Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Le monde ne peut contrer le régime iranien sans entendre la voix de la Résistance

Le monde ne peut contrer le régime iranien sans entendre la voix de la Résistance

La semaine prochaine, la Pologne accueillera un sommet international sur la paix et la sécurité du Moyen-Orient, où l'Iran sera l'une des grandes priorités.

Le Secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a voulu profiter de l'événement pour encourager d'autres nations à se joindre aux États-Unis pour faire pression sur le régime en Iran afin qu'il se comporte « comme un pays normal » et bien qu'il ait depuis atténué la rhétorique, la menace que représente le régime islamiste pour la paix au Moyen-Orient n'a pas disparu.

On retrouve les empreintes des mollahs dans presque toutes les crises au Moyen-Orient qui feront l'objet de discussions à la conférence, comme en Syrie, où des milices extrémistes soutenus par Téhéran soutiennent à leur tour le régime de Bachar Assad, et au Yémen, où le soutien des mollahs aux rebelles Houtites a fait échoué les négociations de paix.

Lord Ken Maginnis, Grande Bretagne, a mis en garde contre l’indifférence internationale au sujet des exactions du régime vis-à-vis de son propre peuple, ce qui est une dangereuse méprise.

Maginnis a écrit : « Si la communauté internationale souhaite s'attaquer pleinement aux problèmes régionaux en lien avec le régime des mollahs, elle doit commencer par comprendre la situation désastreuse qui prévaut dans ce pays. »

Le soulèvement du peuple iranien contre les mollahs a commencé en décembre 2017 et s'est poursuivi sans relâche, malgré une répression violente du régime qui a fait des dizaines de morts et des milliers d'arrestations. Ils ont clairement fait savoir qu'ils voulaient un changement de régime et ont imploré le reste du monde de les aider en mettant fin à la politique de complaisance avec les mollahs.

Les membres de la diaspora iranienne et les partisans du Conseil national de la Résistance iranienne se réuniront à Paris ce vendredi pour manifester leur solidarité avec le mouvement de protestation national iranien, souligner les dangers auxquels sont confrontés les militants en Iran et porter la crise à l'attention des décideurs internationaux. Il faut les écouter.

Maginnis a écrit : « Il est clair que le régime des mollahs sent aujourd'hui son pouvoir s'effriter face à ces protestations, dont l'efficacité est amplifiée par des niveaux croissants de pression internationale. Mais le mouvement de protestation ne peut rester immobile et sera grandement menacé si cette tendance ne continue pas à s'accélérer. »

Il a averti que si la communauté internationale refuse d'écouter, Téhéran pourrait se sentir encouragé à exécuter les milliers de prisonniers politiques. Tous les alliés occidentaux doivent donc adopter une politique ferme envers le régime en Iran. Cela pourrait protéger les manifestants et élargir l'appel en faveur d'un Iran libre et démocratique.

Maginnis a écrit : « Si les États-Unis et les alliés occidentaux sont vraiment déterminés à faire de Téhéran, qui est le premier État sponsor du terrorisme dans le monde, un pays démocratique normal, il ne peut y avoir de place pour l'équivoque. La conférence de Varsovie ne peut réussir à elle seule sans le soutien du peuple iranien – en particulier tel qu'exprimé par la Résistance iranienne. »

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés