mardi, septembre 29, 2020
Accueil Actualités Actualités: Nucléaire Les États-Unis imposent de nouvelles sanctions à l'Agence nucléaire du régime iranien...

Les États-Unis imposent de nouvelles sanctions à l’Agence nucléaire du régime iranien et à son chef

Les États-Unis imposent de nouvelles sanctions à l'Agence nucléaire du régime iranien et à son chef

Par Shahriar Kia

Jeudi, le Département d’État des États-Unis, en coordination avec le Département du Trésor, a imposé de nouvelles sanctions à l’organisation de l’énergie atomique du régime iranien et à son chef Ali-Akbar Salehi.

Brian Hook, le représentant spécial américain pour la politique iranienne, a annoncé les nouvelles mesures lors du point de presse quotidien du département d’État le 30 janvier.

«L’Organisation de l’énergie atomique d’Iran a joué un grand rôle dans la violation par l’Iran de ses principaux engagements nucléaires. Il a dépassé les limites de son stock d’uranium et de ses niveaux d’enrichissement. Le chef de l’AEOI a personnellement inauguré l’installation de nouvelles centrifugeuses avancées pour étendre sa capacité d’enrichissement d’uranium. Il a également présidé une cérémonie lorsque l’Iran a commencé à injecter de l’uranium dans des centrifugeuses avancées IR-6 », a déclaré l’ambassadeur Hook.

Citant le terrorisme institutionnalisé du régime et son non-respect de l’accord nucléaire international de 2015, connu sous le nom de Plan d’action global conjoint (JCPOA), l’ambassadeur Hook a déclaré: «L’escalade nucléaire continue de l’Iran souligne le grave défi que le régime iranien pose à la paix internationale et la sécurité. Nous appelons les nations à s’opposer à l’extorsion nucléaire de l’Iran et à rétablir la norme de non-enrichissement du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le régime iranien. Cette norme a été abandonnée dans le cadre de l’accord sur le nucléaire iranien et doit être restaurée. »

Tout en faisant référence à la corruption économique du régime et à son utilisation abusive des richesses nationales pour exporter le terrorisme au lieu d’aider son peuple, Hook a déclaré: «Une grande partie de notre stratégie iranienne depuis le tout début consiste à soutenir le peuple iranien au lieu de se tenir aux côtés du régime. La corruption et la mauvaise gestion économique du régime iranien détournent fréquemment les ressources du peuple iranien afin de financer la guerre dans la zone grise. Les victimes sont les Iraniens qui n’ont parfois pas suffisamment accès aux médicaments et aux appareils médicaux. »

Le gouvernement américain s’est retiré du JCPOA en 2018, citant le comportement malveillant du régime et sa violation de «l’esprit» de l’accord. Le régime iranien a commencé à réduire ses engagements conformément aux conditions du JCPOA en 2018 afin de poursuivre une campagne de chantage pour poursuivre ses activités nucléaires et terroristes.

La Résistance iranienne a souligné à plusieurs reprises qu’afin d’empêcher le régime d’acquérir des armes nucléaires, la communauté internationale doit choisir une politique ferme. Le régime clérical ne comprend que le langage de la force. Comme le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et sa présidente élue, Maryam Radjavi, l’ont dit à maintes reprises, afin de mettre un terme à l’aventurisme des mollahs dans la région et à leur course vers une bombe atomique, la communauté internationale doit se tenir aux côtés du peuple iranien et de son mouvement de résistance.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe