur le point d’organiser leurs mascarades des élections législatives. Ils rêvaient d’avoir une forte participation à ces prétendues élections pour légitimer d’une manière ou d’une autre leur régime, en particulier après avoir tué plus de 1500 personnes lors des manifestations nationales en Iran…

Mais la tromperie du régime est-elle un signe de sa force ? La façon dont le régime a géré l’abattage de l’avion ukrainien confirme que ce n’est pas le cas. Lorsque les Gardiens de la révolution (pasdaran) ont abattu l’avion, tous les hauts responsables du régime ont été immédiatement informés. Mais craignant que l’annonce de cette action ne leur apporte un isolement international supplémentaire et ne déclenche de nouvelles séries de protestations, les responsables du régime ont nié avoir abattu l’avion pendant trois jours consécutifs. Leur crainte était cependant fondée. Lorsque les responsables du régime ont finalement reconnu qu’ils avaient abattu l’avion en janvier, les Iraniens sont descendus dans la rue et ont pris pour cible les hauts responsables du régime dans leurs slogans. Le régime a arrêté des centaines de personnes et attaqué des manifestants pacifiques pour empêcher le soulèvement de s’étendre.

Aujourd’hui, le régime craint de dire la vérité sur le nouveau Coronavirus et l’ampleur de cette crise car cela entraînera certainement une nouvelle série de protestations. Le régime craint également une pression internationale accrue, c’est pourquoi il tente désespérément de dissimuler ses activités nucléaires pour obtenir secrètement une bombe nucléaire et prolonger son règne macabre.

Maintenant, il est important que la communauté internationale se range du côté du peuple iranien insurgé et de son mouvement de Résistance organisé.

À cet effet, le CNRI a organisé en ligne le « Sommet mondial pour un Iran libre », connectant 30 000 lieux dans plus de 100 pays. Cet événement, auquel ont participé des hommes politiques de renom de différents pays, a permis de manifester une forte coalition internationale contre le régime et en faveur du peuple iranien.

L’un des participants éminent à cet événement était l’ancien Premier ministre du Canada, Stephen Harper.

Il a déclaré :

« Tous les gouvernements et les peuples sont unis dans la lutte contre le Coronavirus, mais en Iran, le régime et le virus sont unis contre le peuple. Le régime des mollahs ne fera jamais savoir le nombre réel d’infections et de décès dus au Covid-19. Mais ce que nous savons, c’est qu’aucun pays n’a été aussi rapidement submergé par les cas et autant incapable d’aider véritablement son peuple. Il en a été incapable parce qu’il n’en avait pas la volonté. Les priorités du régime restent non pas la santé et le bien-être de ses citoyens, mais la propagation de sa haine idéologique, le soutien à son réseau de terrorisme régional et, bien sûr, la poursuite de son programme nucléaire apocalyptique. Quelle meilleure preuve de la nature malfaisante et irréformable du régime, que son adhésion fanatique aux ambitions d’armes nucléaires lors d’une pandémie qui dévaste son peuple. Mais c’est ce qui s’est passé.

Le régime de l’Ayatollah a violé presque tous ses engagements dans le cadre de l’accord nucléaire de 2015 (JCPOA) ; il continue d’accumuler de l’uranium faiblement enrichi ; poursuit ses travaux en matière de missiles nucléaires ; continue de faire fonctionner ses installations nucléaires et continue de refuser l’accès aux inspecteurs, sans doute pour dissimuler la véritable ampleur de sa tromperie.

Mais la tromperie ne remplace pas la force. Et le régime n’est pas fort, il est affaibli. Aujourd’hui, ses alliés, du Liban à la Syrie et à l’Irak en passant par le Yémen et Gaza, connaissent d’énormes difficultés économiques et des troubles populaires. Et bien sûr, avec la détérioration de la situation économique dans le pays, la corruption endémique avec des explosions et des incendies largement rapportés, des manifestations de rue continuent d’éclater au cœur de l’Iran. Elles le font malgré le risque réel de mort pour les manifestants et malgré les campagnes de désinformation que le régime mène contre ses opposants, et le plus souvent contre cette organisation.

Pourtant, le régime n’a jamais semblé plus faible qu’au moment même où il a tenté de faire preuve de force. Oui, il a réussi à abattre un avion commercial sans défense, tuant 63 de mes concitoyens canadiens et beaucoup d’autres dans l’intervalle. Mais sa tentative de riposte contre ceux qui peuvent se défendre, comme les États-Unis et les israéliens et saoudiens, ceux-ci ont été balayés comme des insectes gênants… son chef terroriste soi-disant tout-puissant, Soleimani, ayant été éliminé en un clin d’œil. Le régime est en déclin et sur le point d’être remplacé.

Le Conseil national de la Résistance iranienne, a adopté un plan en dix points comprenant la démocratie et des élections libres, le pluralisme et les droits de l’homme, la justice et l’État de droit, la coexistence pacifique et l’égalité des sexes, la propriété privée et l’économie de marché, la séparation de la religion et de l’État et, bien sûr, un Iran non-nucléaire. Mes amis, je n’ai jamais prétendu pouvoir dire au peuple iranien quel devrait être son gouvernement, mais seulement que c’est le peuple iranien lui-même qui a le droit de le choisir. Mais ce plan en dix points est certainement ce que tous les gens de bonne foi souhaitent voir dans une nation iranienne réformée et renaissante.

Alors, je vous dis de vous tenir aux côtés de Maryam Radjavi et de toutes ces personnes et organisations dans le monde qui cherchent un avenir libre, démocratique et pacifique pour l’Iran et son peuple. Amis, continuez votre lutte, gardez l’espoir et préparez le nouvel Iran qui verra le jour grâce à vos efforts. Et je vous remercie de m’avoir permis de participer une fois de plus à ce grand événement. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe