Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Rudy Giuliani appelle les dirigeants du Sommet de Varsovie à faire preuve de fermeté face à l'Iran

Rudy Giuliani appelle les dirigeants du Sommet de Varsovie à faire preuve de fermeté face à l'Iran

Le maire Rudy Giuliani a pris la parole lors d’un rassemblement des Iraniens soutenant le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et l’organisation iranienne des Moudjahidine du peuple (OMPI / MEK), le premier jour de la conférence sur le Moyen-Orient à Varsovie (Pologne).

Les manifestants ont exprimé le désir du peuple iranien d’établir la liberté et la démocratie en Iran et ont également exprimé leur soutien au CNRI et la présidente élue de la résistance iranienne, Maryam Radjavi, en tant qu’alternative démocratique au régime des mollahs.

Le maire Rudy Giuliani a tenu les propos suivant lors de son intervention du 13 février 2019 devant les manifestants et la presse :

C’est un grand honneur pour moi d’être ici avec vous afin de faire valoir un point très important à tous les représentants du gouvernement qui se rencontrent dans le stade ( Stade national de Varsovie - lieu de la conférence sur le Moyen-Orient) et c’est très simple. Pour instaurer la paix et la sécurité au Moyen-Orient, la dictature théocratique en Iran doit être profondément modifiée. Il faut en finir rapidement pour que la paix et la stabilité règnent.

Nous voulons nous assurer que, lors des discussions sur les moyens de rétablir la paix et la stabilité au Moyen-Orient, l'accent soit mis sur l'Iran et qu'il existe une véritable discussion honnête sur ce qui s'y passe. Parce que je pense qu'il y a des gens qui ignorent les terribles atrocités dont le régime théocratique est responsable. Et jusqu'à ce que cela se termine, il est très difficile de déterminer comment d’établir la paix lorsqu'un grand pays tente de miner la paix au Liban, en Syrie, en Israël et sur la scène arabe. Le régime iranien est la principale source de dissension. Permettez-moi tout d’abord de féliciter Mme Maryam Radjavi pour sa déclaration et pour la direction courageuse de ces organisations qui ont tant fait pour que le peuple iranien puisse obtenir ce qu’il mérite, un Iran libre et démocratique.

Rappelons à tout le monde qu’il existe un consensus presque unanime sur le fait que le régime de l’Ayatollah est le plus important État parrain du terrorisme, non seulement au Moyen-Orient, mais également dans le monde. La dernière fois que nous nous sommes rencontrés en juin, il a été révélé que quatre personnes avaient été arrêtées et qu'elles comptaient se rendre à notre rassemblement à Paris et pour l’attaquer avec des bombes.

L’une des personnes arrêtées était un responsable du gouvernement iranien. En réalité, c’est un pays devenu tellement désespéré qu’il envisagent de commettre des assassinats et des attentats à la bombe, en France, en Allemagne, l’année dernière, et en Albanie, il y a presque un an. Un complot similaire pour tuer ceux d’entre nous qui fêtions la nouvelle année. C'est inouï dans un pays qui veut faire partie du groupe des nations. Quelqu'un me demande pourquoi l'Iran n'a pas été invité à ce sommet. Je ne sais pas pourquoi ils n’ont pas été invités, mais n’invitons généralement pas les meurtriers, les assassins, les despotes, les dictateurs, car il n’y a aucune utilité, ils vont simplement vous mentir.

Nous espérons donc que tous les gouvernements représentés ici soutiendront l'approche en laquelle nous croyons. C’est la politique de mon gouvernement, qui prend fermement position contre l’Iran et prend des mesures fermes pour que nous ne fassions pas des affaires avec (les mollahs) afin de les isoler et de faire de notre mieux pour les amener à modifier leurs politiques. Et s'ils ne changent pas leurs politiques, changer le régime.

L’Iran sous les Ayatollahs a profané les droits de l’homme. Il commence à être très douteux que ce régime dure. La manifestation en Iran a commencé en décembre 2017. L'Ayatollah (Ali Khameneï le Guide suprême) et Rohani, ce régime oppressif, ont utilisé des méthodes brutales pour tenter d'arrêter ces manifestations. Ils ont assassiné des gens dans les rues, ils ont exécuté des gens sans procès, sans aucun droit.

Ils ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour effrayer le peuple iranien afin de mette fin à ces manifestations. Au lieu de cela, les manifestations s'agrandissent, se renforcent et s'organisent mieux. Il y en a eu plus de 170 dans à peu près toutes les villes d'Iran et plus ils deviennent oppressifs, plus les gens ripostent et savent qu'ils ont notre soutien. Nous soutenons ce qu'ils font, nous soutenons leurs protestations pour la liberté, la démocratie et la primauté du droit. Nous voulons qu’ils sachent qu’ils ne sont pas seuls. Tous ces gens sont ici malgré ce froid pour leur dire : Vous pouvez obtenir ce que vous désirez. Si vous résistez avec courage à ce terrible gouvernement de Téhéran, le peuple iranien a droit à la liberté et à la démocratie. Ils ont le droit de s'affranchir de ce régime oppressif. Cela commence par eux, et je vous ai souvent dit que je rêvais que nous aurions bientôt ce rassemblement au milieu de Téhéran pour féliciter Mme Radjavi et tous les autres, les personnes qui ont été à Achraf et à Liberty, dont certaines sont ici aujourd’hui, et féliciter les martyrs que nous avons perdus. Nous leur dirons merci d’avoir apporté la liberté et la démocratie en Iran.

La principale question à propos du changement de régime est toujours de savoir qui remplacera le régime? Nous avons vu ce travail et nous avons vu que cela tournait terriblement mal lorsqu'il n'y avait aucune alternative en place. Et oui, le régime au pouvoir était oppressif, mais les personnes qui ont pris le pouvoir étaient encore pires. Ici, nous n'avons pas à nous inquiéter à ce sujet. Nous avons ici la réponse pour savoir qui sera l’alternative et, l’alternative sera construite non seulement autour de nous, mais aussi des groupes qui se ressemblent. Cela ne concerne pas uniquement le CNRI, ni Maryam Radjavi. Il ne s’agit pas seulement de ceux d’entre nous qui se sont battus pour cela, et mon cas, 11 ans, dans votre cas, 30 ou 35 ans. Ce seront des groupes de personnes qui ressentent la même chose que nous.

Maryam Radjavi a élaboré un programme en 10 points. C'est à peu près aussi clair sur ce que vous pouvez obtenir. Maintenant, laissez-moi résumer. C'est simple.

Tous ceux qui croient en un leadership élu en Iran au lieu d'un dictateur ou d'un monarque, tous ceux qui croient en la liberté de religion pour que les gens puissent pratiquer la religion de leur choix, tous ceux qui croient que les femmes devraient être égales et traitées de la même manière dans la société, ne le démontrons-nous pas, lorsque notre grand leader est une femme. Imaginez à quel point cela serait révolutionnaire dans cette partie du monde. Si le dirigeant de l’Iran était une femme en soi, ce serait une révolution.

Nous voulons que des personnes se joignent à nous et croient qu'il devrait exister des lois appropriées pour protéger les personnes en Iran. Les gens ne devraient pas être enlevés de la rue et exécutés. Les gens ne devraient pas être kidnappés de la rue et pour des raisons politiques mis en prison. Nous savons que cela se produit tous les jours en Iran et que cela se produit depuis 1979, nous voulons ce que l’on appelle une règle de droit. Laissons le Seigneur déterminer qui sont les malfaiteurs. Ce n’est pas à l'Ayatollah (Khameneï), ou à Rohani, ou à un seul individu d’en décider.

Lorsque les droits de l’homme sont examinés dans le monde, nous voulons que l’Iran soit au dernier rang, l’un des grands pays, respectant les droits de l’homme, et non l’un des pires pays, si ce n’est le pire pays du monde, et nous voulons une Iran non nucléaire. Toutes ces choses sont maintenant à notre portée. Beaucoup, nombreux sont ceux qui voient dans les manifestations qui se déroulent en Iran, le genre d’instabilité, le genre de fracture de la société qui se produit avant un changement de régime. C’est le genre de manifestations que nous avons vues dans d’autres pays d’Amérique du Sud, d’Europe et d’Asie, au Moyen-Orient, nous pouvons sentir que le peuple iranien est disposé à continuer à manifester, à continuer à résister, à élever le niveau de ses droits. Une résistance autant qu'il est nécessaire jusqu’à obtenir la liberté.

Pouvons-nous être dans un meilleur endroit pour manifester pour la liberté qu'à Varsovie? Quand j'étais jeune, ce pays était dominé et écrasé par les oppresseurs soviétiques. C'est un pays religieux. C'est un pays catholique. Les gens ici n'étaient pas autorisés à pratiquer leur religion. Mais ils n'ont jamais succombé et plus fortement résisté par le mouvement de solidarité. Ils ont protesté, ils ont résisté, et personne, personne n'a pensé que cela arriverait rapidement.

J'ai travaillé pour le président Reagan. Il croyait que la Pologne pouvait être libre et devrait l'être, et maintenant c'est le cas. Alors, quel meilleur endroit pour exprimer nos rêves de liberté, dans un lieu qui est un exemple vivant de ce qui peut arriver lorsqu'un peuple opprimé devient libre. Regardez comment ce pays se porte merveilleusement bien. C'est l'économie qui va bien. Ce sont des gens avec le respect de soi et la fierté. Notre peuple en Iran est le même peuple, le même désir. Dans quelques années de liberté, l’Iran sera l’un des principaux pays du monde. Et vous tous pouvez remercier les hommes et les femmes qui ont perdu la vie face à ce régime oppressif et ceux qui ont riposté. Et nous pouvons tous partager cela. Et je vous le dis, nous allons organiser cette fête le plus tôt possible à Téhéran. Et je veux être là avec vous.

 

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés