jeudi, octobre 1, 2020
Accueil Actualités Actualités: Nucléaire Surveillance nucléaire de l’ONU : le régime iranien viole toutes les restrictions...

Surveillance nucléaire de l’ONU : le régime iranien viole toutes les restrictions du JCPOA


L’observateur des Nations Unies en matière du nucléaire a déclaré vendredi que le régime iranien avait continué de violer toutes ses restrictions en vertu de l’accord nucléaire international de 2015, officiellement connu sous le nom de Plan d’action global conjoint (JCPOA).

Dans un document confidentiel aux États membres des Nations Unies, qui a été divulgué à la presse, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a affirmé que le régime des mollahs a continué d’augmenter son stock d’uranium enrichi en violation de ses engagements aux termes de JCPOA.

Alors que le régime gaspille des ressources nationales pour obtenir une bombe nucléaire, des millions d’Iraniens sont aux prises avec le coronavirus, et le régime les a forcés à retourner travailler au milieu de la crise du COVID-19 et a refusé de les soutenir financièrement pendant la quarantaine.

Le rapport de l’AIEA révèle que le stock d’uranium enrichi du régime était près de huit fois supérieur à la limite fixée par l’accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales.

Kazem Gharib Abadi, ambassadeur permanent du régime des mollahs auprès des organisations internationales à Vienne, en Autriche, tout en confirmant le récent rapport de l’AIEA, a déclaré: «Le récent document de l’AIEA confirme que l’Iran met en œuvre sa décision antérieure de suspendre tous ses engagements en vertu des termes du JCPOA. ”

En se référant au rapport de l’AIEA, Gharib Abadi a confirmé que: La production d’eau lourde de l’Iran dépasse 130 tonnes et a atteint 132,6 tonnes.

Le régime utilise de nouvelles centrifugeuses pour l’enrichissement, y compris IR 4, IR 5, IR 6, IRS, IRS 6 et IR.2M dans les lignes de recherche et développement.

Il enrichit l’uranium à 4,5%, ce qui dépasse la limite fixée dans l’accord nucléaire.

Il a produit 1571,6 kg d’uranium enrichi, soit 550,7 kg de plus qu’en mars, et 1356,5 kg d’uranium d’une pureté de 4,5%.

Ces violations font partie de ce que le régime appelle sa « cinquième étape » dans la violation du JCPOA. Le régime a entamé ces démarches en réduisant ses engagements pour faire chanter les signataires de l’accord afin de recevoir davantage de mesures incitatives, malgré les activités illicites du régime dans la région.

Selon Reuters, l’AIEA a également “exprimé sa vive inquiétude vendredi pour le fait que l’Iran ait continué pendant des mois à lui refuser l’accès aux sites qui l’intéressaient, décrivant ces sites comme pouvant avoir fait partie des activités présumées précédentes d’un programme d’armes nucléaires”.

Dans une interview accordée à l’agence de presse publique Fars le 5 avril, Ali Akbar Salehi, chef de l’Organisation de l’énergie atomique du régime iranien, a déclaré : «Les activités nucléaires, ainsi que la recherche et le développement sur le cycle du combustible nucléaire, la conversion de l’uranium et l’enrichissement (y compris la production et le stockage), sont effectués sans aucune restriction…. La production et le stockage d’uranium enrichi sont maintenant aussi élevés que la période pré-JCPOA, le stockage de l’eau lourde est effectué sans aucune restriction. Le processus de construction du réacteur de recherche sur l’eau lourde d’Arak (nouvelle conception) progresse en coopération avec des parties étrangères et l’utilisation d’équipements connexes. »

Depuis le début des années 2000, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), sur la base de rapports obtenus par l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) via son réseau à l’intérieur de l’Iran, a révélé les activités nucléaires du régime iranien pour acquérir une bombe nucléaire. En fait, sans les révélations du CNRI, la communauté internationale aurait été confrontée au fascisme religieux et au premier État parrain du terrorisme armé de bombes nucléaires. En outre, le CNRI a révélé comment le régime iranien a gaspillé des milliards de dollars dans le programme nucléaire antipatriotique alors que l’Iran est riche en ressources naturelles et n’a pas besoin d’énergie nucléaire.

Les violations du régime du JCPOA par le régime sont un signe du désespoir du fascisme religieux. Face à une société explosive et à l’isolement international et craignant désormais la situation nationale et internationale de la post-pandémie du coronavirus, le régime tente de tout saisir pour prolonger sa vie. Une bombe nucléaire en résultera. Cela entraîne en effet plus de souffrance et de répression pour le peuple iranien et un chaos croissant au Moyen-Orient et dans le monde.

La Résistance iranienne a déclaré à plusieurs reprises que donner plus de temps au régime et ne pas adopter une politique ferme, comme ne pas utiliser le mécanisme de sanctions snapback du JCPOA et surtout ne pas soutenir la demande du peuple iranien pour un changement de régime et ne pas reconnaitre son droit à renverser le régime des mollahs, entraîneront une catastrophe.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe