Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

L'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) célèbre son 54ème anniversaire

L'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) célèbre son 54ème anniversaire

Par Mansoureh Galestan

Maryam Radjavi: La liberté et la justice sont mutuellement nécessaires. Il est possible d'instaurer la liberté, la justice et l'égalité, et l'OMPI s'est levée pour atteindre cet objectif.

Le vendredi 6 septembre 2019, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) a célébré le 54e anniversaire de sa fondation dans sa nouvelle demeure, Achraf 3, en Albanie. L’OMPI a organisé un événement cette semaine pour marquer cet anniversaire.

La secrétaire générale de l’OMPI, les anciennes secrétaires générales et des milliers de membres de l’organisation étaient présents.

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a pris la parole lors de l’évènement.

Mme Merrikhi et les membres de l'OMPI, de trois générations, ont pris la parole lors de la réunion, qui comprenait une projection sur les 54 années d'histoire de l'OMPI, depuis ses débuts jusqu'à sa résistance contre la dictature monarchique du Chah et ses 40 années de lutte contre la dictature religieuse au pouvoir en Iran.

Dans son intervention, Mme Radjavi a rendu hommage aux fondateurs de l'OMPI, Mohammad Hanifnejad, Saïd Mohsen et Ali Asghar Badizadegan, exécutés il y a 47 ans le 25 mai 1972 par le Chah criminel. Elle a déclaré : «Et aujourd'hui, quel est le message de l'OMPI/MEK pour la jeune génération ? Quel message a-t-elle pour la société iranienne au début de sa 55e année d'existence ? Le message est clair :

Il est possible de briser les chaînes de la répression et de l'exploitation.

Il est possible de libérer la société de la discrimination sexuelle et de créer de nouvelles relations fondées sur
l'égalité femmes/hommes et la solidarité humaine.

La liberté et la justice en font partie d’un tout.

Il est possible d'instaurer la liberté, la justice et l'égalité et l'OMPI/MEK lutte pour atteindre cet objectif.

Il est possible d'avoir une véritable antithèse fondée sur l'islam démocratique qui dépasse l'ignorance, les superstitions et l’extrémisme dissimulés sous le couvert de l'islam.

Ayant comblé les lacunes des révolutions du siècle dernier, la Résistance iranienne a mûri au XXIe siècle et a porté ses fruits dans sa lutte pour la liberté et l'égalité.

C'est l'organisation, la tradition, la voie et la pratique des jeunes Iraniens démunis mais conscients qui ont engendré les soulèvements de décembre 2017 et janvier 2018.

C'est le mouvement et l'idéal des jeunes qui ont formé leurs unités de résistance et maintenu la flamme du soulèvement dans toutes les villes du pays et dans les prisons de Khamenei.

Partout, ils résistent. En s'appuyant sur son peuple, la grande Armée de la Liberté prendra également le même chemin pour tourner cette page sombre de l'histoire de l'Iran."

La présidente élue du CNRI a ajouté: «La plus grande mission des Moudjahidine du peuple a été de s’opposer à Khomeiny qui, pour la première fois dans l'histoire de l'Iran, jouissait à la fois de l'autorité religieuse, du pouvoir politique et de la légitimité émanant d'une révolution populaire. C'est ainsi qu'il est devenu la force la plus hideuse de l'histoire de l'Iran.

La mission idéologique et politique de l’OMPI/MEK se poursuivra jusqu'au renversement du fascisme religieux au pouvoir en Iran.

Conformément à cette mission et en réponse à cette grande responsabilité, l'OMPI/MEK a démontré son opposition totale aux réactionnaires religieux au pouvoir en insistant sur l'égalité et les libertés des femmes.

L'OMPI croit en la foi originelle introduite par le Prophète Mohammad dont le message émancipateur rejette l'oppression de classe ainsi que la discrimination raciale et sexuelle. L’OMPI défend l'égalité des femmes et l'autonomie des minorités ethniques opprimées. Elle défend la souveraineté populaire et n'accepte aucune forme de coercition ni de contrainte.

Quel est le message de l'OMPI pour la jeune génération ?
Et aujourd'hui, quel est le message de l'OMPI/MEK pour la jeune génération ? Quel message a-t-elle pour la société iranienne au début de sa 55e année d'existence ? Le message est clair:

Il est possible de briser les chaînes de la répression et de l'exploitation.

Il est possible de libérer la société de la discrimination sexuelle et de créer de nouvelles relations fondées sur l'égalité femmes/hommes et la solidarité humaine.

La liberté et la justice en font partie d’un tout.

Il est possible d'instaurer la liberté, la justice et l'égalité et l'OMPI/MEK lutte pour atteindre cet objectif.

Il est possible d'avoir une véritable antithèse fondée sur l'islam démocratique qui dépasse l'ignorance, les superstitions et l’extrémisme dissimulés sous le couvert de l'islam.

Ayant comblé les lacunes des révolutions du siècle dernier, la Résistance iranienne a mûri au XXIe siècle et a porté ses fruits dans sa lutte pour la liberté et l'égalité.

C'est l'organisation, la tradition, la voie et la pratique des jeunes Iraniens démunis mais conscients qui ont engendré les soulèvements de décembre 2017 et janvier 2018.

C'est le mouvement et l'idéal des jeunes qui ont formé leurs unités de résistance et maintenu la flamme du soulèvement dans toutes les villes du pays et dans les prisons de Khamenei.

Partout, ils résistent. En s'appuyant sur son peuple, la grande Armée de la Liberté prendra également le même chemin pour tourner cette page sombre de l'histoire de l'Iran.

Un jour, Khomeiny s'est adressé à l'OMPI/MEK pour lui dire : « Si j'avais senti une possibilité infinitésimale de vous voir renoncer à ce que vous avez l'intention de faire, j'aurais fait des compromis avec vous... » (Rouhollah Khomeiny, 12 mai 1981)

Non, il n'y a pas de possibilité infinitésimale que l'OMPI/MEK renonce à son plan pour la liberté, la souveraineté populaire et le renversement de la dictature religieuse des mollahs.

Et c'est une fierté qui brille tout au long de l'histoire de l'OMPI/MEK.

Les Moudjahidine du peuple ont enduré la captivité dans des cages et des cercueils(2) , ils ont subi le massacre de 1988 ; ils sont allés à la potence par milliers ; ils se sont couchés devant des Humvees et des bulldozers à Achraf ; leurs corps ont été pendus à la falaise de Charzebar(3) ou aux poutres de bâtiments en construction dans les villes d'Iran, mais ils n'y a jamais eu la possibilité infinitésimale qu’ils renoncent au combat, et ils ne le feront que lorsque l'Iran sera libre.

Dans l'histoire contemporaine de l'Iran, l'OMPI/MEK est connue pour son engagement à porter sur ses épaules ensanglantées le fardeau nécessaire à l'avancement de sa lutte.

 

Et aujourd'hui, je voudrais donner l'assurance au peuple iranien que l'OMPI/MEK est capable de renverser le régime en s’appuyant sur son peuple. Les Moudjahidine sont capables de remplacer la tyrannie religieuse par la liberté, la démocratie et la séparation de la religion et de l'État. Ils peuvent remplacer la méfiance par la confiance, l'insécurité et la peur par la sécurité, et l'injustice par l'égalité.

Ils sont capables de conduire l'Iran vers la liberté, la prospérité et le progrès."

Dans une partie de son discours, la secrétaire générale de la MEK, Mme Zahra Merrikhi, a déclaré que les conditions mortelles auxquelles le régime est confronté "ont des racines beaucoup plus profondes que les sanctions internationales et une perte de revenus importante. En raison notamment de l'impact du mouvement de protestation et de la résistance organisée, les mollahs ont atteint un point où ils n'ont plus la capacité de reproduire la source de leur survie. La politique d’apaisement du gouvernement occidental, les faux réformateurs et les autres partis qui assistent le régime sont à bout de souffle. Le régime du Velayat-e Faqih, contrairement aux périodes précédentes, n’a pas de sauveur et se dirige rapidement vers la fin de son mandat. À ce stade, la résistance active de l'OMPI, des unités et des conseils de la résistance, ainsi que la campagne politique incessante de ce mouvement, visant à vaincre les complots des mollahs et de leurs avocats et à restaurer les droits du peuple iranien et la résistance, ont éclairci le monde. "

Mme Merrikhi a déclaré : « Les jeunes qui ont rejoint l'OMPI dans différentes villes, en particulier après le soulèvement de décembre 2017, constituent un autre développement important de cette période. Le recrutement et l’organisation des jeunes dans le cadre des Unités de Résistance est un autre aspect des activités de l’OMPI. Malgré les coups portés par l’ennemi, les arrestations et les tortures infligées à de nombreux membres de ces unités, l’OMPI a réussi à les remplacer et à augmenter considérablement la quantité et la qualité de ces unités qui, par leurs activités ininterrompues, ont maintenu la flamme du soulèvement ".

-------------------------------------------------------

1-L’Achoura est le jour du martyre du troisième Imam des chiites, Hussein, petit-fils du Prophète.

2-Des prisonnières de l’OMPI ont été détenues pendant des mois dans de petits cloisonnements similaires à des cages et des cercueils pour les torturer et les briser.

3-Charzebar est un défilé étroit qui traverse les montagnes de Kermanchah. En 1988, Sara Tolou avait été poignardée dans le coeur et pendue à un arbre en haut d’une falaise surplombant Charzebar par les gardiens de la révolution de Khomeiny.

Multimedia

Contactez-nous

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés