vendredi, décembre 3, 2021
AccueilActualitésActualités: SociétéIran : Infos en continu, nouvelles révélations de corruption au sein du...

Iran : Infos en continu, nouvelles révélations de corruption au sein du gouvernement de Rohani

Le ministre adjoint de la Santé a reçu 23,000 $ de revenu mensuel

CNRI – Selon l’agence de presse Rasa, le 24 octobre, Ahmad Tavakkoli, membre de la neuvième législature du régime, a, lors d’une conférence intitulée « Comprendre les courants de corruption au sein de la République islamique » qui s’est tenue à Mashhad, fait d’importants commentaires révélateurs sur la corruption généralisée au sein du régime iranien.

Dans son discours à la conférence, Tavakkoli a souligné la corruption politique et a déclaré : « l’un des facteurs structurels de la corruption est le nombre élevé du gouvernement et son ingérence déraisonnable (dans l’économie). En fait, une structure gouvernementale dépendante du pétrole est encline à la corruption et transforme le gouvernement en un distributeur d’installations et de privilèges qui, à son tour, renforce la structure de la corruption. »

Il a directement indiqué Hashemi Rafsanjani comme source de corruption et a déclaré : « Rafsanjani a introduit en Iran les modèles d’ajustement économique qui ont conduit à la corruption culturelle étant donné que ces modèles promeuvent la culture matérielle. »

Tavakkoli a ensuite théorisé la corruption au sein du prétendu gouvernement de reconstruction (un terme utilisé pour se référer au gouvernement de Rafsanjani) : « le gouvernement de reconstruction avait prévu de privatiser l’économie, mais il l’a en fait spécialisée en ce que les unités ont été affectés à des personnes spéciales. Cela a donné naissance à des fondations qui étaient en fait des centres d’accueil sans but lucratif pour servir les objectifs politiques des fondations. »

Il a ensuite décrit la position des fonctionnaires du régime dans la structure de la corruption et a ajouté : « l’aristocratie personnelle a conduit à une aristocratie administrative qui affecte les fonctionnaires en termes de répartition des ressources du pays. »

Tavakkoli a également souligné la corruption au sein du gouvernement Rohani et a déclaré : « nous avons une production nationale ainsi que des revenus limités. Alors que tout le monde travaille, pourquoi ne devrait-on augmenter que les revenus des médecins ? En outre, le ministre adjoint de la Santé lui-même recevait entre 18,000 $ et 23,000 $ de revenu mensuel en 2012, selon les grilles à l’époque. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe