Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Le président du régime iranien annonce avoir testé de nouvelles centrifugeuses avancées


Par Mansoureh Galestan

Le président du régime iranien, Hassan Rohani, lors d'un voyage en Malaisie cette semaine, a déclaré que les experts nucléaires du régime testaient un nouveau type de centrifugeuses avancées.

L'agence de presse officielle IRNA a cité Rohani à Kuala Lumpur: "Nous avons eu de grandes réalisations et aujourd'hui les nouvelles centrifugeuses iraniennes IR-6 fonctionnent et les modèles IR-9 sont actuellement en cours de test."

Ces nouvelles centrifugeuses, appelées IR-6, peuvent produire de l'uranium enrichi 10 fois plus rapidement qu'un IR-1, selon des responsables iraniens.

Selon l'Associated Press, l'annonce de Rohani concernant le test de nouvelles centrifugeuses n'était pas la première. Le mois dernier, le chef du nucléaire iranien, Ali Akbar Salemi, a mentionné pour la première fois que les scientifiques iraniens avaient construit un prototype de centrifugeuse IR-9 qui est 50 fois plus rapide que les IR-1.

«Toujours en novembre, téhéran a commencé à injecter du gaz d'uranium dans plus d'un millier de centrifugeuses dans une installation nucléaire fortifiée à Fordo, construite à l'intérieur d'une montagne», a ajouté l'AP.

Le 7 décembre, le chef adjoint de l’agence nucléaire du régime iranien Ali Asghar Zarean a déclaré à la télévision d’État qu’ils "dévoileraient une nouvelle génération d’enrichissement d’uranium".

Depuis mai 2019, le régime iranien a commencé à violer ses engagements aux termes de l'accord nucléaire qu'il a signé avec les puissances mondiales en 2015, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global conjoint ou JCPOA.

En septembre dernier, le régime iranien a déclaré qu’il avait commencé à développer des centrifugeuses pour accélérer l’enrichissement de l’uranium dans le cadre des mesures visant à réduire le respect de l’accord nucléaire de 2015.

Le 7 juillet 2019, le régime iranien a annoncé qu'il réduirait encore son engagement envers l'accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales, élevant son niveau d'enrichissement d'uranium à ce que les responsables avaient déclaré plus tôt à 5% pour produire du carburant pour les centrales électriques.

Le Conseil national de la résistance d’Iran (CNRI) a déclaré à plusieurs reprises que l’achat ou l’obtention d’armes nucléaires est un pilier essentiel de la stratégie de survie du régime iranien.

En effet, sans la révélation determinante de la Résistance iranienne du site d'enrichissement d'uranium de Natanz et de l'installation d'eau lourde d'Arak en août 2002, et des révélations ultérieures, qui ont révélé dans quelle mesure les travaux d'armes nucléaires clandestins du régime avaient progressé et qui ont déclenché des inspections par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et les mesures prises par le Conseil de sécurité des Nations Unies, les mollahs auraient déjà eu la bombe et le sort du Moyen-Orient et du monde ne serait pas le même.

Le CNRI a précisé que le régime iranien ne doit pas être autorisé à procéder à l’enrichissement d'uranium et que ses projets nucléaires doivent être entièrement démantelés.

Multimedia

Contactez-nous

© 2020 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés