jeudi, janvier 27, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireLe Congrès veut stopper un mauvais accord avec l'Iran

Le Congrès veut stopper un mauvais accord avec l’Iran

Le président Obama sera obligé de se soumettre à tout accord nucléaire avec l’Iran au Congrès cet été, a voté le Sénat américain jeudi à une quasi-unanimité. « Les Américains veulent que le Sénat et la Chambre des représentants, en leur nom, s’assurent que l’Iran rende des comptes, que le processus soit transparent », a déclaré Bob Corker, président de la commission des Affaires étrangères du Sénat. 

Le vote final témoigne d’un extraordinaire consensus autour de la loi dite Corker-Menendez, à l’issue d’un marathon politique de plusieurs mois, perdu par la Maison Blanche: 98 voix contre une. Tous les démocrates ont voté pour.

La Chambre des représentants examinera le texte la semaine prochaine.

« Notre but est de pouvoir stopper un mauvais accord qui pourrait permettre à l’Iran d’acquérir des armes nucléaires« , a déclaré le président républicain de la Chambre, John Boehner.

La loi Corker-Menendez, du nom de Bob Corker et du sénateur démocrate Robert Menendez, ne se prononce pas sur le fond de l’accord-cadre de Lausanne: elle mettrait seulement en place un mécanisme pour que le Congrès, en cas d’accord final fin juin, ait le temps d’en bloquer l’application si les élus le jugeaient mauvais.

Barack Obama serait obligé d’attendre que les élus examinent les détails de l’accord et organisent des auditions. Pendant 30 jours, aucune sanction adoptée ces dernières années par le Congrès ne pourrait être levée par l’exécutif. Le Congrès aurait ensuite trois options: voter une résolution approuvant la levée de sanctions parlementaires, voter une résolution bloquant la levée des sanctions, ou ne rien faire.

« La suspension des sanctions n’est pas acquise et n’est pas un prix en échange d’une signature en bas de la page », a prévenu Robert Menendez.

Les républicains considèrent que le président américain a fait trop de concessions à l’Iran, par exemple en autorisant le régime à maintenir des centrifugeuses et une infrastructure d’enrichissement.

« Au lieu de mettre fin au programme nucléaire iranien, l’accord intérimaire donnerait un sceau d’approbation à l’Iran pour le poursuivre », a dit Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine du Sénat.

Avec AFP

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe