mercredi, juin 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-UK : Des parlementaires appellent au retrait de la marque du terrorisme...

Iran-UK : Des parlementaires appellent au retrait de la marque du terrorisme de l’OMPI

CNRI, 30 septembre – Une réunion de parlementaires et de juristes britanniques a reçu à l’ayatollah Jalal Gandjeï, président de la commission de la liberté de cultes du CNRI, pour l’entendre et débattre sur les dangers que pose l’intégrisme en Iran.

La réunion s’est tenue ce 28 septembre à Brighton, alors que se déroulait dans la même ville la conférence annuelle du parti travailliste. Elle a également abordé les sujets de l’ingérence de Téhéran en Irak et des graves violations des droits de l’homme.

ImageCNRI, 30 septembre – Une réunion de parlementaires et de juristes britanniques a reçu à l’ayatollah Jalal Gandjeï, président de la commission de la liberté de cultes du CNRI, pour l’entendre et débattre sur les dangers que pose l’intégrisme en Iran.

La réunion s’est tenue ce 28 septembre à Brighton, alors que se déroulait dans la même ville la conférence annuelle du parti travailliste. Elle a également abordé les sujets de l’ingérence de Téhéran en Irak et des graves violations des droits de l’homme.

C’est Lord Clarke of Hampstead qui a ouvert les travaux en condamnant les crimes commis en Iran au nom de la religion. Il s’est dit préoccupé par  les programmes d’armes de destruction massive de ce régime et son ingérence croissante en Irak, particulièrement dans la formulation du projet de constitution. Il a appelé Bagdad et Londres, en tant que membre de la coalition, à supprimer la clause trois de l’article 21 de ce projet de constitution qui affecte le statut des membres de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) comme réfugiés politiques en Irak. Il a estimé qu’il s’agissait d’un complot du régime iranien.

C’est ensuite l’ayatollah Gandjeï qui a pris la parole. Théologien de haut niveau, Djalal Gandjeï a souligné que la dictature religieuse en Iran était devenue un problème majeur pour le monde entier, étant donné qu’il s’agit du seul régime ayant fait de sa vision de l’islam une arme destructrice menaçant non seulement les Iraniens, mais aussi le reste du monde.

Dans le domaine des violations des droits de l’homme sous le régime intégriste, il a indiqué que onze membres de sa famille avaient été tués par les mollahs, ajoutant que la Résistance iranienne avait publié les noms et caractéristiques de 21.000 des 120.000 victimes des exécutions et des meurtres politiques en Iran.

Gandjeï a également parlé de l’exportation de l’intégrisme par ce régime et de son rôle en Irak, mettant en garde contre sa tentative d’instaurer une théocratie satellite dans ce pays.

Ce responsable du CNRI a conclu son intervention en appelant au retrait de l’OMPI de la liste des organisations proscrites en Grande-Bretagne et ailleurs, soulignant que cet force axiale de la résistance était nécessaire à la paix et la sécurité dans le monde tout comme à la liberté du peuple iranien, car il s’agit de la force la plus efficace contre l’intégrisme.

Le député Andrew MacKinlay a commencé son intervention par un message adressé aux membres de l’OMPI basés dans la cité d’Achraf en Irak et leur a rendu hommage pour leurs efforts sans relâche. Il s’est dit inquiet lui aussi de l’ingérence des mollahs en Irak. Il a demandé au gouvernement britannique d’intervenir immédiatement pour couper court aux complots de Téhéran visant à envenimer la situation en Irak.

Jonathan Shaw, député servant également auprès du ministre de l’éducation, a exprimé son plein soutien au CNRI et a repris l’appel au retrait de l’OMPI de la liste noire.

Vice président de la commission des droits de l’homme de l’association des avocats britanniques, Mark Muller a qualifié la marque de terrorisme collée à l’OMPI d’injuste et de résultat d’un marchandage politique. Il a exhorté les parlementaires et les juristes à déployer tous leurs efforts pour retirer l’OMPI de cette liste en Grande-Bretagne.

Le dernier orateur, Massoud Zabeti, président de l’association des avocats irano-britanniques en Grande-Bretagne a donné un rapport détaillé des violations des droits de l’homme en Iran et de l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme à l’étranger, spécialement après l’arrivée du nouveau président des mollahs, Ahmadinejad.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe