Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran : conditions de vie atroces pour les enfants SDF

Iran : conditions de vie atroces pour les enfants SDF

CNRI - Mercredi 9 novembre 2016, l’agence de presse affiliée à l’État ILNA a rapporté que les tentes de Baloutches et Sistanis (minorités ethniques) vivant à l’extérieur de Téhéran ont été détruites et retirées par les agents du gouvernement.

Selon ILNA, il y avait 30 tentes disponibles dans cette région pour les familles sans domicile fixe avec vingt enfants de moins de 18 ans. Les enfants n’ont pas de carte d’identité et n’ont pas accès à l’éducation. Néanmoins, cela fait quelque temps qu’une de ces tentes s’était transformée en école grâce à des militants. Cette école a brûlé par les agents du régime des mollahs le 8 novembre 2016.

Un des militants a déclaré : « Il semble que ces enfants n’ont aucun droit. Ils souffrent de la faim, des addictions à la drogue et d’un mode de vie nomade. Pratiquement chaque année, ils confisquent les abris des pauvres et ils décrivent les nomades comme des habitants illégaux qui doivent partir. »

Les militants se réfèrent également à la situation misérable de ces enfants sous le régime des mollahs et ont fait savoir : « Les enfants comme les adultes doivent fouiller dans les poubelles pour trouver de la nourriture. La drogue est également un fléau parmi cette population. Les membres du régime ne se préoccupent pas de savoir s’ils ont une carte d’identité ou un endroit pour vivre ; après tout, ce ne sont que des enfants. Et cela se passe sous leurs yeux alors que le régime des mollahs a signé la convention des droits des enfants. »

Ce militant a également pointé du doigt le manque d’accès au logement parmi ceux qui vivent en dehors de la ville. Il n’y a pas d’hygiène, d’eau potable ou d’endroit pour dormir.

Il a ajouté : « Ces 20 enfants n’ont nulle part où aller. Ils sont abandonnés pendant l’hiver glacial. Il ne reste que deux tentes, une pour les femmes et une pour les hommes. S’il vous plaît, ne mettez pas le feu à ces deux tentes. Ils leur ont dit de trouver un autre endroit pour demain, sinon ils reviendront et mettront feu aux deux tentes restantes. »

L’indigence et la misère des Iraniens augmentent alors que les agents du régime des mollahs pillent les propriétés de ces gens et les scandales sont toujours publiés par les mêmes journaux et médias affiliés au régime.

 

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés