Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran: L'étreinte européenne de Zarif crée une ouverture pour la propagande et le terrorisme - Op-Ed

Iran: L'étreinte européenne de Zarif crée une ouverture pour la propagande et le terrorisme - Op-Ed

Par Hamideh Taati

Aucun pays européen ne devrait aider le "régime meurtrier" iranien à acquérir une présence plus large sur la scène internationale, estime l'ancien porte-parole du département d'Etat américain Adam Ereli.

Dans un éditorial sur Townhall.com le 6 septembre 2019, l'ambassadeur Ereli a écrit: "Le soutien de Téhéran au terrorisme dépasse le Moyen-Orient et menace à la fois l'Europe et les Etats-Unis".

Les citoyens français et américains faisaient partie des centaines de victimes des attaques du Hezbollah dans les années 1980 et 1990. Mais la France était également le site de l’un des complots terroristes iraniens les plus ambitieux à avoir été contrecarré ces dernières années, a-t-il souligné.

"Au cours de l'été 2018, deux membres iraniens ont été arrêtés en Belgique alors qu'ils tentaient de transporter des explosifs lourds vers un rassemblement organisé en dehors de Paris. Des dizaines de milliers d'expatriés iraniens du monde entier s'étaient réunis pour une conférence. Plusieurs des centaines de dignitaires internationaux étaient des personnalités de premier plan dans les domaines de la politique, de la sécurité et du monde universitaire, originaires de France, des États-Unis et de dizaines d'autres pays selon Erli.

"Le complot a été neutralisé, de même que cinq autres incidents s'étendant de l'Albanie à l'Amérique. Le complot à la bombe de Paris a immédiatement conduit à l'arrestation d'un diplomate iranien, Assadollah Assadi, qui a été reconnu comme étant le cerveau. Il avait agi sur ordre explicite directement des plus hautes instances du régime, en plus d'utiliser la couverture fournie par son statut diplomatique et par les ambassades de l'Iran à l'étranger pour dissimuler le terrorisme du régime. L'Allemagne a extradé Assadi vers la Belgique, où trois de ses agents attendent maintenant leur procès. "

"En tant que ministre des Affaires étrangères iranien, il est impossible que Javad Zarif ne soit pas au courant de ce projet d'attentat à l'explosif sur le territoire européen. Compte tenu de l'utilisation des installations diplomatiques iraniennes à l'étranger, il est également raisonnable de conclure qu'il était en réalité complice. "

L’invitation faite à Zarif de participer à la dernière session du G7 "a permis au propagandiste du régime de donner un sourire aux actes intolérables et de blanchir 40 ans de financement du terrorisme et de violations des droits de l’homme".

Le mois dernier, les États-Unis ont imposé des sanctions à Zarif. L’administration Trump avait précédemment inscrit sur la liste noire le guide suprême du régime, Ali Khamenei, ainsi que plusieurs commandants du corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI). "Cela reflète une compréhension des affaires iraniennes qui fait cruellement défaut à la politique occidentale", a souligné l'ambassadeur Ereli.

Les ministres des Affaires étrangères Zarif et Hassan Rohani ont longtemps été présentés comme des "modérés" par les apologistes de Téhéran. Mais en réalité, il n’y a pas de mollahs modérés à Téhéran, et la réforme de ce régime est fondamentalement impossible, a expliqué l'ambassadeur Ereli.

"Cela a toujours été la position du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et de son principal groupe constitutif, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), ce qui explique pourquoi le régime iranien est déterminé à éliminer ce groupe et ses membres. En plus de la tentative de faire sauter le rassemblement du CNRI en dehors de Paris et des attaques contre le siège de l'OMPI en Albanie l'année dernière, le gouvernement iranien a exécuté environ 30 000 prisonniers politiques de l'OMPI à l'été 1988. Le fait que le guide suprême iranien Ali Khamenei ait publiquement recconu le rôle de l'OMPI dans l'organisation des manifestations anti-régime qui ont secoué toutes les régions de l'Iran en 2018 est un aveu révélateur de la capacité de ce groupe à ébranler le régime. "

"Les décideurs politiques européens et américains doivent résister à la tentation d'offrir des concessions à Téhéran dans le vague espoir d'encourager un changement modéré du comportement du régime. Les efforts actuels pour fournir à l'Iran une ligne de crédit de 15 milliards de dollars en contrepartie du plein respect de l'accord de 2015 sur le nucléaire sont vain. Au cours des quatre derniers mois, l’Iran a bombardé ou détourné plus d’une demi-douzaine de navires-citernes, emprisonné des universitaires français et britanniques et violé les limites de l’accord nucléaire de 2015 relatif à l’enrichissement d’uranium. Loin d’inciter l’Iran à se conformer aux normes mondiales, cela ne ferait qu’encourager les comportements répréhensibles. "

"Les bâtons, pas les carottes, sont la bonne politique à suivre pour traiter avec le régime iranien meurtrier."

Zarif doit être mis au défi de manière agressive face aux activités criminelles de son régime. "Un prix inférieur encouragera l'Iran à agir avec une impunité croissante, avec des conséquences dévastatrices", a déclaré l'Amb. Ereli.

L’Ambassadeur Adam Ereli était l’Ambassadeur des États-Unis à Bahreïn et porte-parole adjoint du Département d’État sous l’administration Bush.

 

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés