Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Le régime iranien utilise des escouades de tueurs à gages pour réduire au silence ses détracteurs en Irak

Le régime iranien utilise des escouades de tueurs à gages pour réduire au silence ses détracteurs en Irak

Téhéran utilise des escouades de tueurs à gages pour faire taire ses détracteurs en Irak, selon les responsables de la sécurité britannique, après les nouvelles ingérences du régime iranien dans le nouveau gouvernement irakien.

Les responsables rapportent que Qassem Soleimani, le chef de la Force d'élite Qods des Gardiens de la révolution, a ordonné le déploiement des escouades de choc afin d'intimider les opposants à l'ingérence iranienne dans la politique irakienne.

Ils ont été déployés pour la première fois en mai, après les élections générales irakiennes où les candidats soutenus par l'Iran n'ont pas obtenu suffisamment de voix et où les efforts des mollahs pour exercer un contrôle sur le gouvernement ont échoué.

L'Iran avait soutenu à la fois l'ancien Premier ministre irakien Nouri al-Maliki et Hadi al-Amiri, mais leurs liens avec l'Iran étaient considérés comme des raisons pour ne pas voter pour eux.

Les responsables britanniques de la sécurité, qui fournissent aux forces armées irakiennes un soutien et une formation militaires, ont expliqué que le régime s'en prend à des opposants de toutes tendances politiques irakiennes.

La victime la plus médiatisée a été Adel Shaker El-Tamimi, un allié de l'ancien premier ministre irakien Haider al-Abadi, qui a été tué par la force Qods en septembre. Parmi les autres victimes figure Shawki al-Haddad, un proche allié de l'ancien protégé iranien Muqtada Al-Sadr, assassiné en juillet après avoir accusé Téhéran de fraude électorale, et Rady al-Tai, conseiller du grand ayatollah Ali Al-Sistani, un des principaux religieux chiites d'Irak. Il a été victime en août dernier d'un attentat raté après avoir demandé une influence iranienne réduite au nouveau gouvernement.

Un haut responsable de la sécurité britannique a déclaré : « L'Iran intensifie sa campagne d'intimidation contre le gouvernement irakien en utilisant des escouades d'assassinats pour faire taire les critiques contre Téhéran. C'est une tentative flagrante de contrecarrer les efforts du nouveau gouvernement irakien pour mettre fin à l'ingérence de l'Iran en Irak. »

Le général Mark Carleton-Smith, chef de l'armée, a déclaré que l' « influence maligne » de l'Iran est l'une des principales menaces auxquelles le monde est aujourd'hui confronté.

Non seulement ils envoient des escadrons de tueurs à gages en Irak, mais les mollahs cherchent aussi à consolider la position militaire de la Force Qods là-bas. Ils utilisent également des milices établies telles que Kataib Hezbollah pour introduire clandestinement en Irak des armes qui seront utilisées contre des cibles occidentales.

En septembre, la milice a lancé deux attaques contre des cibles américaines - l'ambassade américaine à Bagdad et le consulat américain à Bassorah.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés