vendredi, mai 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL'UE doit-elle continuer de faire des concessions au régime iranien ?

L’UE doit-elle continuer de faire des concessions au régime iranien ?

Mogens Camre, europarlementaire danoisJe crois que le fondamentalisme islamique est le défi le plus sérieux et le plus imminent auquel doit faire face la communauté internationale. C’est un fait indéniable que pendant les deux dernières décennies, la majeure partie des actes terroristes dans le monde a été perpétrée par des intégristes islamiques.

 

La communauté internationale doit répondre à la question suivante : Quelle est la solution ? Faudrait-il déclarer la guerre à tous les musulmans ? Certainement pas. C’est exactement ce que les fondamentalistes veulent que nous fassions et nous ne devons jamais tomber dans ce piège.

 

Mogens Camre, europarlementaire danois
Conférence du 12 juillet 2005 – Paris

La communauté internationale a été surprise par les résultats des élections présidentielles en Iran car pendant des années, l’Union Européenne nous disait qu’en Iran les réformateurs allaient de l’avant. Les cercles qui détiennent les rênes du pouvoir politique en Iran ont envoyé à la présidence un obscurantiste radical avec un sinistre parcours : nous savons qu’il a été un preneur d’otage, un assassin et un interrogateur surnommé par des collègues « le terminateur » parce qu’il tirait des coup de grâce sur les prisonniers politiques.

Ahmadinejad a accédé à la présidence avec la bénédiction du guide suprême, l’ayatollah Ali Khameneï et avec des machinations mises en place par le fameux corps des gardiens de la révolution, les pasdarans. Les dernières élections ont consacré la montée en puissance de la faction ultraconservatrice du régime qui désormais contrôle tous les leviers du pouvoir en Iran. Cela va avoir des conséquences sur la situation du régime iranien aussi bien à l’intérieur du pays que sur la scène internationale. J’espère que le règne de Ahmadinejad sera très court et que son nom sera vite oublié.

D’après la constitution du régime iranien, le président a peu de pouvoir et les principales décisions aussi bien en matière de politique intérieure que de politique étrangère sont prises par le guide suprême. Mais il faut savoir qu’Ahmadinejad n’est rien d’autre qu’un clone de Khamenei et par conséquent il va docilement exécuter toutes les volontés du guide suprême.

Lors de ses premières déclarations publiques, cet ancien commandant des pasdarans a déjà défini les grandes orientations de sa politique. Selon l’agence de presse officielle du régime iranien, IRNA, après son élection, Ahmadinejad a déclaré qu’il voulait générer une nouvelle révolution islamique à travers le monde. Lors de son entretien avec IRNA, il a affirmé : « les vagues de la révolution islamique atteindront bientôt le monde entier ».

La victoire d’Ahmadinejad est un signal d’alarme. Le régime iranien est un régime intégriste et irréformable qui cherche à se doter des armes nucléaires. Ce régime n’a qu’une seul idée en tête : répandre le fondamentalisme par tous les moyens possible, y compris le terrorisme. Il faut que nous comprenions ce que signifie l’accession d’un homme comme Ahmadinejad à la tête du régime iranien et avant qu’il ne soit trop tard, il faut que nous adoptions une nouvelle politique à l’égard de ce régime.

Pendant des années, nous avons suivi à l’égard de ce régime une politique de complaisance, appelé aussi « politique d’engagement ». Certains nous disaient que cette politique immorale allait favoriser l’avènement d’un régime plus modéré en Iran. Dans le cadre de cette politique, l’Union Européenne a fait concessions sur concessions à un régime théocratique et dictatorial. Les gouvernements européens sont même allés très loin et pour faire plaisir aux mollahs terroristes, ils ont inscrit le principal mouvement d’opposition iranien, les Moudjahidine du peuple l’Iran sur la liste des organisations terroristes. En novembre 2004, lors des négociations nucléaires avec l’Iran, l’UE a fait un nouveau cadeau au régime iranien et s’est engagée à « continuer à considérer l’OMPI comme une organisation terroriste ».

Tant de complaisance face au régime terroriste des mollahs est déplorable. Cette politique de complaisance n’est pas la manière efficace pour empêcher les mollahs de mettre la main sur des armes nucléaires. C’est pourquoi un groupe d’eurodéputés a constitué au sein du parlement européen un intergroupe baptisé « Les Amis d’un Iran libre » dont l’objectif est de soutenir les partisans de la liberté en Iran, dont les Moudjahidine du peuple.

La politique actuelle de l’UE à l’égard du régime iranien ressemble à l’initiative de Neville Chamberlain qui en 1938 voulait apaiser l’Allemagne nazi. Une telle politique ne fait qu’encourager les mollahs à continuer leurs exactions et à exiger davantage de concessions de la part de l’UE. Nous devrions reconnaître que le régime des mollahs est un régime intrinsèquement barbare et hors-la-loi, dont les ambitions nucléaires constituent une sérieuse menace pour le monde entier. La politique de complaisance à l’égard de ce régime ne permettra pas d’écarter cette menace.
C’est en réponse aux exigences du régime de Téhéran que l’UE a apposé l’étiquette de terroriste sur l’OMPI. Ceci a été un élément central de la politique erronée de l’UE envers le régime des mollahs. Cette politique a visiblement échoué, il faut donc que nous changions de politique. L’UE doit radicalement modifier sa politique à l’égard du régime iranien. Le nom de l’OMPI doit être retiré de la liste européenne des organisations terroristes, d’une part parce que ces accusations de terrorisme contre l’OMPI sont sans fondement, injustes et immorales, et d’autre part parce que pour préserver la paix dans le monde, nous avons besoin de constituer un front international contre l’intégrisme islamique et que l’OMPI est l’organisation musulmane qui a le plus lutté contre l’intégrisme islamique dans cette région.

Je crois que le fondamentalisme islamique est le défi le plus sérieux et le plus imminent auquel doit faire face la communauté internationale. C’est un fait indéniable que pendant les deux dernières décennies, la majeure partie des actes terroristes dans le monde a été perpétrée par des intégristes islamiques. La communauté internationale doit répondre à la question suivante : Quelle est la solution ? Faudrait-il déclarer la guerre à tous les musulmans ? Certainement pas. C’est exactement ce que les fondamentalistes veulent que nous fassions et nous ne devons jamais tomber dans ce piège. Est-ce que pour résoudre le problème de terrorisme, nous devons intensifier les mesures sécuritaires ? Pour lutter contre le terrorisme, des mesures ont déjà été mises en place, mais nous devons reconnaître que nous ne pourrons pas venir à bout de ce fléau uniquement avec des mesures sécuritaires.  Notons au passage que la multiplication des mesures sécuritaires va poser des problèmes et ces mesures vont empiéter sur des droits civiques des libertés individuelles.

On ne pourra éradiquer le terrorisme que si l’on élimine la source de ce mal. Durant les 25 dernières années, le régime des mollahs en Iran a été la source de ce mal. Par conséquent, nous devrions retirer le nom de l’OMPI de la liste des organisations terroristes de l’UE. En soutenant l’OMPI, nous soutenons les Iraniens qui aspirent à la liberté et à la démocratie. C’est en soutenant l’OMPI que nous pourrons efficacement lutter contre l’intégrisme islamique. L’Europe devrait se ressaisir. Une politique erronée à l’égard du régime iranien pourrait nous conduire à une catastrophe. Comme cela a été souligné auparavant par l’un des orateurs, le jour où les mollahs seront sur le point d’obtenir la bombe atomique, une intervention militaire deviendra inévitable. La  présidente de la Résistance iranienne, Mme Maryam Radjavi, dans son excellent discours au Parlement européen a rejeté la politique de complaisance avec les mollahs, elle a aussi rejeté une intervention militaire étrangère que nous voulons tous éviter. La politique de complaisance a visiblement échoué. Nous pouvons éviter une intervention militaire en apportant notre soutien au peuple iranien et à sa Résistance organisée.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe