lundi, janvier 24, 2022
AccueilActualitésActualités: SociétéVidéo - Inondations dévastatrices en Iran

Vidéo – Inondations dévastatrices en Iran

Inondations dévastatrices en Iran

Iran, 25 mars 2019 – Les inondations dans les provinces du Golestan, du Khorasan du Nord, de Mazandaran et Chiraz ont provoqué la mort d’au moins 140 personnes et des dégâts considérables. Cette catastrophe naturelle, aggravée par l’incurie des autorités du régime en cette période de Norouz (nouvel an du calendrier persan), a plongé les Iraniens dans le deuil.

Les rapports indiquent que dans la seule ville de Chiraz, 120 personnes ont été repêchée des eaux. Des dizaines de personnes ont par ailleurs été portée disparue.

Le régime des mollahs refuse de donner davantage d’informations sur le nombre de morts et sur l’ampleur des dégâts engendrés par ces terribles inondations. Toutefois, un responsable du régime dans la province du Golestan a reconnu que 70% de la ville d’Aq Qala, qui représente l’épicentre des inondations, est engloutie sous les eaux. Douze villages voisins de cette ville seraient complètement submergés et il n’y aurait en ce moment aucun moyen de fournir une aide d’urgence.

Les chemins vers plus de 70 villages sont bloqués et l’électricité a été coupée dans près de 50 villages. Selon les médias officiels, 7 900 maisons dans la province du Golestan sont sérieusement endommagées par les inondations et 23 000 habitants ont besoin d’aide de toute urgence. Dans les villes de Neka et Behshahr, l’accès aux routes menant à environ 70 villages locaux a été bloqué par des glissements de terrain, de la neige et de la neige fondue.

Iran: inondations dans le nord du pays et la non assistance des autorités du régime

Après les pluies torrentielles, les routes et les voies publiques de la ville de Gonbad Kavous, située à l’est de la province du Golestan, sont complètement inondées. Selon les rapports, ces inondations sont dues à l’échappement des eaux des barrages locaux.

Les précipitations et la fonte des neiges hivernales font déborder plusieurs barrages, notamment le Golestan et le Boostan, et font sortir des rivières de leurs lits. Plus de 10 000 ménages dans différentes régions de la province du Golestan ont signalé des dégâts causés par les inondations.

Les habitants se plaignent de l’incompétence des responsables de la province, qui n’ont envoyé la moindre aide d’urgence.

Abdul-karimJavar, imam de la prière du vendredi de Gonbad Kavous, a reconnu que le peuple est excédé face à cet échec. Il a affirmé : « La plupart des gens se plaignent de l’incapacité des médias officiels à diffuser convenablement les rapports des inondations. »

Par ailleurs, les prévisions météorologiques annoncent d’éventuelles inondations et de débordements des eaux des rivières dans les provinces du sud de l’Iran, à savoir Hormozgan, Sistan-et-Baloutchistan et Kerman.

De fortes pluies printanières sont attendues cette semaine entraînant éventuellement des inondations, le débordement des eaux des rivières et de graves dommages sur les infrastructures des vastes régions de l’Iran. Samedi, l’agence de presse officielle Entekhab a écrit : « Deux villages de Bandar Torkaman [province du Golestan] seront évacués en raison des inondations. »

Les rapports du ministre de l’Intérieur du régime, Abdolreza Rahmani Fazli, indiquent que le gouverneur de la province du Golestan est parti en vacances hors d’Iran depuis près d’un mois maintenant.

Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a exprimé à travers un message, ses sincères condoléances et sa sympathie pour les régions affectées par les inondations dans la province du Golestan ainsi que pour les familles des victimes.

« La mort tragique d’un grand nombre de personnes, y compris des enfants, dans les inondations de la province du #Golestan a profondément affligé le peuple iranien », a-t-elle déclaré. Mes sincères condoléances et sympathies vont aux survivants et aux honorables habitants de Golestan. J’exhorte la population, en particulier les jeunes, à aller le plus vite possible à l’aide des victimes des inondations. La politique destructrice du régime des mollahs et le gaspillage des ressources de la nation dans le terrorisme et la guerre, ont laissé notre peuple sans défense face aux catastrophes naturelles, l’affligeant de dommages et de pertes bien au-dessus de la moyenne mondiale. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe