jeudi, janvier 27, 2022
AccueilActualitésActualités: SociétéLa santé de 14 millions d’Iraniens en danger

La santé de 14 millions d’Iraniens en danger

La santé de 14 millions d’Iraniens en danger

CNRI – La sécheresse a frappé un lac iranien historique tellement fort que beaucoup d’environnementalistes européens et asiatiques qui, sur invitation du gouvernement Rohani, s’étaient rendus à Téhéran pour trouver une solution, n’ont plus d’espoir pour sortir de ces politiques non conventionnelles et non standards, sans compter la négligence et l’inaction des autorités pendant toutes ces années qui ont rendu impossible la survie du lac Urmia.

Avec le rejet du régime iranien par la communauté internationale concernant ce problème, le site web « T News » a souligné dans un article dimanche 16 octobre, les aspects dangereux d’une tempête de sel dans la région du lac Urmia et a ajouté : « Avec la sécheresse du lac Urmia, les tempêtes de sable et de sel partiront du nord-ouest du pays vers sa partie centrale, ainsi Téhéran, Ghazvin ou Arak ne seront pas à l’abri du sable, ce qui mettra en danger la santé de 14 millions de personnes. »

La réalité à propos de la crise environnementale en Iran sous le régime des mollahs est qu’on a intentionnellement ignoré les conséquences de la crise sur la santé de la population, en refusant de donner tout type d’information ou de connaissance sur ce problème. Selon les études des scientifiques internationaux, tout type de sable, notamment ceux salés, augmentera toujours le nombre de maladies parmi les habitants de la région, comme des infections des sinus, des cancers des poumons, des maladies cardiovasculaires, des maladies ophtalmologiques, de l’asthme, des infections des oreilles, du nez et de la gorge et des maladies neurologiques.  

Le rapport poursuit en indiquant une des études du régime dans la région et en ajoutant : « une expérience a été menée en 2014 pour observer les effets des tempêtes de sable sur la santé des écoliers, dont 88 écoliers de la province de l’Est-Azerbaïdjan ont été testés. »

Les résultats ont montré que l’assèchement du lac Urmia même à son niveau à l’époque avait mis en danger la santé des habitants. 21 % des écoliers participant à l’étude ont déclaré qu’ils avaient eu une forme d’asthme ; 14 % en avaient eu les années précédentes, 30 % avaient une toux sèche, 13 % avaient un sifflement lorsqu’ils respiraient, 8 % l’avaient eu les années précédentes et 10 % ont déclaré avoir des troubles du sommeil à cause d’irritation de leur système respiratoire. De plus, 9 % des écoliers ont souffert de congestion respiratoire et de restriction de la respiration. 

Si nous considérons ces statistiques extrêmement manipulées par le régime des mollahs comme un critère de détérioration de la situation pour les habitants de la région du lac Urmia, alors il faut noter que selon cette étude, 97 % des enfants dans cette région ont subi des maladies respiratoires et des poumons irréversibles, ce qui a tiré la sonnette d’alarme dans de nombreuses familles, notamment pour les 14 millions d’habitants de la région.

 

Lire aussi: 

100.000 Hectares de forêts iraniennes détruits chaque année

 Iran : Tsunami dévastateur de pauvreté, de famine et de chômage

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe