Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran: les inondations ont dévasté les gens. Le régime n'a pris aucune mesure

Iran: les inondations ont dévasté les gens

par Shamsi Saadati

Pendant près de deux semaines, les inondations ont dévasté la province du Sistan et du Balouchistan, dans le sud-est de l'Iran, frappée par la pauvreté, causant des dommages estimés à un milliard de dollars, les populations locales n'ayant même pas les moyens de se procurer de la nourriture et de l'eau.

Beaucoup souffrent de conditions météorologiques plus difficiles, comme une brume intense, des températures glaciales et des chutes de neige. Certains se réfugient même dans les arbres pour éviter les eaux de la crue.

Pourtant, le régime iranien a jugé bon de détourner des millions de dollars vers des terroristes plutôt que vers les habitants de la région. Le Guide suprême du régime, Ali Khamenei, a dépensé plus de 600 000 $ pour les funérailles du terroriste Qassem Soleimani, tandis que le Parlement iranien a envoyé 220 millions de dollars du Fonds national de développement aux forces terroristes de Qods.

Huit jours après les inondations, le président du régime, Hassan Rouhani, s’est rendu dans la province, où il a fait l’objet d’une colère locale parce que le régime ne faisait rien pour aider la population.

Un habitant local a déclaré : «Il n'y a pas de centres de purification de l'eau ici, pas de plomberie. Quelles que soient les installations, elles datent d’il y a trente ans. »

Les rapports indiquent que :

40% des maisons de la province ont été détruites
Au moins 20 000 maisons ont subi plus de 20% de dommages
870 villages sont toujours coupés les uns des autres à cause de routes ou de ponts sous l'eau ou endommagés
Le secteur agricole a souffert de 100 millions de dollars, le bétail étant mort et les jardins fruitiers coulés sous la boue
Des milliers de personnes ont été déplacées
Les inondations ont été provoquées par de fortes pluies dans le sud de l'Iran, en particulier dans les provinces du Sistan et du Balouchistan, de l'Hormozgan et de Kerman, mais la majorité des dégâts auraient pu être évités.

Le journal officiel Resalat a écrit le 18 janvier que le directeur général de la météorologie avait averti à plusieurs reprises les autorités du débordement des barrages, mais que l'organisation locale de l'eau n'avait pas vidé les barrages, ce qui avait entraîné leur débordement.

Alors que le site Web géré par l'État du régime iranien, Khabar Fori, écrivait le 20 janvier : «L'analyse montre que le débordement de quatre barrages dans les zones touchées par les inondations du Sistan et du Balouchistan et la négligence dans les projets de gestion des bassins, ce qui a joué un rôle majeur dans l'augmentation des dommages.»

Ils ont cité un membre du régime du Conseil supérieur des provinces, Shahbakhsh Goorgij, disant : «En 2007-2008, la tempête Guno a détruit le barrage de la région. Le barrage pourrait certes être reconstruit en une semaine, mais le gouvernement ne l'a pas réparé après 13 ans. Ce barrage pourrait diminuer de 70% les dégâts. »

Des inondations similaires ont frappé le nord de l'Iran au début du printemps 2019, avec beaucoup plus de victimes et de dégâts, mais la raison principale des destructions des inondations était la même: la mauvaise gestion du régime.

Multimedia

Contactez-nous

© 2020 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés