Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran: 401 journalistes fustigent le gouvernement Rohani pour l'absence des libertés

CNRI - Dans une lettre commune à Ali Jenati, le ministre de la Guidance islamique (responsable de la censure en Iran), 401 journalistes ont fustigé les récentes mesures de ce ministère, qui constituent à leurs yeux "une violation de la liberté d'opinion et de la presse et une entrave aux droits civiques des citoyens".

Dans leur lettre, publiée le 7 mars, les journalistes iraniens dénoncent la création par le gouvernement, d'organes professionnels de façade et l'obligation faite aux journalistes d'obtenir des "permis de journalisme". Ce qui constitue selon eux "une violation de la liberté de la presse". Et les organes professionnels "officiels" créés par le gouvernement, ne sont pas représentatifs des journalistes, mais visent plutôt à remplacer leurs vrais représentants.

Ces dernières semaines quelque 1200 journalistes ont interpellé Hassan Rohani pour exiger la levé de l'interdiction pour l'"Association professionnelle des journalistes", interdite au lendemain du soulèvement populaire de 2009 en Iran.

Les observateurs soulignent l'aggravation de la répression des libertés depuis le mandat Rohani. Reporters Sans Frontières a récemment déploré que depuis la Présidentielle de juin, 42 journalistes ont été arrêtés en Iran.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés