mercredi, juin 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLa Maison Blanche met en garde contre les cyber attaques du régime...

La Maison Blanche met en garde contre les cyber attaques du régime iranien

La Maison Blanche met en garde contre les cyber attaques du régime iranien

La Maison blanche prétend que des pirates iraniens et nord-coréens ont lancé une série de cyber attaques contre les États-Unis pour obtenir des renseignements secrets. Les deux régimes constituent une menace « de plus en plus diversifiée et dangereuse » pour la sécurité mondiale.

Lors d’une conférence sur les cyber attaques mardi, la conseillère de la Maison Blanche contre le terrorisme, Lisa Monaco, a déclaré que la Corée du Nord et le régime iranien ont montré qu’ils peuvent effectuer des « attaques destructrices » sur l’infrastructure « critique » aux États-Unis.

Les pirates pourraient cibler les centrales nucléaires, les transports et les systèmes de défense des États-Unis, causant des ravages à travers l’Amérique.

Mme Monaco a déclaré : « Pour parler franchement, nous sommes au milieu d’une révolution de la cyber menace – celle-ci croît de plus en plus persistantes, plus diversifiée, plus fréquente et plus dangereuse chaque jour. »

Décrivant la Corée du Nord et le régime iranien comme des cyber attaquants de plus en plus dangereux, elle a menacé d’utiliser des sanctions « ciblées » contre les pirates « malveillants » visant les États-Unis.

Mais elle a souligné que les sanctions ne seront utilisées que contre les agresseurs « lorsque le moment est venu ».

La Maison Blanche a publié mardi le premier manuel d’intervention d’urgence du gouvernement américain en cas d’une cyber attaque majeure.

L’administration Obama, qui a créé un poste de cyber chef fédéral en février, qui n’a pas encore été attribué, a publié une « directive politique présidentielle » qui comprend un système de classement à cinq niveaux.

La directive définit un cyber incident significatif comme susceptible de nuire à la sécurité nationale ou les intérêts économiques, aux relations extérieures, à la confiance du public, à la sécurité de la santé ou aux libertés civiles, selon une fiche d’information de la Maison Blanche.

Plus tôt cette année, les pirates iraniens ont été accusés d’infiltrer les contrôles informatisés d’un petit barrage 25 miles au nord de New York.

 

Lire aussi: 

Les USA inculpent sept pirates informatiques iraniens

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe