vendredi, décembre 3, 2021
AccueilActualitésActualités: Société« Iran d'aujourd'hui est confronté à une crise beaucoup plus grave que...

« Iran d’aujourd’hui est confronté à une crise beaucoup plus grave que la guerre »

Iran – Crise de pénurie d’eau dans plus de 520 villes à travers le pays

Selon des rapports reçus d’Iran, en raison d’une sécheresse chronique dans le pays, les habitants des zones rurales migrent de plus en plus vers les zones urbaines. L’adjoint du ministre de l’énergie dans le gouvernement d’Hassan Rohani vient de déclarer : « La sécheresse est un problème que nous ne pouvons pas maîtriser. »

Un article paru dans les médias proches du régime précise qu’à cause du chômage et de manque de ressources, les migrants venant des zones rurales adhèrent à différents groupes armés. Cet article ajoute que ce phénomène risque de provoquer dans les prochaines années des crises sociales débouchant sur des menaces sécuritaires pour le régime.

Dans une interview avec l’agence de presse Mehr, l’adjoint du ministre de l’énergie a annoncé que plus de 520 villes sont confrontées à une crise de manque d’eau, en ajoutant que dans 4 grandes villes (Bandar-Abbas, Kerman, Bouchehr et Sanandaj) les niveaux des réserves en eau ont baissé de façon alarmante. Il n’a proposé aucune solution pour régler le problème de pénurie d’eau dans ces villes.

Issa Kalantari, adjoint d’Hassan Rohani, a déclaré le 9 septembre 2015 : « Conformément aux normes internationales, pour maintenir le niveau des resserves renouvelables d’eau, on doit consommer chaque année moins de 40% de ces réserves. Or, actuellement nous consommons environ 96% de ces réserves. A ce rythme, nous seront bientôt dans une situation catastrophique. »

En avril dernier, Issa Kalantari avait affirmé que l’utilisation massive des eaux des rivières pour l’irrigation a provoqué l’assèchement de nombreuses rivières à travers le pays.

Sattar Mahmoudi, adjoint du ministre de l’énergie, avait déclaré pour sa part que les niveaux des réserves renouvelables d’eau ont baissé de façon considérable et que le pays est actuellement en train de puiser dans ses « réserves stratégiques ».

Le mardi 8 septembre, l’agence de presse Ilna a rapporté que depuis trois jours, il y a une coupure d’eau de robinet à Borazdjan (chef-lieu du canton de Dachtestan dans le département de Bouchehr). Borazdjan est une ville de plus de 100.000 habitants.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe