Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

L'UE avertit le régime iranien qu'il pourrait se retirer de l'accord sur le nucléaire en raison de violations de Téhéran


Par Shamsi Saadati

L’Union européenne a averti en privé le régime iranien qu’elle serait forcée de commencer à se retirer de l’accord nucléaire en novembre si Téhéran menaçait de prendre de nouvelles mesures.

Le régime iranien a déjà pris trois mesures distinctes de l'accord. Jeudi, un nouveau rapport de la surveillance nucléaire des Nations Unies a indiqué que le régime iranien avait commis une nouvelle violation de son accord sur le nucléaire avec les grandes puissances en enrichissant de l'uranium avec des centrifugeuses avancées. Le régime a également menacé de retirer la quatrième étape de l'accord en novembre.

L'avertissement de l'UE à Téhéran, approuvé au préalable par les trois signataires de l'accord de 2015, a été annoncé mercredi lors d'une réunion et indique clairement que l'accord est désormais en fin de course.

L’UE a déclaré au régime iranien qu’elle intégrerait la question du non-respect de la décision iranienne au mécanisme formel de résolution des litiges de cet accord si le prochain retrait iranien de l’accord était important.

Une fois que le mécanisme de règlement des différends est déclenché, les deux parties disposent de 30 jours pour prouver toute non-conformité significative et, si nécessaire, un retour en arrière des sanctions à l’échelle mondiale.

Le sénateur américain Tom Cotton a réagi jeudi dans une déclaration: "Alors que le président Rohani se félicitait des dirigeants mondiaux à l'Assemblée générale des Nations unies, ses scientifiques nucléaires intensifiaient l'enrichissement d'uranium du régime à l'aide de centrifugeuses avancées. Les alliés doivent reconnaître la tromperie des ayatollahs et se joindre à nous pour rétablir les sanctions contre ce régime meurtrier. "

Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a déclaré à plusieurs reprises que l’achat ou l’acquisition d’armes nucléaires était un pilier essentiel de la stratégie de survie du régime iranien.

En effet, sans la révélation de la résistance iranienne sur le site d’enrichissement d’uranium de Natanz et sur la centrale à eaux lourdes d’Arak en août 2002, et les révélations ultérieures qui révélaient à quel point les travaux d’armes nucléaires clandestins du régime avaient progressé – ce qui a déclenché les inspections par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et les mesures prises par le Conseil de sécurité des Nations Unies - les mollahs auraient déjà eu la bombe et le sort du Moyen-Orient et du monde ne serait pas le même.

Le CNRI a précisé que le régime iranien ne devait être autorisé à effectuer aucun enrichissement en uranium et que ses projets nucléaires devaient être entièrement démantelés.

Multimedia

Contactez-nous

© 2020 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés