Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Des milliers d’Iraniens manifestent contre la présence de Rohani à Paris

Des milliers d’iraniens manifestent contre la présence de Rouhani à Paris

"Rohani est un responsable des violations des droits de l’homme en Iran et la poursuite du massacre du peuple syrien"

La visite du président du régime des mollahs, Hassan Rohani, à Paris a provoqué une vague de protestations de la part des Iraniens, de personnalités françaises, d’organisations de défense des droits humains et de militants et citoyens français.

 

Jeudi midi, lors d’une grande manifestation à Paris (Place Denfert-Rochereau), les manifestants ont lancé un appel aux autorités françaises pour condamner la situation désastreuse des droits de l'homme en Iran, la politique d'exportation de l'intégrisme et du terrorisme, et les conflits destructeurs dans le région, notamment le soutien de Rohani au dirigeant criminel syrien Bachar al-Assad.

Des personnalités politiques françaises et européennes, ainsi que des délégations des peuples syrien et yéménite, ont pris part à la manifestation. Elles ont pris la parole au début du rassemblement et défilé avec les manifestants pour montrer leur solidarité avec les objectifs de la manifestation.

Les manifestants ont exprimé leur désapprobation concernant la présence du dictateur iranien dans le pays des droits de l’homme, en scandant : "Rohani est un criminel et un ennemi des Iraniens", "Mort au principe du Guide suprême, Vive la liberté", "Des milliers d’exécutions en Iran, à bas Rohani ".

Les personnalités suivantes ont pris la parole : Sid Ahmad Ghozali, ancien premier ministre d'Algérie, Gilbert Mitterrand, président de la Fondation France Liberté; le parlementaire Honoraire Jean-Pierre Michel; Giulio Terzi, ancien ministre Italien des Affaires étrangères; Alejo Vidal-Quadras, Président du Comité international pour l'Application de la Justice (ISJ) et ancien Vice-président du Parlement Européen; José Bové, membre du Parlement Européen; Rama Yade, ancienne Secrétaire d'Etat Française aux Droits de l'Homme; Henri Leclerc président d'honneur de la Ligue des droits de l’Homme, Dominique Lefebvre, membre de l'Assemblée Nationale Française; Jean-François Legaret et Jacques Boutault, maires des 1er et 2ème arrondissements de Paris; Struan Stevenson, président de l'Association Européenne pour la liberté de l’Irak (EIFA); Michel Kilo, membre de l'opposition syrienne; Marzieh Babakhani du Conseil de direction de l'OMPI,. Gérard Lauton a lu une lettre des syndicats francais au Président Hollande et le MAE pour protester contre la visite de Rohani à Paris.

Les intervenants ont souligné que Rohani a été parmi les plus hauts responsables du régime et un ardent défenseurs du système du guide suprême depuis le début de la République islamique, et qu’au cours des 37 dernières années il a été impliqué dans la répression du peuple iranien, le massacre des opposants iraniens des camps d'Achraf et Liberty et la poursuite des tueries dans la région, notamment en Syrie et en Irak, ainsi que le soutien à l'extrémisme. Ils ont souligné que fermer les yeux sur la violation des libertés en Iran au profit du rapprochement avec ce régime, est non seulement répréhensible, mais ne fera qu’exacerber l'insécurité et les conflits dans la région et dans le monde.

Les intervenants ont exprimé leur soutien aux résidents du camp Liberty et ont souligné la nécessité d'assurer leur sécurité. Ils ont également insisté que le régime iranien, avec un comportement qui ne montre aucun respect pour les normes internationales, ne peut pas être un allier fiable dans la lutte contre l'intégrisme islamiste au Moyen-Orient. Ils ont ajouté qu’un Iran libre et démocratique est une nécessité fondamentale pour assurer la stabilité de la région.

Dans la déclaration finale du rassemblement, les manifestants ont exprimé leur soutien à la Résistance iranienne et en particulier au plan en 10 points de Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, pour l’établissement d'une république fondée sur le respect des droits de l’homme, la séparation de la religion et de l'État, l'égalité des sexes et la coexistence pacifique.

Conseil National de la Résistance Iranienne
Le 28 janvier 2016

 

Multimedia

Contactez-nous

© 2020 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés