Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Conférence annuelle « Pour un Iran Libre » au siège de l’OMPI en Albanie

Conférence annuelle « Pour un Iran Libre » au siège de l’OMPI en Albanie

Le rassemblement annuel « Pour un Iran libre » s’est tenu avec succès le samedi 13 juillet dans la nouvelle cité de la Résistance iranienne en Albanie. L'événement international se tenait pour la première fois à « Achraf 3 », le siège de l'Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI).

Des centaines de parlementaires et de personnalité du monde entier se sont retrouvés pour apporter leur soutien à la Résistance iranienne et au changement de régime en Iran. Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI était la principale intervenante de l'événement. Voici le déroulé des évènements de samedi, le quatrième jours d’une série de conférences et d’expositions à Achraf-3.
***
13h30 : Les personnalités internationales arrivent aux portes d'Achraf et sont accueillis par les acclamations des membres de l’OMPI. Achraf-3 est situé près de Tirana, la capitale albanaise où les membres de l’OMPI sont installés après avoir quitté l’Irak en 2016.

13h45 : Au début de la conférence, l'ancienne Secrétaire général de l'OMPI, Fahimeh Arvani, prononce un discours d'ouverture en évoquant Achraf 3 et les péripéties de la Résistance iranienne qui a réussi à poursuivre sa lutte par la persévérance de ses membres et sympathisants au fil des années d’épreuves :

« Maryam Radjavi a dirigé ce mouvement avec courage et aujourd'hui nous assistons au déclin du régime moribond des mollahs. J'aimerais remercier tous les invités distingués qui se sont joints à nous aujourd'hui pour tout le soutien qu'ils nous ont apporté pendant toutes ces années », a déclaré Mme Arvani.

« Les unités de Résistance [de l’OMPI] se sont répandues dans tout l'Iran et ont accompli leur rôle de la meilleure manière possible pour organiser les protestations et les manifestations. Nous vivons aujourd'hui un moment extraordinaire à Achraf 3, où votre présence est un message très fort pour le peuple iranien. Au nom des membres de l'OMPI j'adresse mes salutations aux unités de Résistance », a conclu l'ancien Secrétaire général de l’OMPI.

14h15 : Maryam Radjavi, dirigeant de la Résistance iranienne vient de twitter : Je vais rejoindre les combattants de la liberté de l'OMPI, les dignitaires internationaux et les amis de la Résistance iranienne dans le rassemblement #IranLibre à Achraf 3 « Nous allons reprendre l'Iran et reconstruire un nouvel Iran ».

15h12 : L'ancien sénateur américain Robert Torricelli déclare au rassemblement Iran Libre au siège de l’OMPI à Achraf 3, en Albanie : « Je suis un volontaire, un simple soldat dans la lutte internationale pour renverser la dictature théocratique au pouvoir en Iran. »

« Pendant des milliers d'années, quand les gens se rencontraient au coin des rues, ils disaient : « Je suis un citoyen de Rome. » Mais aujourd'hui, partout où les hommes se tiennent debout, ils diront que j'étais résident d'Achraf. Je n'ai jamais abandonné, je n'ai jamais cédé, je suis fier d'être iranien », a déclaré le sénateur Torricelli.

« Ce qui a commencé avec une seule femme est un refrain autour du monde... À ceux d'entre vous qui risquent leurs vies en Iran, je dis : C'est votre heure. Aux étudiants, si vous n'avez pas rejoint les brigades de Résistance, joignez-vous à elles aujourd'hui, joignez-vous à elle demain. Prenez le contrôle sur vos vies », a-t-il ajouté.

« Aux travailleurs qui entendent ma voix, brisez vos chaînes et levez-vous pour votre liberté et le droit de nourrir vos familles », a souligné le sénateur Torricelli, en évoquant l'atmosphère fébrile qui règne en Iran.

« Aux communautés iraniennes des pays étrangers, le passé est pardonné, l'avenir est maintenant, nous avons une cause commune pour restaurer la dignité du peuple iranien. Il n'y a qu'une seule organisation qui promet de renverser la dictature au pouvoir en Iran et de restaurer la nation, et cette organisation est l'OMPI et son leader est Maryam Radjavi », a-t-il ajouté.

« Nous rassemblés ici aujourd'hui, c'est une chose que le régime ne peut obtenir. Le respect des autres nations. Autant les démocrates que les républicains se sont engagés à une cause commune : la destruction de ce régime maintenant... Dans chaque organisation, dans chaque groupe d'hommes et de femmes mais un seul est toujours le plus fort, beaucoup peuvent se joindre à nous plus tard, mais un seul a été le premier à se joindre et l'ancien maire de New York, Rudy Giuliani, est cette voix parmi mes concitoyens américains », a dit le Sénateur Torricelli.

15h18 : L'ancien maire de New York, Rudy Giuliani, prononce un discours au rassemblement Iran Libre :

« Merci à vous et en particulier à ceux qui vivent ici et qui ont vécu à Achraf. Quand l'histoire de cette partie tragique de l'Iran est écrite, vous êtes les héros. Vous serez les combattants de la liberté et vous serez honorés dans l'histoire de l'Iran. Dieu vous bénisse, je vous dis merci », a déclaré le maire Giuliani en saluant le mouvement de la Résistance iranienne.

« Cette organisation n'a cessé de grandir, et je ressens dans cette salle un optimisme que je n'avais pas ressenti lors des réunions précédentes. Si vous vouliez construire cette ville à New York, cela prendrait 15 ans », a-t-il ajouté.

« Massoud Radjavi a commencé le mouvement de Résistance par un acte de bravoure en ne jurant pas allégeance à Ruhollah Khomeiny [le fondateur du régime]. N'en sommes-nous pas à un point de l'histoire où nous pouvons tous nous lever et dire non à l'oppression et au meurtre ?», a ajouté le maire Giuliani.

« J'accuse Khamenei et Hassan Rohani et tous leurs sbires, je les accuse de meurtre. Pas seulement un meurtre, mais un meurtre de masse. Comment pouvons-nous tolérer cela ? Quatre décennies de massacres et de crimes contre l'humanité. Et notre nation est censée défendre la liberté et la démocratie ? », a-t-il souligné.

« En 1988, en seulement quelques mois, ils ont massacré 30 000 personnes. Comment ne pas nous mettre assez en colère pour agir ? », s’est insurgé le maire Giuliani, mentionnant le massacre de plus de 30 000 prisonniers politiques en 1988, la grande majorité étant des membres et sympathisants de l'OMPI.

Rudy Giuliani a ajouté : « Il y a trois choses que nous devons faire :

1- Faire en sorte que les gouvernements européens se lèvent et réclament leur dignité et leur honneur.

« Ce sont des pays qui nous ont donné la Grèce et Rome. Ils nous ont donné la démocratie. La démocratie pour ma nation est née en Europe. Le meurtre est imprescriptible. Vous ne pouvez pas dire que le meurtre remonte à 30 ans. Les personnes qui ont assassiné 30 000 personnes en 1988 doivent être persécutées, emprisonnées à vie ou exécutées.

« Alors, levez-vous, dirigeants de l'Europe. Levez-vous en Allemagne, au Royaume-Uni, en France, en Italie. Si vous nous avez donné la liberté et la démocratie, ne tournez pas le dos maintenant à la démocratie et à la liberté.

« Je suis fier du fait que le gouvernement de mon pays ait rompu cet accord nucléaire. Nous ne mettons pas les armes nucléaires entre les mains de meurtriers. Quand vous mettez de l'argent entre les mains de meurtriers, vous leur apportez votre soutien. Quand une entreprise allemande fait des affaires avec Téhéran, elle aide à tuer des gens en Syrie, ou à nous tuer ici en Albanie. Vous financez des meurtriers. Cela vous rend complice de meurtres. Nous ne permettons pas aux gens de financer des meurtres. Réveillez-vous. Lorsque vous achetez du pétrole en Iran, vous financez le meurtre. Il faut y mettre un terme », a ajouté le maire Giuliani.

« 2- Il y a une alternative à cet horrible régime de terreur.

« Ce n'est pas une de ces situations où nous devons nous débarrasser d'un régime et où nous savons qu'un régime plus horrible va venir. C'était le cas en Libye. Mais ici, nous n'avons pas ce problème. Nous avons le plus grand parrain du terrorisme dans le monde, puis nous avons le CNRI, dirigé par la présidente élue Maryam Radjavi.

« Nous savons qu'il y a un groupe de personnes qui se consacrent à la liberté et qui la défende, et c'est ce qu'ils appellent une secte de nos jours parce qu'ils sont si cyniques qu'ils ne peuvent comprendre la décence et l'honneur. Peut-être que quelque chose ne va pas chez vous », a-t-il souligné, démystifiant les affirmations du régime des mollahs et de sa bande d'apologistes/lobbyistes en Occident contre l’OMPI.

« Nous avons un gouvernement en exil qui a écrit ses principes. Élections libres dans six mois. Égalité des genres. Système de droit. Procès équitable. Et ils s'opposent à la peine capitale. C'est une excellente organisation. Et si vous avez construit cet endroit en trois mois, vous pouvez le faire en six mois », a-t-il ajouté.

« C'est un groupe que nous pouvons soutenir et qui nous met en confiance pour procéder à un changement de régime. »
« 3- Vous pouvez être témoin au sens biblique du terme.

« Vous êtes au courant des meurtres continus en Iran. Vous savez la vérité sur Maryam Radjavi et l'OMPI, pas les mensonges. Pourquoi les mollahs massacrent les membres de l’OMPI depuis des décennies ? Comment peut-on être stupide pour ne pas comprendre cela ?

« Vous pouvez en faire partie. Vous pouvez écrire, vous pouvez parler. On ne s'en va pas sans rien faire quand on voit que quelqu'un est victime d’oppression.

« Vous pouvez tourner le dos comme les dirigeants en Europe, mais vous pouvez aussi aller partout et mobiliser du monde. Lèvez-vous. Mes collègues et moi sommes attaqués tout le temps aux États-Unis, mais nous ne pouvons pas tourner le dos.

15h40 : Remerciant la délégation américaine qui s'est réunie sur la scène, Maryam Radjavi, présidente du CNRI, a déclaré : « Vous êtes les pionniers de la bonne politique vis-à-vis de Téhéran. »

15h45 : Le sénateur Joe Lieberman, ancien candidat à la vice-présidence des États-Unis, prononce son allocution au rassemblement Iran Libre au siège de l’OMPI en Albanie :
« C'est non seulement un honneur, mais aussi une joie d'être ici à Achraf 3, où nous nous sommes réunis à de nombreuses réunions à cette époque de l'année à Paris et où la foule était énorme, mais il n'y a nulle part où je préférerais être aujourd'hui qu'à Achraf 3 », a déclaré le sénateur Lieberman.
« Laissez-moi vous expliquer pourquoi : Pendant des années, la communauté irano-américaine s'est battue pour la cause des résidents d'Achraf et elle a été de plus en plus représentée aux États-Unis », a-t-il ajouté.

« Nous avons été blessés, le cœur brisé et en colère quand vous avez été terrorisés et assassinés au Camp Liberty par les agents de Téhéran. L'Iran est prêt pour une nouvelle aube et un nouveau jour, vous êtes prêts, nous sommes prêts. »
Le sénateur Lieberman s'est alors mis à scander : « Je suis prêt » en persan, « Hazer », qui est devenu une devise des membres de la Résistance iranienne.

Maintenant que vous êtes ici [en sécurité en Albanie], le CNRI et l’OMPI peuvent concentrer leurs efforts sur la lutte en Iran.
Ce que je vais dire, je le dis en tant que démocrate : Je n'ai pas voté pour le président Trump lors des dernières élections, mais le président Trump a fait preuve d'héroïsme en se retirant de l'accord nucléaire et en désignant les Gardiens de la révolution (pasdaran) comme une organisation terroriste étrangère.
L'histoire est de votre côté. La liberté et la justice prévaudront toujours. Et c'est ce que représentent l’OMPI et le CNRI. Oui, mes amis, Hazer, Hazer, Hazer !

« Je vous remercie d'être un exemple pour le monde entier que ceux qui sont prêts à consentir des sacrifices pour la cause de la liberté l'emporteront toujours... Permettez-moi de citer le regretté sénateur John McCain : « La bataille pour libérer l'Iran n'est pas une bataille qui a une grande importance pour le peuple iranien, elle importe beaucoup plus pour la grande cause de la liberté dans le monde. »

« Maryam Radjavi est une dirigeante de principe, une visionnaire, sans égocentrisme et qui se préoccupe pour chacun de vous... Achraf 3 est la meilleure preuve que ce mouvement est une alternative viable aux mollahs au pouvoir en Iran », a-t-il ajouté.

« Pour ceux qui prônent la complaisance avec les mollahs, il est temps de défendre la liberté du peuple. Il est temps d’établir en Iran un gouvernement responsable devant les Iraniens. Un gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple.

16h08 : Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre française des Affaires étrangères, de la Défense, de l'Intérieur et de la Justice, déclare au rassemblement Iran Libre au siège de l’OMPI en Albanie :

« Je vous remercie de représenter une vision, une direction qui unit tous les Iraniens et de nombreuses personnes dans le monde... L’Iran est derrière toutes les crises au Moyen-Orient. L’Iran déstabilise toute la région. L’Iran finance les terroristes et les soutient avec des armes », a déclaré Michèle Alliot-Marie, eurodéputée.

« Quand nous parlons de l'Iran, nous ne parlons pas du peuple iranien. Je veux parler du régime qui déstabilise la région. Le peuple iranien n'est pas comme ça », a-t-elle souligné. « Nous ne devons pas nous faire d'illusions, nous avons des différences culturelles et politiques, mais nous avons des valeurs communes, et nous devons nous battre pour elles. »

« Nous avons la chance de jouir de ces valeurs, mais nous avons failli les perdre à un moment donné. Il y avait des amis qui nous ont aidés à les maintenir. Pour ces raisons, nous devons nous tenir aux côtés des Iraniens qui veulent protéger leurs droits fondamentaux », a conclu l'eurodéputée française.

16h18 : L'ancien premier ministre canadien Stephen Harper a déclaré :

« Je suis ravi d'être ici parce qu'il y a peu de causes dans le monde aujourd'hui qui sont plus importantes que ce que vous faites pour apporter des changements en Iran afin d'habiliter les gens à déterminer leur gouvernement aux urnes, a déclaré l'ancien premier ministre canadien Stephen Harper.
« Le besoin de changement en Iran est plus grand que jamais et le besoin d’agir pour le changement en Iran est également plus grand que jamais auparavant », a-t-il souligné.

« La seule politique réaliste à l'égard de Téhéran est la fermeté. Il faut fermer les ambassades du régime partout dans le monde », a martelé le Premier ministre Harper.

« Quel est l'argument contre la fermeté ? Ils disent que le monde n'a pas le choix. La complaisance ou la guerre. Ce n'est pas vrai. Complaire avec Téhéran, c'est accepter la guerre que le régime mène déjà contre son voisin par procuration », a-t-il ajouté.

« La bonne réponse n'est pas d’abandonner, mais c’est soutenir le peuple iranien et s'opposer à ce régime », a déclaré le Premier ministre Harper.

« La théocratie des Ayatollahs en Iran est en guerre avec son propre peuple et le monde. C'est pour cela que nous devons soutenir le plan en dix points de Maryam Radjavi et de la Résistance iranienne qui défend le Pluralisme, libre échange, Égalité des genres…et un Iran non nucléaire », a déclaré M. Harper, exprimant son soutien à la plateforme de la Résistance iranienne.

« Votre plan en dix points est l'avenir de l'Iran. Ne perdez pas espoir et ne relâchez pas vos efforts », a déclaré M. Harper.

16h25 : Bernard Kouchner, ancien ministre français des Affaires étrangères

« C'est une merveilleuse œuvre d'art ici à Achraf. Vous méritez vraiment de construire un véritable pays en Iran. C'est très bien bâti. Venir à Achraf 3 a été une vraie récompense pour les personnes qui vous soutiennent. Aujourd'hui, nous sommes confrontés à cette nouvelle étape, à cette nouvelle référence et à cette nouvelle ère. L'ère de la liberté en Iran », a déclaré l'ancien ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner.

« Nous ne devrions pas confondre le peuple iranien avec le régime des mollahs... L'Europe qui est confrontée à cette tension devrait écouter le programme du CNRI : des élections basées sur le principe du suffrage universel. Un système politique pluraliste avec la liberté de réunion. L'abolition de la peine de mort », a-t-il ajouté, énumérant le plan en dix points présenté par la présidente du CNRI, Maryam Radjavi, pour l'avenir de l'Iran.

« Je ne pense pas que quiconque soit contre cette politique. Je suis d'accord avec M. Giuliani. Nous pensons que le peuple iranien désapprouve le [régime des mollahs]. M. Giuliani avait raison. Les mollahs sont des assassins. Ils sont à l'origine de tous les attentats terroristes », a-t-il ajouté.

« Nous sommes prêts à soulager ce peuple de cet horrible système théocratique. Nous ne sommes pas contre la religion. Mais nous sommes contre l'utilisation de la religion pour massacrer le peuple... La religion est aussi la libération du peuple. Madame Maryam Radjavi, vous êtes persévérante et êtes un modèle fantastique pour les femmes du monde... Nous sommes entièrement avec vous pour soutenir un programme aussi fantastique. 


16h35 : Une délégation d’hommes politiques albanais est sur la scène du rassemblement Iran Libre à Achraf 3, où l'ancien Premier ministre albanais Pandeli Majko s'adresse aux membres de l'opposition démocratique iranienne, l’OMPI :

« Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis allemands demandèrent à l'Albanie de transférer son or à la banque de Berlin et de transmettre une liste de ses citoyens juifs. La réponse albanaise a été courte : l’or oui, les Juifs, non », a déclaré l'ancien Premier ministre albanais, Pandeli Majko.

« Dernièrement, en Albanie, les politiciens se sont disputés entre eux, mais il n'y a pas de débat sur votre séjour ici en Albanie. Vous êtes dans nos cœurs », a-t-il déclaré dans un discours plein d’émotions.

« Si le régime des mollahs veut vous toucher, ils doivent se rappeler que nous avons dit aux envahisseurs nazis : « l’or oui, les Juifs, non ». L'ambassadeur d'Iran a été expulsé de Tirana. Alors, ne nous poussez pas... « L'or oui, les Moudjahidine, non », a martelé M. Majko. « J'espère venir vous voir bientôt à Téhéran. »


16h40 : Fatmir Mediu, président du Parti républicain albanais, s'adresse maintenant à l’OMPI lors de la manifestation Iran Libre à Achraf 3 :

« Bienvenue à Achraf 3, le début d'un Iran libre », a déclaré Fatmir Mediu, président du Parti républicain albanais, lors de son allocution au rassemblement Iran Libre. « Nous devons réfléchir aux prochaines étapes, mais nous sommes tous d'accord pour dire qu'il est grand temps que l'Iran change. Le gouvernement américain a défendu le changement en Iran, et nous souhaitons que l'Europe défende également la liberté du peuple iranien en tant que droits que Dieu lui a donnés. »

« L'année dernière, le gouvernement albanais a expulsé l'ambassadeur iranien parce qu'il conspirait un attentat contre nous attaquer lorsque nous nous sommes réunis avec le maire Rudy Giuliani pour discuter de l'iran », a déclaré Mediu.

Il a souligné le soutien bipartisan dont jouit la Résistance iranienne en Albanie. « Madame Radjavi, votre plan en dix points est certainement l'avenir de l'Iran. Ici, en Albanie, nous avons nos divergences politiques, mais nous sommes solidaires à votre cause pour vous soutenir dans votre lutte pour l’avènement d’un Iran libre », a déclaré M. Mediu.

« L'histoire se souviendra de nous comme des gens qui se sont battus avec vous pour la liberté du peuple iranien plutôt que comme des gens qui sont restés les bras croisés et ont regardé dans une inertie totale. »

16.48 : La délégation du Congrès américain est maintenant sur la scène pour se prononcer à la Convention sur l'Iran libre. Le juge Ted Poe, ancien membre du Congrès américain, a déclaré :

« Il y a quelques années, nous sommes allés en Irak pour vous voir au camp Achraf, puis le député irakien Nouri Maliki est devenu tellement enragé qu'il nous a expulsés d'Irak. Cependant, nous pouvons maintenant vous rendre visite et vous voir », a déclaré le juge Ted Poe.

« Ils ont dit que vous ne tiendriez pas longtemps au camp Ashraf, mais vous en avez fait un paradis. ls ont dit que vous ne tiendriez pas longtemps au camp Ashraf, mais vous en avez fait un paradis. Et puis ils ont dit que vous ne pouviez pas quitter l'Irak, mais avec l'aide de nos amis albanais, vous êtes venus en Albanie et avez créé ce paradis à Achraf 3, et nous aurons un Achraf 4 en Iran où nous serons tous réunis », a souligné l'ancien membre du Congrès.

« C'était une erreur de la part des États-Unis d'avoir inscrit l’OMPI sur la liste des organisations terroristes. Mais à la fin, un juge fédéral a ordonné au Département d'État de retirer l’OMPI de la liste... Quelle ironie que l’OMPI ne figure plus actuellement sur la liste des terroristes, mais que les pasdaran et le gouvernement iranien soient sur la liste des organisations terroristes étrangères du Département d’État américain ! »

« Il n'y a rien de plus puissant qu'une femme qui a pris sa décision. Et cette femme, c'est Mme Radjavi, et elle a pris sa décision en faveur de la liberté pour vous tous », a souligné avec fierté la juge Poe.

Il a ajouté : « Hier, le gouverneur Tom Ridge a dit que Dieu nous a tous donné certains droits. Il y a un droit mentionné dans la Déclaration d'indépendance. Les gouvernements sont institués parmi les peuples pour garantir les droits que Dieu leur accorde. Et si les gouvernements ne le font pas, le peuple a le droit d'abolir ces gouvernements, comme c’est ce cas avec celui des mollahs en Iran. »

« Quand les mollahs seront arrêtés, je veux que Rudy Giuliani soit le Procureur qui les jugera dans mon tribunal. Les mollahs ont massacré 120 000 personnes, des Achrafis à Achraf et Achraf 2. Et ils conspirent contre vous ici. Partout où il y a du terrorisme, vous voyez les pasdaran. Sur de nombreux continents et même en haute mer. Ils ont perdu le droit de gouverner le peuple iranien. Ils sont coupables de meurtre », a ajouté le juge Poe.

« Ne craignez pas les mollahs. Ne les laissez pas vous priver de sommeil la nuit. Il est important que les mollahs vous craignent et que vous leur donniez des insomnies la nuit. Vous parlez au nom des voix qui ont été réduites au silence par les meurtres qui ont eu lieu contre eux. Ils réclament justice. La justice exige que le peuple iranien gouverne son propre pays. Le régime illégitime des mollahs est moribond », a-t-il souligné.

« Il n'y a pas si longtemps, on m'a diagnostiqué une leucémie. Grâce aux prières de beaucoup d'entre vous, je suis en mesure de poursuivre le combat pour l'Iran. La leucémie est un cancer. Le régime au pouvoir en Iran, c'est le cancer. Nous devons tous le combattre, car il ne disparaîtra pas de lui-même », a ajouté le juge Poe.

« Quand vous avez un serpent, vous devez couper la tête du serpent... Je suis ici pour vous dire que le lion avec l'épée (l'emblème du drapeau iranien) coupera la tête du serpent à Téhéran », a-t-il ajouté, soulevant de nombreuses acclamations de la foule.

« Il y a des choses qui valent la peine d'être vécues et pour lesquelles on pourrait même mourir, et je ne vois rien de plus digne d’être vécu et, si nécessaire, de mourir que la cause de la liberté en Iran », a déclaré avec fierté le juge Poe.
« Azadi, Azadi, Azadi, Azadi », a scandé le juge, ce qui signifie « liberté » en farsi.


16h55 : L'ancien membre du Congrès américain Dana Rohrabacher s'adresse aux membres de l’OMPI à Achraf 3 :

« Nous avons travaillé ensemble, républicains et démocrates, non pas parce que nous vous aimons, mais parce que nous partageons vos valeurs », a déclaré l'ancien membre du Congrès américain Dana Rohrabacher dans son discours lors du rassemblement Iran Libre.

« Madame Radjavi, merci, que Dieu vous bénisse. Ce mouvement rendra le monde meilleur. En tant qu'Américains, nous sommes attirés par des personnes comme nous. Nous sommes dévoués à la liberté. Merci parce que si vous réussissez, le monde sera un endroit plus sûr et meilleur pour mes enfants », a déclaré Rohrabacher. « Je dis avec confiance que la liberté prévaudra. »

Rohrabacher a félicité le gouvernement albanais d'avoir offert un asile aux membres de l’OMPI. « La volonté du peuple albanais d'accepter les critiques et d'être la cible d’attaques terroristes est héroïque », a-t-il déclaré.

« La force la plus puissante au monde, ce sont les personnes qui croient en la liberté et qui sont prêtes à sacrifier leurs vies pour la liberté. Je dis ceci aux dictateurs de Téhéran : Vos jours sont comptés et les personnes qui vivent ici porteront la cause de la liberté à Téhéran », a déclaré M. Rohrabacher.

M. Rohrabacher a confié aux membres de l’OMPI : « Vous êtes la force la plus puissante de la planète. Vous l'emporterez. Tant que nous aurons des gens courageux comme vous, nous n'aurons pas besoin d'envoyer des navires américains dans la région. »

« Je sais que vous gagnerez et je serai avec vous quand nous irons à Téhéran et annoncerons des élections libres. »

16h55 : Le député Lance Goodan s'adresse aux membres de l’OMPI à Achraf 3 :

« La première chose que j'ai apprise sur l'Iran, c'est que la personne la plus respectée de la communauté iranienne est Mme Maryam Radjavi. »

« Nous devons agir pour un changement de régime en Iran. »

« J'ai hâte de visiter un Iran libre à Téhéran très bientôt. »

« J'encourage les jeunes de tout l'Iran à se rassembler pour lutter et diffuser le message. Les jeunes sont l'avenir de l'Iran. »

17h08 : Une délégation de parlementaires du Royaume-Uni est maintenant sur la scène. Le député britannique Matthew Offord s'adresse maintenant aux membres du mouvement d'opposition démocratique iranien :
“Salam Achraf, Salam Iran, Salam Madame Radjavi !”


17h41 : Une délégation de personnalités et de législateurs arabes et musulmans monte sur scène. L'ancien Premier ministre algérien Sid Ahmed Ghozali s'adresse au rassemblement Iran Libre :

« Je voudrais remercier les habitants d'Achraf... Je voudrais exprimer ma gratitude au peuple albanais et à son dirigeant pour leur humanité et leur solidarité. Les Albanais ont montré qu'ils ne sont pas grands par leur taille mais par la taille des idées qu'ils défendent. Quand on défend la démocratie et la liberté, on devient un grand peuple », a déclaré l'ancien Premier ministre algérien Sid Ahmed Ghozali.

« Les Achrafis ont prouvé que la Résistance iranienne survivra sous la pression... La République islamique d'Iran est une dictature théocratique cruelle et sanglante qui veut dominer le monde arabo-islamique », a-t-il ajouté.

17h45 : Mahmoud Kahri, membre du Parlement tunisien, parle de l'événement Iran Libre :
« Le prix de la liberté est élevé, et je prie Dieu que vous obteniez la victoire et la liberté comme d'autres pays. »

17h47 : Nazir Hakim, figure de l'opposition syrienne :

« Ma chère sœur Maryam Radjavi, je suis sûre que vous serez victorieuse. La liberté que vous recherchez sera atteinte. Vous avez prouvé que vous êtes capable d'apporter la liberté à l'Iran », a déclaré Nazir Hakim, figure de l'opposition syrienne.

« Avec l'aide de l'honorable dame, Madame Radjavi, j'espère que nous renverserons les mollahs et que nous chercherons et rendrons justice. Notre révolution est pacifique. Cependant, le régime des mollahs ne sait pas ce qu'est la paix », a-t-il ajouté. « Je crois que vous avez le potentiel de construire un nouveau système et un bien meilleur. »

« J'aimerais demander aux États-Unis et à l'Union européenne de ne pas donner aux régimes iranien et syrien la possibilité de progresser, et si vous ne pouvez pas aider, n'empêchez pas l'opposition à ces régimes. Nous avons besoin de vos médias pour montrer que ces régimes sont des cancers », a-t-il ajouté. « J'espère que nous aurons un nouveau gouvernement en Iran et que vous trouverez la justice que vous cherchez. »

18h10 : L'ancien directeur du FBI Louis Freeh s'adresse maintenant au rassemblement Iran Libre :

« Madame Radjavi, nous vous saluons, nous vous respectons, vous et votre capacité à diriger ce mouvement pacifiste. »

« Je tiens à remercier le peuple et le gouvernement, passé et présent, de l'Albanie de vous avoir donné un asile en ces terres. Un geste d'humanité absolu », a déclaré le juge Louis Freeh, ancien directeur du FBI.

« Il y a des années, nous nous inquiétions de la sécurité des membres de l’OMPI qui étaient alors en Irak. Ceux d'entre nous qui, aux États-Unis, vous ont soutenu ont fait l'objet d'enquêtes criminelles de la part de notre propre gouvernement. Et nous nous en réjouissons. »

« Ils ne nous ont pas posé de questions. Personne n'a posé de questions sur l’OMPI avant de l'inscrire de manière injustifiée sur la liste des organisations terroristes. Il y avait, je crois, une très mauvaise intention et une très mauvaise collusion avec le régime des mollahs pour inscrire sur la liste des terroriste, une organisation de défense des libertés afin de complaire avec le régime terroriste. Quelle ironie que nous ayons vu les pasdaran massacrer 19 militaires américains dans les tours Khobar », a-t-il dit. (La Cour d'appel des États-Unis a ordonné au département d'État de lever l’inscription de l’OMPI, ce qui s'est produit en 2012).

« Regardez l'économie iranienne et ce que les dirigeants corrompus ont fait à cette économie iranienne. »

« Nous verrons des changements étonnants et nous les verrons rapidement. Nous devons nous préparer à la poursuite et à la condamnation des milliers de criminels qui ont assassiné, massacré et tué, non pas par accident, mais par un plan conçu pour tuer en masse un groupe de personnes. »

« Je vois votre musée ici à Achraf 3 comme une salle des preuves qui contient des photographies et des enregistrements numériques des crimes du régime des mollahs. Toutes les preuves qui existent et qui ne peuvent être effacées. Plus important encore, ce que nous avons entendu hier, c'est un témoignage incroyable et déchirant », a ajouté le juge Freeh.

« Appliquez vos compétences et commencez à vous préparer à des poursuites pénales devant un tribunal pénal international. Ce qui terrifiera les terroristes plus que tout, c'est la perspective qu'ils soient arrêtés et poursuivis en vertu de la primauté du droit », a déclaré le directeur Freeh.
« Je considère Achraf 3 comme un quartier temporaire. C'est Achraf 4 que nous voudrions visiter - c'est en Iran », a-t-il conclu

 

18h18 : Michèle de Vaucouleurs, députée française, a déclaré lors de l'événement Iran Libre :
« Chers membres de l’OMPI et cher peuple iranien, au nom du parlementaire français pour un Iran démocratique (CPID), nous sommes fiers d'être ici avec vous », a déclaré la députée française Michèle de Vaucouleurs. « Alors que les tensions entre l'Iran et les États-Unis s’intensifient, nous sommes ici pour protéger les intérêts du peuple iranien et la démocratie. »

Elle a souligné la nécessité d'attirer l'attention sur les violations continues des droits de la personne en Iran. « La comité parlementaire pour un Iran démocratique estime que la détérioration de la situation des droits de l'homme en Iran devrait faire l'objet de discussions avant la reprise de toute relation avec Téhéran », a-t-elle déclaré. « Le président Emmanuel Macron s'est dit déterminé à observer les violations des droits de l'homme en Iran lors de ses entretiens avec les autorités iraniennes. Cependant, ces principes sont violés par le régime jusqu'à ce jour. »

Le membre de l'Assemblée nationale française a également félicité l’OMPI pour sa persévérance malgré de nombreuses épreuves et tribulations. « Le régime a détruit tout ce que vous possédiez en Irak. Vous avez ressuscité et vous continuez à lutter pour un Iran démocratique contre les mollahs. Votre bataille n'est pas vaine et je sais qu'un jour vous m'accueillerez dans un Iran libre. »

« Le peuple français vous considère comme ses frères et sœurs. L'article 2 de la déclaration des droits de l'homme stipule que l'objectif de tout groupe politique est les droits de l'homme et cela inclut le droit de résister à l'oppression », a-t-elle conclu.

18h22 : Jean-François Legaret, Maire du 1er arrondissement de Paris, est sur scène pour l'événement :
« Nous sommes tous citoyens d'Achraf. Quand nous voyons cette énergie extraordinaire et les miracles que vous avez accomplis, vous avez fait tout cela en 16 mois. C'est magnifique », a déclaré Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement de Paris.
« Il est important que vous éradiquiez le régime des mollahs. Téhéran continue de mentir et de faire usage de la ruse. Il est important d’établir la démocratie et la liberté à Téhéran », a déclaré le maire Legaret au sujet de la lutte continue de la Résistance iranienne.
Le maire Legaret a annoncé que le 1er arrondissement de Paris a officiellement déclaré Achraf 3 (siège de l'opposition démocratique iranienne, l’OMPI en Albanie) comme sa ville jumelle : « Nous avons décidé de déclarer Achraf 3 ville de dialogue international et ville jumelle du 1er arrondissement de Paris. Nous voulons signer une déclaration avec le maire d'Achraf 3 », a déclaré M. Legaret en présentant la déclaration. « Nous promettons de maintenir le dialogue entre nos municipalités et Achraf 3. Je suis heureux avec tous mes collègues de vous donner cette déclaration. »

18h30 : Une délégation de législateurs italiens est maintenant sur la scène. Le député italien Anotonio Tasso déclare :
« Frères et sœurs iraniens, c'est un honneur pour nous de participer à cette réunion pour célébrer la liberté d'expression et de pensée. »

 

 

18h44: Marc Ginsberg, ancien ambassadeur des États-Unis au Maroc, déclare :

« Madame Radjavi, nous avions des rêves. Il y a un champ d'aspirations, il y a des réussites et des échecs, mais la seule chose qui nous anime, nous Américains, c'est que ce que nous essayons de réaliser pour nous-mêmes peut être réalisé par tout être humain qui croit en la liberté », a déclaré Marc Ginsberg, ancien ambassadeur des États-Unis au Maroc.

 « J'ai travaillé pour le sénateur Edward Kennedy qui m'a appris que le défi d'aider les gens qui luttent pour la liberté est un objectif de toute une vie... Nous croyons que nous pouvons vous aider à réaliser ce que vous souhaitez réaliser », a-t-il ajouté.

« Je ne suis qu'un ambassadeur et j'espère que je pourrai voir le jour où une nouvelle ambassade américaine sera ouverte en Iran et où nous pourrons dire : Azadi, Azadi, qui signifie liberté en persan », a ajouté M. Ginsberg.

18h49 : Dr. Salman Al-Ansari, fondateur et président du Saudi American Public Relation Affairs Committee, basé à Washington DC, déclare :

« Salam bar Mardome Iran. Dorud bar Shoma Ghahramenan Iran. (Salutations au peuple iranien. Salut à vous, héros). »

« Madame Maryam Radjavi, je suis fier d'être ici avec vous et de lutter contre le régime de Khomeiny, même si les jours de ce régime sont révolus... Nous verrons bientôt Maryam Radjavi aller à Téhéran et appeller à la paix pour laquelle elle a tant lutté », ajoute-t-il.

« Mon message pour le putride Khamenei : Nous savons que vous essayez de détruire la volonté de votre peuple et que vous vous cachez derrière l'injustice que vous faites en massacrant et en torturant des gens. Mais en fin de compte, les mollahs au pouvoir en Iran seront renversés », a-t-il conclu.

18h55 : Eduard Lintner, ancien vice-ministre allemand de l'Intérieur, déclare :

« Je me sens très honoré d'être ici et j'aimerais exprimer mon respect pour vous qui travaillez pour la démocratie et la liberté en Iran. Votre mouvement sous la direction de Mme Radjavi est une alternative démocratique au régime des mollahs. »

« L'année dernière, un diplomate iranien a été arrêté en Allemagne parce qu'il voulait commettre un attentat à la bombe contre un grand événement de la Résistance iranienne à Paris auquel j'ai personnellement participé... Nous ne devons pas permettre aux mollahs de nous garder en otage et nous empêcher de progresser dans vos démarches », a-t-il ajouté.

« Mesdames et Messieurs, c'est vous qui luttez sans relâche pour un Iran libre et l'Europe doit vous soutenir. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons parvenir à la paix dans le monde... Nous avons besoin d'un Islam pacifique et tolérant comme celui que vous représentez », a-t-il poursuivi.

« Nous devrions remercier le peuple albanais et le gouvernement pour le soutien qu'ils vous apportent. J'espère que ce même soutien se perpétuera à l'avenir », a déclaré M. Lintner. « Nous vous soutenons et vous remercions beaucoup. »

19h00 : Le député allemand Martin Patzelt se prononce au rassemblement Iran Libre :

« J'ai trois messages, a déclaré le député allemand Martin Patzelt.

« 1- Je vous remercie et j'admire ce que vous avez fait ici à Achraf 3, mais aussi toutes les personnes dans le monde qui ont aidé votre lutte en faveur de la liberté et de la démocratie.

2- A mon gouvernement : Nous n'avons pas le droit de prendre du recul et de prétendre que nous sommes aveugles au nom d'intérêts économiques. Nous devons soutenir ces personnes qui nous montrent ce qui se passe.

3- Au régime des mollahs : Ne pensez pas que vous allez gagner. J'ai grandi en Allemagne de l'Est, et j'ai vu que lorsque les gens veulent quelque chose, ils l'obtiennent. C'est l'expérience de ma vie et j'espère que nous y parviendrons ensemble.

19h05 : Ingrid Betancourt, ancienne candidate colombienne à la présidence, déclare :

« Je sais combien il est difficile de parler de notre propre souffrance, et nous avons tendance à être très abstraits. Pourtant, avec l'exposition que vous nous avez montrée au musée de la Résistance iranienne à Achraf 3, Madame Radjavi, les tortures que nous avons vues là-bas ne peuvent venir que d'un psychopathe. »

« Honte à ceux qui diabolisent l’OMPI pour l'argent du ministère iranien du Renseignement et de la sécurité (VEVAK). »

« Il y a deux semaines, le New York Times a publié un éditorial qui disait que les pasdaran sont un institut transformé qui est aimé par le peuple et que c'est pourquoi la politique de Trump échouera. Mais c'est faux et c'est exactement la raison pour laquelle la politique américaine réussira parce qu'elle réduit les actifs financiers du régime », a-t-elle ajouté.

« Madame Radjavi, vous êtes la force du changement, le flambeau du changement, le phénix qui renaît des cendres de la dévastation des mollahs. Maryam et Massoud Radjavi, vous êtes la garantie de la paix et de la démocratie en Iran et dans le monde », a ajouté le Sénateur Betancourt.

« Aux mollahs : Nous sommes prêts à vous faire tomber. Nous sommes unis au peuple iranien qui prend le risque en Iran. Nous venons vous chercher, vous, les mollahs. Nous vous aurons, nous vous tiendrons responsables des crimes que vous avez commis pendant des décennies », a-t-elle conclu.

19h25 : L'ancien ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, lors du rassemblement pour un Iran libre à Achraf 3 :

« C'est un grand honneur pour moi de visiter Achraf 3 et de vous voir tous personnellement et d'écouter vos récits histoires directement », a déclaré John Baird.

« Nous connaissons trop bien le régime des mollahs. Nous savons que vous devez combattre les mensonges et la propagande du régime. Au Canada, nous savons que la complaisance avec les mollahs est une honte absolue. Nous savons qu'il n'existe pas de fasciste modéré », a-t-il dit.

« Il est temps de mettre fin à la théocratie, il est temps de restaurer la liberté, il est temps pour la victoire, il est temps pour les mollahs de partir », a conclu M. Baird.

 

19.35: L'ancienne ministre française des Droits de l'homme, Rama Yade, déclare :

« Il y a une nouvelle ville, Achraf 3, construite ici en Albanie par des milliers d'Iraniens qui ont survécu aux attaques des gouvernements iranien et irakien. Merci aux Albanais qui ont permis aux Achrafis d'avoir un endroit où rester, après leurs grands sacrifices. Ce que vous avez réalisé ici, vous pouvez le faire en un jour en Iran. Je suis ému quand je vois le musée de la Résistance iranienne à Achraf 3 et les 120 000 martyrs de l’OMPI. Téhéran est une menace nucléaire et une menace religieuse, partant de la même nature que le régime des mollahs... les membres de l’OMPI ont payé de leur vie le prix de la résistance. Ils soutiennent l'islam, mais ils sont contre le fondamentalisme et ils placent les femmes au centre de leur mouvement. 2018 a été une année funeste pour les droits humain en Iran, et nous devrions nous en inquiéter.

19h55 : L'ambassadeur Robert Joseph, ancien envoyé spécial des États-Unis pour la non-prolifération nucléaire et sous-secrétaire à la maîtrise des armements et à la sécurité internationale, déclare :

« C'est un grand plaisir pour moi d'être ici aujourd'hui et d'être une petite partie de ce que je crois être la cause de la liberté en Iran et dans le monde entier. »

« Les unités de Résistance de l’OMPI en Iran représentent la ligne de front d'une bataille historique entre le bien et le mal. Je sais que les groupes de réflexion rejettent cette description comme étant trop simpliste et émotive. Pour ce qui est d'être émotif, je dois dire qu'il faut l'être quand on voit les atrocités de Téhéran. Pour ce qui est d'être simpliste, je dois dire qu'il est absolument nécessaire de savoir que le mal existe dans le monde et si nous n’en prenons pas conscience, nous allons le tolérer », a-t-il ajouté.

« Votre cause l'emportera sur le mal. L'idée est plus importante que les magnifiques bâtiments et vos réalisations matérielles ici à Achraf. Le régime des mollahs peut vous tuer et vous torturer et emprisonner vos mères et vos pères, mais il ne triomphera pas de votre esprit », a souligné M. Joseph.

« Cet esprit n'est pas fondé sur la haine, mais sur l'amour... Après que les mensonges du régime auront été révélés, les faits demeureront. Le deuxième président des États-Unis, John Adams, a dit un jour que les faits sont têtus.  Le fait est qu'il existe une voie vers un Iran laïque, non nucléaire et démocratique. Le fait est qu'il existe une alternative au régime actuel en Iran. Ce n'est pas comme en Syrie ou en Libye. Nous avons un gouvernement en exil qui établira la démocratie en Iran », a rappelé M. Joseph.

« C'est un fait que le régime va s'effondrer, à cause de son terrorisme, de sa corruption et surtout à cause du désir de liberté du peuple iranien... Je suis vraiment fier d'être en votre compagnie », a-t-il conclu.

20h00 : Une délégation de l'armée américaine est maintenant sur la scène. Le général George Casey, ancien commandant des forces multinationales irakiennes, prend la parole lors du rassemblement pour un Iran libre :

« C'est un plaisir et un privilège d'être parmi vous ce soir et d'être témoin de ce que vous avez accompli ici... Le Secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a déclaré il y a un an que l'Iran doit se comporter comme un pays normal... Au cours de la dernière année, Téhéran a accru ses activités malignes. Le comportement des mollahs n'est pas normal. C'est un comportement terroriste », a déclaré le Général George Casey (retraité).

« C'est l'heure ! Le changement doit venir en Iran... Je suis surpris quand l'Iran nie continuellement ses efforts pour semer le trouble. Beaucoup d'entre nous ont une expérience directe de la façon dont Téhéran utilise la terreur et la subversion pour atteindre ses objectifs politiques », a-t-il ajouté.

« J'ai vu l'Iran s'entraîner et équiper des milices irakiennes. J'ai tenu l'Iran responsable de la mort de centaines de membres des forces de la coalition », a ajouté le général Casey.

« Le régime des mollahs est un défi non seulement pour le peuple iranien mais aussi pour la communauté internationale », a-t-il expliqué.

« Achrafis, ce que vous avez construit ici est un hommage à votre courage, à votre détermination et aux 160 camarades qui sont mortes pendant votre voyage ici. Vous avez cimenté Achraf 3 comme le centre mondial de l'alternative démocratique au régime des mollahs », a expliqué le général Casey.

« Le changement adviendra en Iran grâce à ce que vous avez fait », a-t-il conclu.

20h10 : Le Général James Conway, ancien Commandant du Corps des Marines des États-Unis, déclare :

« Dans l'armée américaine, lorsque nous commençons une grande entreprise, nous essayons d'établir les conditions du succès. »

« Je vous demande à tous, représentants de vos pays, d'en faire plus lorsque vous rentrerez dans vos pays. Je vous demande d'utiliser vos noms et votre influence pour que vos gouvernements réagissent rapidement aux atrocités commises par Téhéran », a-t-il ajouté.

20h24 : La délégation jordanienne est maintenant sur la scène. Saleh al-Qalab, ancien ministre jordanien de la Culture et de la Publicité, déclare :

« Les mollahs seront bientôt renversés sous la direction de Maryam Radjavi. Ceux qui dirigent l'Iran aujourd'hui ne sont pas les dirigeants du peuple iranien. Ils ramènent l'Iran mille ans en arrière. »

« Nous sommes à vos côtés dans le monde entier. Vous êtes au cœur du peuple arabe, parce que le plus grand risque dans cette région est celui qui vient des mollahs », a-t-il conclu.

20h50 : Sali Berisha, ancien Premier ministre et Président albanais, déclare :

« C'est un grand plaisir et un honneur pour moi de vous saluer. Des personnes qui luttent depuis de nombreuses années pour les droits humains et la démocratie. Des personnes en difficulté depuis de nombreuses années, mais qui tiennent debout. Vous inspirez chaque être humain par vos combats. »

« Il y a deux ans, j'étais à Paris pour votre rassemblement. À l'époque, les grandes puissances négociaient avec le régime des mollahs et j'ai pensé à quel point il serait difficile pour vous de lutter contre Téhéran. Mais quelques années plus tard, vous avez eu raison. Vous êtes l'espoir de votre nation », a-t-il ajouté.

« L'Albanie doit expulser et expulsera tout représentant officiel des mollahs. Vous représentez l'Iran », a ajouté Berisha.

« La plateforme en dix points de Maryam Radjavi est un plan inspiré de vos 100 000 martyrs. C'est un plan à valeurs universelles. Je suis tout à fait d'accord pour que vous l'emportiez. Les mollahs ont montré qu'ils sont sans foi », a-t-il déclaré.

« Tôt ou tard, les mollahs feront face à ce qu'ils méritent. Le califat des mollahs ne prévaudra jamais dans la région », a conclu l'ancien Premier ministre albanais.

20h55 : Ad Melkert, ancien représentant spécial de l'ONU en Irak, déclare :

« Vous êtes tous en sécurité en Albanie. Quel changement par rapport à il y a 10 ans. En 2009, l'oasis du camp d'Achraf a été soudainement attaquée. Cela s'est également produit en 2011 et en 2013. Je suis fier que nous ayons commencé à ouvrir les yeux de la communauté internationale sur ce qui se passait à Achraf. »

« Je me souviens d'avoir rencontré des diplomates à Bagdad et personne ne voulait prendre ses responsabilités avant l'arrivée de nos amis albanais. J’ai la certitude que les drapeaux qui flottent ici aujourd'hui pour nous souhaiter à tous la bienvenue de partout dans le monde flotteront bientôt en Iran », a ajouté M. Melkert.

21h00 : L’ambassadeur Lincoln Bloomfield, ancien Secrétaire d'État adjoint des États-Unis, déclare :

« L'allégation de terrorisme contre l’OMPI a été complètement démentie. Nous savons maintenant que personne en trois générations de résistance n'a jamais été poursuivi pour terrorisme. Pas une seule personne. »

« Il y a un rideau obscur qui s'appelle l'allégation que l’OMPI est une secte. Je suis ici depuis trois jours. Mes amis et moi avons pu parler avec n'importe quel membre de l’OMPI que nous voulions. Ces gens sont plus forts que moi et ils sont déterminés à garder leur choix de continuer à résister », a-t-il ajouté.

« L'allégation selon laquelle l’OMPI est une secte a disparu pour toujours et est désuète. C'est ce qui a été accompli ici », a conclu M. Bloomfield.

21h07 : Une délégation de représentants des pays nordiques est sur scène. L'ancien député norvégien Lars Rise déclare :

« Achraf 3 est une ville qui écrira l'histoire. Quand je pense à l'ancien premier ministre Sali Berisha, je pense au courage dont il a fait preuve en disant que tous les pays d'Europe occidentale avaient refusé parce que tous nos pays pensaient à l'accord nucléaire. Et tout cela s'est produit en raison de l'extraordinaire leadership de Maryam Radjavi. Elle dirige déjà comme le leader d'un Iran libre », a déclaré l'ancien député norvégien Lars Rise.

« Nous avons fait de grands progrès et la situation s'est maintenant inversée depuis que l’OMPI n'est plus sur la liste des organisation terroristes et que le régime des mollahs est sur la liste noire. Le plus grand blanchisseur d'argent du monde, le régime des mollahs, est confronté à des problèmes partout dans le monde », a-t-il ajouté.

« Partout dans le monde, les mollahs tentent d'influencer les journalistes et les politiciens, mais cette opposition l'emportera. La vérité prévaudra », a ajouté M. Rise.

« Nous sommes prêts, Maryam Radjavi est prête, et nous sommes encouragés d'entendre ces mots aujourd'hui tant de fois : Nous sommes prêts », a-t-il conclu.

21h10 : Le législateur finlandais Kimmo Sasi déclare :

« Nous savons que les fondements d'un État providence sont les droits humains, la démocratie et la liberté économique. »

« Il est très important, lorsque nous voulons le changement, qu'il y ait une alternative, et le plan en dix points de Mme Radjavi est l'alternative », a-t-il ajouté.

« 40 millions d'Iraniens vivent aujourd'hui dans la précarité. La corruption, le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme en sont les causes. Nous avons besoin de sanctions pour que le flux monétaire soit contrôlé et que l’argent soit restitué à l'Iran lorsque le pays sera libéré du joug des mollahs », a ajouté M. Sasi. « Nous voyons des manifestations en Iran qui montrent à quel point la population est excédée. Achraf 3 montre que vous avez un engagement solide pour le changement. »

« Nous, les Nordiques, soutenons votre cause en faveur d'un Iran libre », a-t-il conclu.

21h16 : Alejo Vidal-Quadras, ancien vice-président du Parlement européen, déclare :

« J'assiste à ces magnifiques événements depuis 15 ans et c'est la première fois que nous célébrons notre rassemblement à Achraf. Je dis Achraf parce qu'Achraf un, deux et trois sont le même flambeau ininterrompu de Résistance et de liberté. »

« Je souhaite bonne chance à Massoud Radjavi, le chef de la Résistance iranienne, et le salue... J'ai visité Achraf 1 (le camp Achraf en Irak) en tant que chef d'une délégation parlementaire européenne il y a des années et j'ai vu comment l'OMPI a transformé un désert en communauté prospère. Pour des hommes et des femmes de cette qualité qui ont transformé ce désert, rien n'est impossible, et vous avez atteint cette qualité ici à Achraf 3 », a-t-il ajouté.

« Cher Achrafis, vous êtes imbattables. C'est pourquoi je suis convaincu que le régime des mollahs sera renversé tôt ou tard. Nous devons tous rendre hommage au peuple et aux responsables albanais pour cet exemple humanitaire », a ajouté M. Vidal Quadras.

« Il y a une ligne de continuité faite de courage et de résilience qui relie Achraf I, II et III, mais il n'y aura pas Achraf 4 car il a déjà été nommé il y a des milliers d'années. Achraf 4 a déjà un nom et ce nom est l'Iran », a-t-il déclaré.

« L'Iran lui-même sera le dernier Achraf. Tout le pays, notre bien-aimé et éternel Achraf, quand la liberté, le respect des droits humains et l'égalité des genres seront établis dans ce pays », a ajouté l'ancien vice-président du Parlement européen.

« L'alternative au cauchemar des mollahs est prête et c'est Maryam Radjavi. Elle a créé une équipe dont je suis fier de faire partie. Rien ni personne ne peut arrêter le prochain Achraf qui s'appelle Iran », a-t-il conclu.

 21h25 : Le député Roumain Ben-Oni Ardelean déclare :

« Mes amis et moi, en Roumanie, savons ce que c'est que de vivre sous un régime cruel. Il y a 30 ans, le peuple défendait sa foi en la liberté et en la démocratie. À cette époque, le régime cruel avait disparu. »

« Nous espérons que très bientôt le régime cruel et criminel s'effondrera. La foi, l'amour et l'espérance sont éternels. Votre amour pour le peuple iranien vous motive, vous et nous, à faire ce que nous faisons et à lutter contre ce terrorisme et ce régime criminel. Votre espoir vous amène ici année après année. Nous espérons qu'un jour, très bientôt, ce régime tombera. Nous espérons faire de notre mieux pour notre nation et pour chaque être humain qui mérite la liberté », a-t-il ajouté.

« Je tiens à remercier tout particulièrement ceux qui représentent les différentes nations aujourd'hui. Nous devrions faire ce que nous pouvons pour garantir cette liberté au peuple iranien. J'espère que d'autres nations en viendront à la conclusion que nous devons tous faire de notre mieux pour assurer la pleine liberté du peuple iranien. »

« Nous félicitons et soutenons Mme Radjavi. Liberté pour le peuple iranien », a conclu M. Ben-Oni Ardelean.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés