Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran: Téhéran condamné pour un complot terroriste en Europe

Iran: Téhéran condamné pour un complot terroriste en Europe

De : Alejo Vidal-Quadras
Appel à l’expulsion des diplomates iraniens

Les agences belges des renseignements et de sécurité ont annoncé qu’elles avaient déjoué un complot terroriste contre le grand rassemblement de l’opposition démocratique iranienne, le CNRI, qui était organisé à Paris le samedi 30 juin.

Des dizaines de milliers de participants venus du monde entier s’étaient rassemblés à Villepinte, Paris, pour soutenir la dirigeante de l’opposition, Maryam Radjavi, pour un changement démocratique en Iran. Plusieurs centaines de politiques européens, américains et internationaux ont assisté au rassemblement.

Un couple iranien ayant la nationalité belge a été arrêté par la police belge samedi. Ils ont retrouvé des explosifs et des détonateurs dans leur voiture et le couple voulait les utiliser au rassemblement de Villepinte. Selon la chaîne belge VTM news, ces explosifs, combinés à une bombe artisanale, auraient pu faire des centaines de victimes.

Un diplomate iranien à l’ambassade autrichienne à Vienne a également été arrêté en Allemagne en tant que « contact » des terroristes, selon le bureau du procureur belge.

Nous sommes choqués d’entendre que de telles attaques terroristes étaient organisées avec une implication directe de dirigeant iranien en Europe.

Cela montre l’importance que le régime iranien donne au mouvement dirigé par Mme Radjavi et qui représente l’alternative démocratique au régime théocratique. Le plan en dix points du CNRI comporte la liberté d’expression, d’association, de religion, la séparation de la religion et de l’État, l’égalité entre les hommes et les femmes, l’abolition de la peine de mort, un Iran non nucléaire et des élections libres et transparentes et une assemblée constitutionnelle pendant les six premiers mois après le changement de régime.

En janvier, le président du régime iranien, Hassan Rohani, a demandé au président Macron d’empêcher les activités de Mme Radjavi.

Cette tentative d’attentats pour des motifs politiques en Europe doit être immédiatement condamnée par la Haute représentante de l’UE, Federica Mogherini, ainsi que par tous les États membres.

Le régime iranien a une longue histoire de complot et d’attaques terroristes contre ses opposants en Europe. En 1997, l’Union européenne avait retiré ses ambassadeurs d’Iran et expulsé les diplomates iraniens d’Europe à la suite des assassinats de dissidents irano-kurdes dans le restaurant Mykonos à Berlin.

À la suite de ce nouveau complot et la vague d’assassinats de plusieurs opposants iraniens l’année dernière, dont aux Pays-Bas et en Turquie, l’UE doit désormais demander la fermeture des ambassades iraniennes et expulser les diplomates hors d’Europe.

Alejo Vidal-Qadras, président du comité international « Pour la recherche de la justice » (ISJ)
Ancien vice-président du parlement européen (1999-2014)

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés