Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran : à Téhéran, la pollution générée par les moteurs Diesel est 800 fois plus que la moyenne mondiale

CNRI – Les résultats des recherches effectuées par l’Université industrielle Sharif de Téhéran (la plus importante université technique en Iran) ont montré qu’à Téhéran, la pollution générée par les moteurs à essence est 20 fois plus que la moyenne mondiale et la pollution générée par les moteurs Diesel est 800 fois plus que la moyenne mondiale.

Les résultats de ces recherches ont été publiés le samedi 5 avril par l’agence officielle IRNA.

Vahid Hosseini, professeur d’université et chef du groupe qui a effectué ces recherches a précisé : « Nous avons constaté la présence d’importantes quantités de souffre dans l’air. Le souffre est un élément très polluant et par ailleurs endommage fortement les systèmes de réduction de pollution installés sur un certain nombre de véhicules. Cette pollution est notamment due à la qualité médiocre des carburants utilisés en Iran. »

Selon ces recherches, l’air de la capitale iranien est également pollué par d’importantes quantités de benzène (8 à 9 fois plus que la moyenne dans les autres grandes villes dans le monde). Benzène est une substance nocive et potentiellement cancérigène.

Téhéran, Machhad, Ahwaz, Ispahan, Tabriz et les autres grandes iraniennes font partie des villes les plus polluées au monde. Cette pollution est en grande partie due à la qualité médiocre des carburants utilisés dans le pays.

Selon les organisations internationales, en Iran chaque année plusieurs milliers de personnes perdent leur vie à cause de la pollution d’air, alors qu’un grand nombre d’habitant des grandes villes du pays souffrent des maladies respiratoires dues à la pollution atmosphérique.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés