dimanche, septembre 27, 2020
Accueil Actualités Actualités: Nucléaire Le rapport de l’AIEA rend urgent de mettre fin aux ambitions nucléaires...

Le rapport de l’AIEA rend urgent de mettre fin aux ambitions nucléaires du régime iranien

Suite à la visite de Rafael Grossi, directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), en Iran, l’organisme de surveillance nucléaire de l’ONU a confirmé les ambitions nucléaires du régime iranien. Les conclusions du rapport publié par Reuters montrent clairement la nécessité pour la communauté mondiale de réimposer toutes les sanctions onusiennes contre la dictature iranienne.

“L’Iran a laissé l’ONU à inspecter l’un des deux sites qu’il a accepté la semaine dernière d’accorder l’accès après une longue impasse, tandis que le stock d’uranium enrichi de Téhéran a encore augmenté, selon des rapports trimestriels de l’agence vendredi”, a écrit Reuters.

Après son inspection du premier site nucléaire iranien, le rapport de l’AIEA a confirmé que «le stock iranien d’uranium faiblement enrichi (LEU) a augmenté de 534 kg au cours du dernier trimestre, soit à peu près la même quantité que les trois mois précédents, à 2,105,4 kg. C’est plus de 10 fois la limite de 202,8 kg fixée par l’accord nucléaire iranien de 2015 avec les grandes puissances. »

En fait, le régime a constamment violé ses engagements au titre de l’accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales, connu sous le nom de Plan d’action global conjoint ou JCPOA.

Quelques jours après la fuite du rapport de l’AIEA, Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l’Organisation de l’énergie atomique du régime, a déclaré dimanche dans une interview à l’agence de presse officielle ISNA: «La production actuelle d’uranium enrichi dans le pays équivaut à la capacité avant le JCPOA. Nous avons actuellement plus de 3 tonnes d’uranium enrichi; et je peux dire qu’avec le rythme actuel, nous pourrions produire entre 250 kg et 300 kg d’uranium enrichi, ce qui équivaut à notre capacité avant la signature du JCPOA.

Avant le rapport de l’AIEA, le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), qui a été le premier à dénoncer les activités nucléaires du régime iranien pour obtenir une bombe nucléaire, avait réitéré: «Comme il l’ont montré dans le passé, les mollahs n’ont jamais abandonné leur poursuite de la bombe nucléaire et des armes de destruction massive. La communauté internationale, et en particulier l’AIEA, doit insister sur l’inspection immédiate et inconditionnelle de tous les sites suspects pour éviter la tromperie du régime. Une inspection approfondie de tous les sites et installations nucléaires du régime sans aucune restriction est absolument impérative et constitue la base pour vérifier la vérité sur les dimensions militaires possibles (PMD) du développement des armes nucléaires du régime et pour empêcher la dissimulation et la tromperie du plus grand État sponsor. du terrorisme dans le monde d’aujourd’hui. »

Concernant les violations continues de l’accord nucléaire par le régime, Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI, avait déclaré: «Les actions du régime des mollahs, cinq ans après l’accord nucléaire avec les pays P5 + 1 , ne laissent aucun doute sur le fait que ce régime n’a jamais renoncé au projet d’acquisition d’une bombe atomique et continue la tromperie et la dissimulation. Le régime utilise toutes les facilités et concessions que l’accord nucléaire lui a données pour poursuivre le terrorisme, la guerre étrangère et la répression nationale. » Mme Radjavi a ajouté que l’activation du mécanisme de déclenchement, le rétablissement des six résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, l’arrêt complet de l’enrichissement, la fermeture des sites nucléaires et des inspections partout et à tout moment sont impératifs pour empêcher le fascisme religieux au pouvoir en Iran d’acquérir la bombe atomique.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe