mardi, novembre 30, 2021
AccueilActualitésActualités: SociétéLa censure de Telegram par le régime est un échec en Iran

La censure de Telegram par le régime est un échec en Iran

La censure de Telegram par le régime est un échec en Iran

Plus tôt cette année, le régime iranien a pris la décision de censurer Telegram – le service de messagerie le plus populaire en Iran avec plus de 42 millions d’utilisateurs réguliers. Les mollahs ont ordonné aux fournisseurs de services Internet de bloquer l’accès au service de messagerie le 30 avril.

Telegram a été un outil important pour le peuple iranien et pendant le processus électoral de l’année dernière, lorsque le président des mollahs, Hassan Rohani a été réélu pour un second mandat, son utilisation s’est élargie à l’échelle national.

Le régime a expliqué que le pouvoir judiciaire avait censuré l’application en raison du nombre important de procès intentés contre Telegram.

Un responsable du régime des mollahs a déclaré qu’ils avaient contacté les responsables de Telegram pour qu’ils fournissent au régime des détails sur les « délinquants », mais qu’ils n’avaient pas obtenu les informations qu’ils voulaient. Amoli Larijani a déclaré que Telegram est utilisé à des fins néfastes. Il a déclaré : « Qu’une [application] de messagerie devienne un refuge sûr pour les actes criminels et les individus [pour] commettre toutes sortes d’infractions criminelles, allant des fraudes aux crimes contre la réputation des personnes ainsi qu’aux actes terroristes, n’est acceptable pour aucun pays. Est-il raisonnable et logique d’accepter qu’une personne, offrant certains services de façon physique, fasse de cet endroit un refuge sûr pour les criminels ? Le cyberespace a exactement le même statut. »

Telegram a été censurée à plusieurs reprises au cours des dernières années, mais le peuple iranien, avide de technologies, a réussi à contourner la censure très facilement, en utilisant des VPN. Cette fois-ci, le pouvoir judiciaire a demandé aux fournisseurs de services Internet de s’assurer que la population ne puisse pas contourner la censure grâce aux VPN. Cependant, cela n’a pas été efficace parce que la population est encore capable de trouver des moyens de contournement pour utiliser Telegram.

Le régime a exhorté la population à renoncer à l’idée d’utiliser Telegram et a présenté un équivalent. Cependant, la population ne manifeste pas un véritable intérêt pour les applications du régime. Elle est consciente que le régime pourra s’en servir à des fins d’espionnage et elle refuse donc de prêter davantage flanc à l’oppression et à la répression.

L’interdiction est également sapée par les agences de presse – aussi bien les plus intransigeantes que les plus conservatrices, notamment l’agence de presse Tasnim et Fars.

La répression en Iran se poursuit malgré le mécontentement généralisé en raison de cette répression même. Depuis près d’un an, le peuple iranien est descendu dans la rue pour protester contre de nombreux problèmes différents et la situation pourrait exploser d’un moment à l’autre. Pour contrer, ou du moins essayer de contrôler la situation, le régime des mollahs procède à des arrestations massives de manifestants. Toutefois, cela ne dissuade pas la population de manifester sa dissidence et en devient plus déterminée.

Le peuple iranien veut un changement de régime parce qu’il sait que c’est la seule façon de jouir la liberté, la démocratie et les droits de la personne dans son pays. Il soutient les sanctions contre le régime qui utilise les richesses du pays pour exporter son islamisme dans la région. 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe