dimanche, juin 26, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistancePlus de 500 universitaires irano-américains exhortent le président américain à maintenir les...

Plus de 500 universitaires irano-américains exhortent le président américain à maintenir les pasadaran sur la liste du terrorisme

Plus de 500 universitaires irano-américains exhortent le président américain à maintenir les pasadaran sur la liste du terrorisme

Conférence en ligne de l’OIAC : « Iran : menace mondiale, répression intérieure, perspectives de changement »

Plus de 500 éminents universitaires irano-américains ont signé une lettre ouverte au président américain Joe Biden le mardi 12 avril, appelant l’administration à maintenir le Corps des gardiens de la révolution (CGRI, pasdaran) du régime iranien sur la liste des organisations terroristes étrangères (FTO) du Département d’État. Cette initiative a été menée par le Comité ad hoc des professionnels iraniens sur la politique iranienne. La plupart des signataires sont des partisans de la coalition d’opposition iranienne, le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), et du plan en dix points de la présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi.

La lettre souligne que le CGRI est l’instrument de Téhéran pour alimenter et étendre le terrorisme à l’étranger tout en imposant des mesures de répression sévères au peuple iranien dans le pays.

D’éminents scientifiques, universitaires, professeurs, médecins, cadres de l’industrie et entrepreneurs irano-américains éminents soulignent que « le retrait du CGRI de la liste FTO projettera un mépris flagrant pour l’espoir et la lutte légitime des Iraniens pour la liberté et la dignité ».

GOP Senators urge Biden not to remove Iran's IRGC from list of terrorist organizations

Vidéo : Les sénateurs du GOP exhortent Biden à ne pas retirer le CGRI iranien de la liste des organisations terroristes

« Pendant plus d’un siècle, le peuple iranien a lutté pour se libérer de la tyrannie du Chah (et de ses prédécesseurs) et des mollahs actuellement au pouvoir en Iran », ont souligné les signataires. La lettre exhorte l’administration Biden à se tenir aux côtés du peuple iranien dans sa lutte continue pour établir la paix, la démocratie et la liberté dans une république non nucléaire en Iran.

« Alors que nous saluons l’opposition du président Biden au retrait du CGRI de la liste FTO, nous restons vigilants et préoccupés par toute concession envers le régime terroriste de Téhéran. Il n’y a pas de distinction entre le CGRI et la Force Qods. Ils fonctionnent comme une seule unité pour financer, promouvoir et mettre en œuvre le programme funeste de Khamenei. La désignation actuelle est justifiée et devrait rester intacte », a déclaré le professeur Kazem Kazerounian de l’Université du Connecticut, l’un des principaux organisateurs de cette lettre et principal coordinateur du Comité ad hoc des professionnels iraniens sur la politique iranienne, dans une interview aux médias.

« Ce régime a survécu sur deux piliers », a déclaré Kazem Kazerounian, doyen de l’École d’ingénierie, à Fox News Digital. « L’un est la répression chez nous et le terrorisme à l’étranger. L’IRGC a été le principal instrument pour assurer sa survie et poursuivre ces deux sinistres objectifs… C’est pourquoi ils sont si désireux de retirer l’IRGC de la liste FTO.»

Top US General: IRGC Quds Force is a terrorist organization

Vidéo : La Force Qods est une organisation terroriste

Malgré le fait que la liste FTO du Département d’État se concentre sur les activités terroristes, la communauté internationale ne devrait pas oublier la longue histoire de répression du CGRI contre le peuple iranien, en particulier le meurtre de plus de 1 500 manifestants lors du soulèvement national de novembre 2019.

« La lettre reflète les opinions de nombreux Américains d’origine iranienne qui sont en contact avec les membres de leur famille en Iran, dont beaucoup sont victimes de la répression brutale du CGRI dans leur pays », a déclaré Mme Sima Yazdani, une experte renommée en technologie de l’information.

« Quand vous regardez les manifestations anti-régime en cours en Iran, ils veulent que ce régime disparaisse. Ce régime est faible, manque de légitimité et la principale opposition, l’OMPI, gagne du terrain en Iran », a déclaré Kazerounian à Fox News Digital en référence à l’opposition iranienne des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK). « Nous devons examiner la question de Téhéran de manière plus globale dans l’intérêt de la paix et de la stabilité mondiales. »

How the Revolutionary Guards (IRGC) became the sticking point of Iran’s nuclear talks

Vidéo : Comment les Gardiens de la révolution (CGRI) sont devenus le point d’achoppement des pourparlers sur le nucléaire iranien

Il convient également de noter que le CGRI surveille et contrôle le programme d’armes nucléaires et le développement des missiles du régime iranien, et qu’il cherche à tirer un énorme profit de l’accord nucléaire à Vienne et veut être radié de la liste FTO du Département d’État.

« Les pourparlers de Vienne ne font que légitimer un régime brutal et terroriste à Téhéran. Aucune concession ne devrait être offerte aux mollahs, au CGRI ou à leur président meurtrier Ebrahim Raïssi. Au contraire, l’Amérique doit tenir le régime des mollahs pour responsable des violations des droits de l’homme chez lui, du terrorisme à l’étranger et de son soutien destructeur aux mandataires terroristes dans la région », a déclaré le Dr Shahin Toutounchi, un éminent ingénieur de Lattice Semiconductor Corporation, dans une interview avec Al-Arabiya anglais.

« Ce n’est pas par hasard que le régime iranien a placé la demande de retrait du CGRI de la liste des terroristes au-dessus de toute autre question. Une telle action des États-Unis déchaînera à nouveau cet horrible groupe sur le peuple iranien et sur les autres pays de la région », a-t-il ajouté, soulignant que beaucoup de ceux qui ont signé la lettre et leurs familles ont eu une expérience directe des atrocités commises par le CGRI.

« Il convient certainement de noter que le CGRI n’a pas montré la moindre indication de bonne foi pour mettre fin aux comportements malveillants ou faire progresser les institutions démocratiques. Au contraire, le CGRI joue un rôle plus important dans la création d’unités terroristes navales par procuration, en utilisant des drones pour des opérations terroristes et en finançant le terrorisme dans le monde entier », lit-on dans la lettre.

US lawmakers warn of dangers of reviving flawed nuclear deal with Iran

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe