dimanche, avril 11, 2021
Accueil Actualités Actualités: Nucléaire Il faut refuser l’extorsion nucléaire du régime iranien

Il faut refuser l’extorsion nucléaire du régime iranien

Iran: installations nucléaires

Le régime iranien a annoncé son intention de violer davantage ses engagements dans le cadre de l’accord nucléaire iranien de 2015 avec les puissances mondiales. Cette mesure provocatrice s‘inscrit dans la campagne d’extorsion nucléaire du régime.

Selon Reuters, le régime a déclaré lundi qu’«Il bloquera les inspections inopinées de l’ONU la semaine prochaine si les autres parties à l’accord nucléaire de 2015 ne respectent pas leurs obligations.

En 2015, les puissances mondiales ont signé le Plan d’action global conjoint (JCPOA) avec le régime iranien pour empêcher en quelque sorte le régime d’obtenir une bombe nucléaire.

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), a déclaré en juillet 2015 que si le P5 + 1 avait été plus ferme, le régime iranien n’aurait eu d’autre choix que de se retirer complètement et d’abandonner définitivement de produire des armes nucléaires. Plus précisément, il aurait été contraint d’arrêter tout enrichissement d’uranium et d’arrêter complètement ses projets de fabrication de bombes.

Pourtant, en raison de l’absence d’une action décisive des puissances mondiales et des lacunes dans le JCPOA, le régime a secrètement poursuivi son programme nucléaire.

Le CNRI, qui a été la première partie à révéler le programme d’armes nucléaires du régime, a révélé en 2015 que, malgré la signature officielle du JCPOA, le régime n’a jamais respecté ses obligations aux termes de l’accord. En avril 2017, le bureau de représentation CNRI-US a révélé la poursuite des activités nucléaires du régime dans un centre connu sous le nom d’Académie de recherche dans le complexe de Parchine au sud-est de Téhéran.

Vidéo : Le CNRI révèle: Les nouveaux centres iraniens vont poursuivre les activités nucléaires – 16 octobre 2020

Maryam Radjavi, a déclaré le 19 juin dernier que le régime des mollahs «n’a jamais abandonné le projet d’acquérir une bombe atomique et continue la tromperie et la dissimulation. Le régime utilise toutes les facilités et concessions de l’accord nucléaire pour poursuivre le terrorisme, la guerre étrangère et la répression nationale. »

Dans une interview accordée à l’agence de presse Fars le 5 avril dernier, Ali Akbar Salehi, chef de l’Organisation de l’énergie atomique du régime, a déclaré: «Les activités nucléaires, ainsi que la recherche et le développement du cycle de combustible nucléaire, la conversion et l’enrichissement de l’uranium (y compris sa production et stockage), sont effectués sans aucune restriction. La production et les stocks d’uranium enrichis sont maintenant aussi élevés que la période pré-JCPOA, le stockage d’eau lourde est effectué sans aucune restriction, le processus de construction du réacteur de recherche à eau lourde Arak (nouvelle conception) progresse en coopération avec des parties étrangères et l’utilisation d’équipements connexes. »

En 2018, les États-Unis se sont retirés du JCPOA, invoquant les activités malveillantes du régime et les lacunes de l’accord dans la lutte contre les autres actions destructrices du régime, telles que le terrorisme et l’aventurisme régional.

Écrasé sous les sanctions internationales, le régime a eu recours à une campagne d’extorsion nucléaire en réduisant progressivement ses engagements au titre du JCPOA. Au lieu de prendre des mesures fermes contre l’extorsion nucléaire du régime, les puissances européennes se sont précipitées au secours de la théocratie au pouvoir en Iran. Cette faible réaction, qui faisait partie de la politique de complaisance de l’Europe envers le régime, a encore encouragé ce dernier à poursuivre sa campagne de chantage.

Le régime a intensifié ses mesures de provocation depuis la nouvelle administration américaine a pris le pouvoir, espérant que le président Biden louerait l’accord et aiderait le régime.

Les mollahs et leurs apologistes tentent de forcer la communauté internationale à continuer de fournir au régime des paquets d’incitation et à fermer les yeux sur la course du régime à la bombe atomique.

Les puissances occidentales ne devraient pas permettre au régime de poursuivre sa campagne d’extorsion nucléaire et devraient prendre une position ferme contre le terrorisme et l’extorsion nucléaire des mollahs.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe