Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran : un ministère lance des avertissements à des sites « non autorisés»

CNRI - Le vice-ministre de la Culture et de l’Orientation de Hassan Rohani a mis en garde tous les sites d'informations fonctionnant sans l’autorisation.

Seyed Allaoddin Zohorian, le vice-ministre de la Presse et de l'Information a déclaré le 23 février : « Toute activité de presse sans autorisation du comité de supervision de la presse constituent une infraction et sera traitée comme les publications en cours d'impression sans autorisation préalable. »

Zohourian dirige le comité qui supervise les activités des médias en Iran. Le
ministère de la Culture et de l’Orientation islamique est chargé de restreindre l’activité des médias que le régime n’approuve pas.

Pour l'importation et l'exportation de films de cinéma, films de télévision, des cassettes audio, des disques, des livres et autres publications, brochures, dépliants, publicité commerciale des produits, catalogues commerciaux, photos, gravures , peintures, tableaux , etc. , les licences doivent être obtenues auprès du ministère.

En outre, le ministère est l'un des organes responsable de l'exportation de l’intégrisme islamique.

Le ministère de la Culture et de l'Orientation de Rohani est dirigé par Ali Jannati.
Dans les premières années après la révolution, Jannati a été membre du «Conseil de Surveillance de la radio et de la télévision », dirigé par Hassan Rohani, et qui a ouvert la voie à la censure de masse.

En 1983, il était à la tête de la première chaîne de réseau de télévision gérée par l'Etat et a joué un rôle actif dans l'envoi des artistes et des partisans de la liberté d'expression en exil.

Jannati est également connu pour avoir joué un rôle majeur dans la répression de l'opposition en tant que gouverneur du Khouzistan (sud-ouest) et du Khorassan (nord-est de l’Iran). Ensuite, en tant que gouverneur du Khorassan, il a lancé une vague d’assassinats pendant le soulèvement deMachad en mai 1992.

De 1992 à 1998, il a été adjoint aux affaires internationales du ministère de l'orientation et a joué un rôle continu dans la répression de la culture et de l'art de l’Iran.

Sous la présidence d'Ahmadinejad en 2005, Jannati était adjoint du ministre de l'Intérieur Mostafa Pour-Mohammadi , l'un des plus hauts responsables du massacre de 30.000 prisonniers politiques en 1988.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés