mercredi, décembre 8, 2021
AccueilActualitésActualités: NucléaireLes pasdaran développent des missiles balistiques alors que la population est dans...

Les pasdaran développent des missiles balistiques alors que la population est dans misère

Alors que les Iraniens sont privés de célébrer le Nouvel An persan (Norouz) en raison de l’extrême pauvreté, le régime a dévoilé une nouvelle « cité » de missiles balistiques.

« La cérémonie de dévoilement de la nouvelle cité de missiles balistiques des pasdaran et l’annexion d’équipements de missiles à cette force a eu lieu ce matin, 15 mars, en présence du brigadier général Hossein Salami, commandant en chef des pasdaran, du brigadier général Alireza Tangsiri, commandant de la marine des pasdaran et d’un groupe de commandants. Selon notre reporter, un grand nombre de systèmes de missiles de croisière et balistiques et de missiles de différentes portées ont été exposés dans la cité navale des missiles des pasdaran« , a écrit l’agence de presse officielle Tasnim le 15 mars, un média affilié à la force terroriste Qods du régime.

Les Gardiens de la révolution islamique (pasdaran) ont tiré des dizaines de missiles lors de la soi-disant « dure vengeance » de son cerveau terroriste éliminé, Qassem Soleimani, en janvier 2020. Le coût de construction des missiles balistiques iraniens à courte portée utilisés dans cette attaque et dans d’autres opérations se chiffre en millions de dollars.

Jeudi, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a tenu une conférence de presse, fournissant des informations sur deux sites de missiles balistiques des pasdaran dans l’ouest de l’Iran qui ont été utilisés pour des attaques contre les pays voisins. Cette révélation, simultanée au dévoilement par les pasdaran de leur ville de missiles, a battu en brèche les affirmations du régime selon lesquelles il construit des missiles pour se « défendre » contre des adversaires étrangers.

Pendant que les pasdaran construisent des missiles et se vantent de leur puissance militaire, les Iraniens souffrent de la pauvreté. Les pasdaran spolient la richesse nationale de l’Iran et l’utilisent pour ses activités malveillantes.

« Les longues files d’attente [pour l’achat de produits de première nécessité comme la volaille], la montée en flèche des prix et les pénuries de denrées alimentaires sur le marché, ainsi que l’augmentation de quelques centaines de pourcent du prix des fruits ne sont que quelques exemples de ce qui est arrivé aux familles iraniennes l’année dernière. Alors que nous arrivons à la fin de l’année [persane], les indicateurs économiques importants tels que les liquidités, l’inflation et la croissance économique n’affichent pas des chiffres prometteurs. Malgré le taux de croissance économique positif de 2,2 %, le taux d’inflation et le taux de liquidité, à la fin du mois de février de cette année, ont été respectivement de 34,2 % et de 3300 mille milliards de tomans. Cela pourrait être un signe avant-coureur d’une hausse de l’inflation l’année prochaine« , a écrit jeudi le quotidien officiel Etemad.

L’augmentation du montant des liquidités est principalement due aux mauvaises politiques économiques du régime, notamment la planche à billets. « Apparemment, le gouvernement n’a pas d’autre choix que d’imprimer des billets de banque pour compenser son déficit budgétaire. Cinq cent soixante-dix milliards de tomans sont injectés quotidiennement dans l’économie iranienne par la Banque centrale. Cette dernière indique que de février de l’année dernière à la fin de février de cette année, 107 640 milliards de tomans ont été ajoutés à la base monétaire. Ces chiffres signifient qu’un autre record de la planche à billets a été établi l’année dernière« , écrit à ce sujet le quotidien officiel Eghtesad-e Saramd samedi.

Les mollahs n’ont aucune solution à la crise économique de l’Iran puisque le régime des mollahs a dévasté ses aspects économiques. Alors que le Guide Suprême du régime, Ali Khamenei, a refusé de fournir une solution à la crise économique iranienne, il a montré son soutien total à ses voyous des pasdaran dans leurs aventures terroristes.

« Transmettez mes salutations à tous les pasdaran. Que Dieu vous aide à réussir et à poursuivre vos efforts avec vigueur », a déclaré Khamenei dans son message au commandant en chef des pasdaran, Hossein Salami, jeudi.

La crise économique et les actions du régime ont transformé la société en une véritable poudrière. Ainsi, les médias officiels mettent désormais en garde les responsables contre un nouveau soulèvement.

« Le mécontentement social va augmenter l’année prochaine. A l’heure actuelle, je ne vois pas de bonnes perspectives pour l’année à venir. L’année prochaine, nous serons confrontés à une augmentation de toutes sortes de maux sociaux et de soulèvements dans la société« , a écrit jeudi le quotidien officiel Arman, citant Amanollah Qaraie-Moghadam, l’un des experts du régime.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe