Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Les pirates du régime iranien soupçonnés d'intrusions à Bahreïn

Les pirates du régime iranien soupçonnés d'intrusions à Bahreïn

Par Shahriar Kia

Des pirates iraniens ont infiltré des infrastructures critiques et des ordinateurs du gouvernement de Bahreïn, ce qui a fait craindre aux dirigeants de la région que Téhéran intensifie ses cyberattaques face aux tensions croissantes, a rapporté mercredi le Wall Street Journal.

Selon leurs proches, les intrusions ont dépassé le niveau normal de la cybercriminalité du régime iranien dans la région.

Lundi, des pirates informatiques ont pénétré par effraction dans les systèmes de l’Agence de sécurité nationale de Bahreïn - la principale autorité d’enquête criminelle du pays - ainsi que du ministère de l’Intérieur et du bureau du premier ministre, selon l’une des personnes au courant du dossier.

Le 25 juillet, les autorités de Bahreïn ont identifié des intrusions dans son autorité chargée de l'électricité et de l'eau. Les hackers ont fermé plusieurs systèmes dans ce que les autorités croyaient être un test de la capacité du régime iranien à perturber le pays, a déclaré le responsable. «Ils contrôlaient certains des systèmes», a déclaré la personne.

Par ailleurs, Aluminium Bahrain, un employeur important et l’un des plus grands fondeurs du monde, a également été touché, a déclaré le responsable. Après la publication de l'article du Wall Street Journal, un dirigeant de la firme, également connu sous le nom d'Alba, a déclaré qu'il n'était "pas le destinataire d'une cyberattaque".

Deux anciens responsables américains connaissant l’affaire ont confirmé les cyber-violations à Bahreïn, affirmant qu’au moins trois entités avaient subi des intrusions. L'un des anciens responsables a déclaré que les brèches ressemblaient en gros à deux piratages de 2012 qui ont assommé RasGas, une entreprise de gaz naturel du Qatar, et effacé des données de disques durs appartenant à la compagnie pétrolière nationale Aramco, en Arabie saoudite, une attaque dévastatrice reposant sur un puissant virus connu sous le nom de Shamoon.

Les autorités bahreïniennes et d'autres personnes ont communiqué des renseignements à ce sujet, suggérant que le régime iranien était à l'origine des attaques, ont déclaré les habitués du dossier. Les dirigeants régionaux du Golfe - et les responsables de la sécurité des États-Unis - estiment que le régime iranien intensifie ses activités cyber-malveillantes depuis que les tensions se sont accrues après une série d'incidents au Moyen-Orient, a écrit Wall Street Journal.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés