Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Sommet de Varsovie : rassemblement pour un Iran libre par l’opposition iranienne

Sommet de Varsovie : rassemblement pour un Iran libre par l’opposition iranienne

Un rassemblement de l’opposition iranienne a été organisé à l’occasion du sommet de Varsovie sur le Moyen-Orient, les 13 et 14 février. La conférence internationale était axée sur l’Iran, dont le régime est accusé d’opprimer sa population et de déstabiliser la région.

Voici le déroulé de la journée du 13 février :

14h30: Les opposants au régime iranien, des sympathisants de l’OMPI, défilent dans les rues de la capitale polonaise en scandant «non à la politique de complaisance, oui au changement de régime en Iran ». Les partisans de l’OMPI déclarent leur solidarité avec les manifestations anti-régime qui se déroulent partout en Iran.

13h45: Homayoun Simlaqaï prend la parole au rassemblement pour un Iran libre au nom des communautés iraniennes en Europe: L’OMPI et le CNRI sont les seuls mouvements avec un plan clair pour la liberté et la démocratie en Iran, comme l’exprime le plan en 10 points de Maryam Radjavi. Cela reflète la volonté de liberté et de démocratie que nous souhaitons pour l’Iran de demain.

Les "alternatives fictives" au régime qui ont été créées par le ministère iranien du Renseignement visent uniquement à combattre le CNRI, qui est la seule force capable d’organiser le renversement du régime et de garantir une alternative viable. C’est le temps du changement de régime et le renversement de la dictature des mollahs sous la direction de Massoud Radjavi, chef de la résistance iranienne. Nous demandons à ce que les pasdaran et le VEVAK soient placés sur les listes noires du terrorisme de l'UE et des États-Unis. C’est la demande de tout Iranien. La résistance du peuple iranien doit être reconnue et le régime des mollahs doit être expulsé de l’ONU.

13h35: Matin Doustmohammadi, représentant des associations de jeunes iraniennes en Europe, a déclaré lors du rassemblement de Varsovie: Nous avons eu 40 ans de répression. Mais je suis fier qu'au cours de ces 40 années, l'OMPI et ses sympathisants ont persévéré dans la résistance. Je salue les «unités de résistance» de l'OMPI en Iran qui ont un rôle déterminant dans les manifestations dans le pays. Le régime ne paie aucun prix pour ses crimes. Si les gouvernements occidentaux veulent respecter leurs propres lois, ils devraient arrêter les agents du régime, placer les pasdaran sur la liste noire du terrorisme et expulser les diplomates terroristes du régime.

13h25: Malieh Malek Mohammadi, s'exprimant au nom des communautés iraniennes en Europe, a déclaré lors du rassemblement de l'Iran libre organisé: Le régime des mollahs ne voit pas d’autre moyen que de recourir au terrorisme contre son opposition démocratique, comme on l’a vu en Europe et en Albanie.

Ils veulent discréditer la Résistance, mais ils n’ont aucune chance, le monde regarde et voit la vérité.

C’est l’ère des soulèvements et du renversement des mollahs. L’OMPI a plus de quarante ans d'expérience. Le moment est venu de renverser les dictateurs iraniens. La démocratie et la liberté viendront bientôt en Iran.

13h20: Javad Dabiran, membre de la commission des Affaires étrangères du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), prend la parole devant les participants au rassemblement pour un Iran libre : quarante ans après la chute de la dictature du chah, c’est le temps du renversement des mollahs. Ce régime n'a apporté que misère et corruption, mort et désolation. Il est temps qu'ils s'en aillent. Ils ont face à eux une opposition forte, celle de l’OMPI. Il y a quarante ans, le mot d'ordre était « la liberté, la démocratie et l’indépendance ». Aujourd'hui, le peuple iranien répète le même slogan.

Au cours des quatre dernières décennies, le peuple iranien s'est soulevé à plusieurs reprises. Nous sommes réunis ici pour déclarer notre soutien total à la présidente-élue du CNRI, Maryam Radjavi, aux Moudjahidine du peuple (OMPI) et à ses «unités de résistance» en Iran.

Le complot terroriste du régime iranien contre le grand rassemblement de l'opposition iranienne à Paris en juin dernier doit être condamné par la communauté internationale. Le dossier des droits de l’homme du régime iranien devrait être renvoyé au Conseil de sécurité des Nations unies. Ce régime doit être expulsé de l'ONU ; le CNRI devrait être reconnu comme l'alternative démocratique au régime par les nations du monde.

13h10: Sid Ahmed Ghozali, ancien Premier ministre algérien, prend la parole : L'OMPI est la seule force capable de libérer l'Iran. Si nous aimons la paix et la stabilité dans cette région, nous devons éliminer la menace du régime iranien. Et pour ce faire, la seule option est de soutenir la Résistance iranienne dirigée par Maryam Radjavi. J'espère et prie Dieu que l'année prochaine nous puissions tenir cette réunion à Téhéran.

13h05: Zbigniew Cichoń, membre du Sénat polonais, intervient au rassemblement pour un Iran Libre organisé en marge du Sommet de Varsovie: En tant que peuple polonais, nous avons déjà connu un régime qui opprime sa population. Nous sommes devenus un État souverain. Nous entretenons de très bonnes relations avec les Iraniens depuis la Seconde Guerre mondiale, lorsque vous avez accueilli notre armée qui quittait l'oppression et passait par l'Iran pour combattre les fascistes. En tant que nation, vous avez le droit de vous battre. C'est un rêve qui deviendra bientôt réalité. Cela deviendra réalité parce que notre rêve en Pologne est devenu réalité. Je pense que très bientôt l'Iran deviendra un Etat libre, un état de droit.

13h00: Le sénateur démocrate américain Robert Torricelli a déclaré: Aux nations qui croyaient devoir s'accommoder de Téhéran parce qu'elles n'ont pas le choix, nous disons à ces nations que nous sommes le choix : le peuple iranien. Les milliers et les milliers d'Iraniens qui ont risqué leur vie sont descendus dans les rues des villes et des villages d'Iran, ils sont votre choix. Les milliers et les millions de personnes de la diaspora à travers l'Europe et l’Amérique ont un choix : le NCRI et Maryam Radjavi. Il y a un choix pour un nouveau leadership en Iran.

Je comprends les pays qui ne sont pas venu ici aujourd'hui et qui cherchent un compromis avec l'Iran parce qu'ils sont préoccupés par les armes nucléaires. Je comprends, mais arrêter les armes nucléaires en Iran ne rendra pas les gens plus libres. Il ne nourrira pas les enfants affamés de Téhéran. Cela ne mettra pas fin à l'oppression des droits fondamentaux. Ils n'apporteront pas un gouvernement libre. Je dis à ces gouvernements que le peuple iranien mérite plus et il faut l’aider face à un régime qui tue des milliers de ses propres citoyens, envoie des terroristes en France, en Allemagne et en Albanie. On ne peut pas faire confiance à un régime qui emprisonne son propre peuple, qui assassine ses propres opposants, pour tenir sa parole sur les armes nucléaires ou tout autre accord. Un régime meurtrier n'est pas un régime de confiance. 

12h55: Le sénateur Ryszard Majer, membre éminent du Sénat polonais et vice-président de la commission des affaires étrangères du parti PIS, prend la parole lors du rassemblement pour Iran libre à Varsovie: Nous chérissons la liberté et la solidarité. Ces valeurs sont-elles importantes pour vous? Oui, chaque pays a besoin de liberté et de solidarité, de liberté de décision pour lui-même. En Iran également, la liberté du peuple iranien est aussi nécessaire que pour le monde.

En tant que Polonais, je comprends cela. Pendant de nombreuses années, la liberté de réunion et d'expression ont été bannies pour le peuple iranien, qui souhaite aujourd’hui le changement. J’admire tous les efforts de Maryam Radjavi qui œuvre pour la solidarité et le bien-être en Iran.

Ces actions sont très importantes, elles se déroulent de manière pacifique. J'ai rencontré des personnes qui travaillent avec elle et qui se consacrent au changement démocratique en Iran. Ils croient au respect de la vie et à la solidarité et ce ne sont pas de vains mots. Nous pouvons parler de l'avenir en regardant en arrière. Grâce à vos efforts, votre pays sera libre, démocratique et solidaire. Un Iran libre est nécessaire pour nous tous. Le monde a besoin d'un Iran libre.

12h40: L’ex-maire de New York, Rudy Giuliani, prend la parole au rassemblement pour un Iran libre à Varsovie:

c’est un grand honneur pour moi d’être ici pour faire valoir un point très important devant les responsables gouvernementaux participant au Sommet de Varsovie. Pour instaurer la paix et la sécurité au Moyen-Orient, il est nécessaire de changer le régime théocratique en Iran. Ça doit finir. Le régime iranien est la plus grande source de problèmes et de crises.

Je félicite Maryam Radjavi pour son leadership courageux dans sa lutte pour un Iran libre et démocratique. Le régime de l'Ayatollah est le principal sponsor du terrorisme, non seulement au Moyen-Orient, mais dans le monde entier. Le peuple iranien a droit à la liberté et à la démocratie. Ils ont le droit d'être libre. Nous réaliserons bientôt le rêve de voir Maryam Radjavi dans un Iran libre. Nous avons la réponse pour savoir qui sera l'alternative au régime. Maryam Radjavi a présenté un programme en 10 points que nous devrions soutenir. 

 Message de Maryam Radjavi à la manifestation des iraniens à Varsovie : reconnaissez le droit des iraniens de résister pour renverser le fascisme religieux

12h30: Un message vidéo de Maryam Radjavi, dirigeante de la Résistance iranienne, est diffusé lors du rassemblement pour un Iran libre organisé par l'OMPI en marge du sommet de Varsovie.

12h20: Marcin Święcicki, membre du Parlement polonais et ancien maire de Varsovie et ancien ministre des Relations économiques, prend la parole au rassemblement. Il est également un ami de longue date de la Résistance iranienne et des membres de l’OMPI à Achraf. Il a déclaré : Le mouvement du CNRI a un plan en 10 points qui appelle notamment à l'abolition de la peine de mort. Il préconise l'instauration de la paix et de la démocratie en Iran. Nous devons le soutenir.

12h10: Le rassemblement des partisans de l'OMPI se poursuit dans la capitale polonaise, en marge du sommet de Varsovie. Les participants scandent : "démocratie, liberté avec Maryam Radjavi !"

12h00: Répondant à la question d'un journaliste albanais sur l'expulsion de l'ambassadeur du régime iranien de Tirana pour son rôle dans le terrorisme contre l'OMPI, l'ancien maire de New York Rudy Giuliani a déclaré:

J'ai beaucoup de respect pour le gouvernement albanais. Ils ont accueilli un certain nombre de personnes (de l’OMPI) et leur ont sauvé la vie. En Irak, le régime massacrait ces gens. Il y avait un complot en Albanie visant à faire exploser une puissante bombe lors des célébrations du Nouvel An iranien organisées par l'OMPI, ce qui a conduit le gouvernement albanais à expulser l'ambassadeur d'Iran.

La même chose s’est produite en France en juin; Un diplomate iranien arrêté en Allemagne est actuellement en prison en Belgique pour ce complot. Je pense que nous devrions exclure tous les diplomates du régime iranien qui sont derrière ces actes de terreur.

11h55: Le sénateur Zbigniew Cichoń, du parti polonais PIS, a déclaré à la conférence de presse:

Nous autres Polonais, nous avons une attitude particulière à l’égard de la nation iranienne, car pendant la Seconde Guerre mondiale, elle a donné refuge à des milliers de soldats polonais qui traversaient l’Iran. Ils ont été accueillis avec une grande hospitalité. Maintenant, la nation iranienne doit pouvoir vivre librement et dans la dignité.

11h40: L'ancien Premier ministre algérien Sid Ahmed Ghozali a déclaré lors de la conférence de presse du CNRI en marge du sommet de Varsovie:

Nous sommes ici en tant que messagers de la paix. Nous voulons la stabilité du Moyen-Orient et de tous les pays voisins. La principale menace provient du terrorisme d'État du régime iranien et nous constatons cette violence dans des pays comme l'Irak, la Syrie et le Yémen. Nous sommes donc ici pour soutenir le peuple iranien. Ce week-end a marqué le 40e anniversaire de la chute de la dictature du Shah. Le peuple iranien s'est débarrassé d'une dictature mais est tombé dans l’une des pires dictatures, celui des mollahs. L’OMPI a plus de 50 ans de résistance. Nous avons assisté à beaucoup de sacrifices et plus de 120 000 personnes ont été exécutées par le régime des mollahs. Le sacrifice du peuple iranien n'est pas seulement pour la liberté au Moyen-Orient, mais pour le monde entier.

11h35: Marcin Święcicki, député polonais et ancien maire de Varsovie et ancien ministre des relations économiques internationales, a déclaré lors de la conférence de presse du CNRI:

Je suis ici pour soutenir l'opposition démocratique en Iran. J'ai déjà participé à quelques réunions de l'opposition iranienne à Paris et, comme l'a dit le maire Rudy Giuliani, le régime a préparé un attentat terroriste contre les rassemblements du CNRI. La Pologne a dû lutter pour sa liberté et le peuple iranien fait de même. C’est pourquoi nous soutenons l’opposition démocratique iranienne contre un régime qui réprime son peuple.

Nous soutenons le plan en 10 points de Mme Maryam Radjavi, l'égalité des droits pour les femmes, les droits des minorités, la liberté de religion et la liberté de choix. Je suis convaincu que cette lutte pour la démocratie et l'abolition du régime qui ne respecte pas les droits de l'homme sera couronnée de succès.

11h30: Rudy Giuliani s'est exprimé lors de la conférence de presse du CNRI au rassemblement pour une Iran libre à Varsovie:

Le régime en Iran est le plus important parrain du terrorisme dans le monde. Nous ne devrions pas faire affaire avec un régime qui soutient la terreur. Le sommet de Varsovie devrait être centré sur la manière dont nous devons changer le régime en Iran. Les deux derniers rassemblements pour un Iran libre auxquels j’ai assisté, le régime a tenté de les faire exploser; le dernier était à Paris.

Nous pensons que l’alternative à ce régime est le mouvement de Mme Maryam Radjavi et l’OMPI est au cœur du mouvement pour le changement en Iran. Nous voulons voir un Iran non nucléaire et un Iran libre. Pour que le peuple iranien puisse récupérer son pays, nous voulons voir un Iran démocratique. Nous ne voulons pas d’une autre dictature monarchique, ni celle des mollahs.

Rudy Giuliani

Le rassemblement des partisans de l'OMPI a fait écho à la voix du peuple iranien en faveur d'un changement de régime par le peuple iranien et sa résistance organisée. Ils manifestent leur soutien au plan en 10 points de la chef de l'opposition iranienne Maryam Radjavi pour une république libre, basée sur la séparation de la religion et de l'État, sur l'égalité des sexes et sur un Iran non nucléaire. Les manifestants iraniens ont défendu que la coalition du CNRI, présidée par Maryam Radjavi, est l’alternative démocratique au régime des mollahs.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés