Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Le Washington Times souligne le rôle de l’OMPI dans les manifestations en Iran

Le Washington Times souligne le rôle de l’OMPI dans les manifestations en Iran

Le Washington Times a publié jeudi plusieurs articles sur le rôle du groupe de Résistance iranienne, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), dans les manifestations anti-régime en cours en Iran.

Le soulèvement du peuple iranien, qui a commencé en décembre 2017 et s’est rapidement propagé dans 142 villes de 31 provinces, a vu le peuple iranien scander des slogans comme « A bas Khamenei », « A bas le principe du velayat-e faqih », « Réformateurs, radicaux, le jeu est maintenant terminé », et « Notre ennemi est juste ici ; ils prétendent que c’est l’Amérique ! » Le régime a incarcéré plus de 8 000 personnes, en a assassiné 36 et tué 11 sous la torture.

Cela n’a guère mis un terme aux manifestations, et depuis un an l’Iran est un foyer de revendications citoyennes et de combats pour le changement, organisés par l’OMPI, qui a vu :

• quatre séries de grèves nationales majeures menées par des camions de camions dans 323 villes ;

• trois séries de grèves nationales menées par des universitaires dans 104 villes

• les grèves des bazaris dans 12 provinces

• une grève de 38 jours des métallurgistes

• une grève de 28 jours des travailleurs de l’usine de canne à sucre Haft Tappeh

• une grève des cheminots dans 35 villes

• une grève des travailleurs municipaux dans 60 villes

Le Washington Times a écrit : « Les activités des unités de Résistance de l’OMPI sont un facteur décisif dans les manifestations et les soulèvements contre le régime, le forçant ainsi que [ses médias] à prendre conscience de leur rôle. »

L’article a cité le Directeur Général du Renseignement de la Province de l’Azerbaïdjan Oriental, qui a déclaré en 2018 que, l’activité de l’OMPI était plus importante qu’au cours des années passées, et le ministre du Renseignement, Mahmoud Alavi, qui a déclaré qu’« au cours de l’année écoulée, ils se sont heurté à 116 équipes affiliées à l’OMPI qui ont été arrêtés ».

Le Washington Times a écrit : « Le régime est allé à l’extrême pour contrer ces efforts et des condamnations à mort contre les militants de l’OMPI a souvent été publiée dans les médias… Malgré les réactions violentes du régime, les unités de Résistance de l’OMPI et les Conseils populaires poursuivent leurs activités. Ils ont des milliers de membres dévoués dans plus de 150 villes et villages, et ils n’arrêteront pas d’organiser et de faire campagne pour un changement de régime en Iran. »

Le Washington Times a publié un rapport spécial de 36 pages sur la conférence de cinq jours pour l’Iran libre qui s’est tenue au siège de l’OMPI connu sous le nom d’Achraf 3, en Albanie, plus tôt ce mois-ci et à laquelle ont participé des milliers d’Iraniens, ainsi qu’environ 350 dignitaires de 47 pays à travers le monde.

La conférence a été organisée pour montrer au monde qu’il y a une alternative viable au régime, l’OMPI, qui a bâti la cité d’Achraf 3 en moins d’un an et qui fera le nécessaire afin de reconstruire l’Iran et organisé des élections libres en seulement six mois après la chute des mollahs, selon le rapport.

Le Washington Times s’est longuement attelé à décrire la ville, qu’il appelle une « oasis créée par l’homme » avec des drapeaux iraniens qui « se meuvent au gré du vent » et une réplique de l’entrée à l’Assemblée nationale iranienne avec l’expression « La victoire est à nous », mais son véritable éloge est consacré au monument en mémoire des 120 000 martyrs, qui ont sacrifié leur vie pour la démocratie en Iran, et à l’exposition qui documente la lutte de 120 ans du peuple iranien pour la liberté.

Le Washington Times a également écrit : « Outre son style remarquable, son aménagement et son architecture, Achraf 3 a donné un sens à une terre auparavant aride. Sa naissance, en tant que capitale de l’espérance, symbolise l’avènement d’un Iran nouveau, libre et démocratique, qui peut être reconstruit et revigoré par des mains compétentes du peuple iranien lui-même. »

Multimedia

Contactez-nous

© 2020 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés