mercredi, mai 18, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireRice : L’Iran « se moque du monde » dans le conflit...

Rice : L’Iran « se moque du monde » dans le conflit nucléaire

Rice : L’Iran « se moque du monde » dans le conflit nucléaire Agence France Presse – Dimanche, les Etats-Unis ont accusé l’Iran de « se moquer du monde » avec ses dernières déclarations visant à apaiser les tensions concernant son programme nucléaire et ont assuré qu’ils feraient pression pour une action ferme de l’ONU.

La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, a rejeté l’offre iranienne d’autoriser des inspections à l’improviste de ses sites nucléaires et de rouvrir les discussions sur la proposition russe pour que Téhéran puisse mener ses travaux sensibles sur le cycle du combustible.

« A mon avis, ils se moquent du monde », a-t-elle affirmé sur ABC, deux jours après que l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) ait déclaré que l’Iran n’avait pas respecté l’injonction de l’ONU de mettre fin à l’enrichissement pouvant servir à produire la bombe nucléaire.

« De manière évidente, si ce n’était pas le cas, ils devraient tout confesser, cesser l’enrichissement, suspendre l’enrichissement et répondre à la liste des demandes de la résolution du conseil des gouverneurs de l’AIEA et de la déclaration du Conseil de Sécurité », a déclaré la haute diplomate américaine.

« Ensuite, ils pourront revenir à la table des négociations. »

Rice a affirmé que les Etats-Unis continueraient de réclamer une résolution du Conseil de Sécurité contre l’Iran se rapportant au chapitre sept de la Charte des Nations Unies, qui ouvrirait la voie pour d’éventuelles sanctions ou même la force militaire.

« C’est la crédibilité de la communauté internationale qui est en jeu ici et nous avons aussi le choix », a-t-elle ajouté. « Soit nous sommes sérieux lorsque nous disons que l’Iran doit respecter ses obligations, soit nous continuons de laisser l’Iran nous défier. »

Téhéran insiste sur le fait qu’ils développent uniquement un programme d’énergie nucléaire pacifique, mais Washington pense que l’Iran cherche à obtenir des armes nucléaires.

Dimanche, un haut responsable iranien a rejeté la pression internationale pesant sur Téhéran à ce sujet.

« Nous n’accepterons aucune résolution forcée », a déclaré Ali Larijani, haut responsable de la sécurité nationale, aux étudiants de l’Université Sharif à Téhéran, la plus prestigieuse faculté scientifique de la République Islamique.

Sous un tonnerre d’applaudissements, il a affirmé que la volonté du pays de maîtriser la technologie nucléaire sensible, à des fins pacifiques et non pour le développement d’armes, constituait « un objectif stratégique ».

La Russie et la Chine, qui exercent toutes deux leur veto sur les 15 membres du Conseil de Sécurité, s’opposent à des mesures punitives contre l’Iran pour son programme.

Rice n’a annoncé aucun progrès dans la tentative américaine de se rallier Moscou et Pékin, disant simplement que « nous allons avancer pas à pas » et qu’une mission diplomatique intensive les attendait.

Les dirigeants politiques des Etats-Unis, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne vont se rencontrer mardi à Paris afin de se mettre d’accord sur une stratégie sur l’Iran. De plus, les ministres des affaires étrangères doivent se réunir à New York le 9 mai.

L’Iran insiste fermement pour poursuivre et même accélérer ses travaux d’enrichissement d’uranium, mais Rice maintient que la République Islamique n’est pas insensible à l’opposition occidentale.

« Les Iraniens font tout leur possible pour que le Conseil de Sécurité abandonne ce dossier… ce qui suggère selon moi qu’ils craignent effectivement que le Conseil de Sécurité décide de prendre des mesures qui pourraient isoler encore plus l’Iran », a déclaré Rice.

Les Etats-Unis insistent pour que les Nations Unies imposent au moins un gel des biens et des restrictions sur les voyages des dirigeants iraniens afin de les forcer à revenir à la table des négociations sur leurs ambitions nucléaires.

Mais Washington, parant à la possibilité d’une impasse au sein de l’organisme mondial, fait pression sur ses alliés en Europe, dans le Golfe et ailleurs pour qu’ils remettent en question leur propre commerce avec l’Iran et envisagent des sanctions en-dehors du cadre de l’ONU.

« Tout le monde est d’accord sur le fait que l’Iran ne doit pas obtenir d’armes nucléaires et bien sûr son président, par ses paroles et ses actes, rend l’idée qu’ils ne doivent pas obtenir d’armes nucléaires encore plus évidente », a affirmé Rice à CNN dans une autre interview.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a appelé à ce qu’Israël soit « rayé de la carte » et souligné que l’Iran ne renoncerait « jamais » à son programme nucléaire controversé.

« La communauté internationale partage totalement le même avis, celui que personne ne veut, n’a besoin ni ne peut vraiment tolérer un Iran armé nucléairement au beau milieu de la région la plus instable du monde », a ajouté Rice sur CNN.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe