Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Des eurodéputés rencontrent la Résistance iranienne et Maryam Radjavi à Tirana

Des eurodéputés rencontrent la Résistance iranienne et Maryam Radjavi à Tirana

Le 25 novembre 2018, une délégation de membres du Parlement européen, Tunne Kelam, membre de la Commission des Affaires étrangères et vice-président du groupe parlementaire les Amis d’un Iran Libre, Jaromir Stetina, membre de la Commission des Affaires étrangères et vice-président de la Sous-commission sécurité et défense, et Struan Stevenson, coordinateur de la campagne pour le changement en Iran, ont rencontré Maryam Radjavi, présidente du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).

La délégation a évoqué la déclaration de 150 eurodéputés qui ont récemment condamné le terrorisme et la répression du régime iranien. La déclaration affirme: « Depuis la fin du mois de décembre de l'année dernière, les villes iraniennes ont été le théâtre de grands soulèvements et de protestations contre le régime. L'atmosphère sociale est instable et la population exige des changements fondamentaux. Les responsables du régime ont reconnu le rôle des « unités de résistance » du mouvement d’opposition de l'OMPI / MEK dans l'organisation de manifestations et de grèves nationales. »

La déclaration ajoute : « Incapable de vaincre les manifestants à l’intérieur du pays, le régime a lancé une nouvelle vague d’actes terroristes contre les militants du mouvement d'opposition démocratique en Europe et aux États-Unis (…) Nous devons tenir le régime iranien responsable de ses complots terroristes et expulser d'Europe les agents du ministère iranien du Renseignement. Nous devons également conditionner nos relations avec l'Iran à une amélioration de la situation des droits de l'homme et des droits des femmes et à l'arrêt des exécutions. »

Au cours de la rencontre, M. Tunne Kelam a déclaré : « Je suis de près l'Iran et la Résistance iranienne depuis 20 ans. J'ai personnellement rencontré et vu les membres de l'OMPI / MEK à Achraf et j'ai parlé à des centaines d'entre eux. C'est la deuxième fois que je leur rends visite en Albanie. Ce que j'ai vu aujourd'hui était vraiment remarquable. C'est une promesse que le peuple iranien obtiendra sa liberté. »

Les dirigeants européens ont été encouragés à adopter une position de fermeté et abandonner la politique de complaisance vis-à-vis du régime islamiste.

M. Stetina a pour sa part déclaré : « Un large éventail de députés européens de différents groupes politiques soutient l'OMPI et le Conseil national de la Résistance iranienne. Ils sont convaincus que l'avenir de l'Iran est lié à cette Résistance et à vous. C'est pourquoi le régime des mollahs a recours au terrorisme et leurs tentatives terroristes funestes en Albanie, en France et aux États-Unis indiquent clairement que le régime iranien considère ce mouvement comme la principale menace à sa survie. Lorsqu'il ne peut vaincre l'OMPI et le CNRI par la répression et la terreur, il utilise toute sa force pour déployer les agents et les « journalistes » qu'il a formés pour diaboliser la Résistance et mener des campagnes de diffamation. C'est quelque chose que nous avons très bien vécu au Parlement européen.»

M. Stevenson a de son côté déclaré au cours de cette rencontre : « Tout indique que le régime iranien est dans une situation désespérée et qu'il ne peut pas continuer à diriger le pays. Les accents mis par le Guide Suprême, le président et d'autres responsables du régime ne laissent aucun doute sur le rôle de l'OMPI dans la progression des soulèvements populaires. Il n'y a donc rien d'étrange pour nous que leur machine de diffamation ait été mise en marche à sa vitesse maximale. Ces efforts sont vains et ne tromperont personne. »

 

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés