mercredi, mai 18, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsGrève des travailleurs de la canne à sucre Haft-Tapeh, des agriculteurs d'Ispahan...

Grève des travailleurs de la canne à sucre Haft-Tapeh, des agriculteurs d’Ispahan et d’autres classes défavorisées – vidéos

Grève des travailleurs de la canne à sucre Haft-Tapeh, des agriculteurs d'Ispahan et d'autres classes défavorisées - vidéos

Soulèvement en Iran – No. 123

Les travailleurs de différents secteurs de la société de canne à sucre Haft-Tapeh, y compris les agriculteurs du secteur agricole, se sont mis en grève depuis le mardi 28 mars au matin et ont cessé de travailler sur la production de canne à sucre. Ils ont marché en scandant le slogan « Nous sommes des travailleurs de Haft-Tapeh ; nous avons faim » ainsi que des slogans contre les employeurs affiliés au gouvernement. Ils portaient une bannière qui disait que dans la nouvelle année iranienne, les travailleurs de Haft-Tapeh n’ont rien à manger.

Ils s’opposent au non-paiement de leurs salaires, de leurs récompenses et de leurs primes. Ils protestent également contre la division des terres agricoles entre plusieurs employeurs gouvernementaux, ce qui entraînerait le pillage des travailleurs et la mise à pied de 1 200 d’entre eux. Ils ont demandé la création d’un groupe de travail chargé d’examiner les problèmes des travailleurs. Le non-respect des promesses des responsables du régime et de l’employeur obligera les travailleurs de l’usine de canne à sucre de Haft-Tapeh à faire la grève à nouveau. Les efforts du ministère du renseignement et d’autres organes répressifs qui, procédant à toutes sortes de menaces et des arrestations de travailleurs, pour intimider et empêcher la propagation de ce mouvement de protestation, ont échoué à chaque fois face à la résistance de ces ouvriers.

Iran, Ahvaz, le 27 mars, le travailleurs de l'usine Haft Tapeh : "Nous avons faim"

Le même jour, les sinistrés du village de Tapani à Sar-Pol Zahab, dont les maisons ont été complètement détruites, se sont rassemblés pour protester contre quatre mois d’incertitude et le manque d’abris pour leurs familles. La bannière qu’ils portaient disait :  » Nous ne voulons rien, nous voulons seulement des terrains pour construire des maisons ; nous avons besoin de prêts ; nous, les gens de Tapani, nous n’avons pas d’abri.

Le lundi 26 mars, plus de 400 agriculteurs de l’Est d’Ispahan rassemblés sur le pont de Khaju, ont exigé que leurs demandes soient satisfaites. Les agriculteurs démunis réclament le droit à l’eau et la réhabilitation de l’agriculture détruite dans les villes de l’est d’Ispahan.

A Rasht, malgré les menaces et les pressions du directeur de l’usine, de l’administration du travail et de la police, les travailleurs d’Iran Poplin Company ont poursuivi leur protestation pour le deuxième jour contre l’expulsion de quatre représentants des travailleurs. Ils portaient des banderoles où était inscrit : « Tout le monde ou personne ! » Suite à la résistance des travailleurs, le régime des mollahs a été contraint de libérer les représentants des travailleurs détenus.

A Andimeshk, les travailleurs de l’Omran Arya Cement Company organisaient un rassemblement de protestation pour exiger leurs salaires impayés depuis un an. Sur les ordres de la direction prédatrice de cette entreprise, tous les contrats ont été réduits de trois mois à un mois, et les salaires insignifiants des travailleurs sont payés tous les trois mois.

L’écriture de slogans contre les dirigeants du régime et ses organes répressifs se poursuit dans le pays. L’un des slogans dit : Les Gardiens de la Révolution sont la cause de la répression, de la pauvreté, de la sécheresse et de la corruption dans ce pays.

 

Iran, Le Corps des Gardiens de la révolution (CGRI) est la cause de la pauvreté, de la sécheresse

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
28 mars 2018

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe