lundi, janvier 24, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeFraude électorale en Irak en faveur de groupes soutenus par le régime...

Fraude électorale en Irak en faveur de groupes soutenus par le régime iranien

ImageNCRI – Aujourd’hui, lors d’une conférence de presse à Bagdad, Ibrahim Al-Janabi, un proche de l’ancien Premier ministre Iyad Allawi, a présenté un rapport où il a affirmé que les élections législatives du 15 décembre en Irak ont été "frauduleux". Trente-cinq partis politiques représentant les arabes sunnites et les shiites laïques ont participé à cette conférence. Ils ont menacé de boycotter le nouveau parlement irakien si leurs plaintes ne sont pas prises en comptes par des instances internationales. Par ailleurs, ils ont réclamé la dissolution de la Commission électorale chargée de la supervision des élections en Irak.

De nombreux partis politiques et de patriotes irakiens contestent le résultat des élections. Ils se plaignent des fraudes électorales commises par les partisans de l’alliance chiite soutenue par le régime iranien. Dans une interview accordée à la télévision d’Al-Arabiya, Iyad Jamaleddin, un éminent religieux irakien et membre de la coalition dirigée par Iyad Allawi, a affirmé : "Si la Commission électorale refuse de prendre en compte les irrégularités constatées lors de ces élections, nous saisirons le Conseil de sécurité de l’ONU".

Le Dr. Iyad Sameraii, représentant du Front de Dialogue National en Irak a dit à télévision de Al-Arabia que les fraudes ont surtout profité à la coalition chiite soutenue par le régime iranien. Il a affirmé qu’à Sadre City, les électeurs étaient autorisés de voter jusqu’à dix fois de sorte que les résultats des votes à Bagdad ont été très faussés.  Il a ajouté que plus de 100.000 de ses supporters n’ont pas pu voter car l’accès au bureau de vote leur a été refusé.  

A Ghazaliya, à plusieurs reprises, les policiers ont fait des tirs de sommation en l’air. Ils ont ainsi dispersé les électeurs et les ont empêché d’aller voter.  

Saleh Al-Mutlak, un autre candidat qui dirige un parti politique, a demandé la formation d’une commission enquête internationale chargée d’investiguer sur le déroulement de ces élections. "Nous ne resterons pas silencieux sur ce qui s’est passé, nous demanderont à la communauté international d’intervenir. Nous demandons au président des Etats-Unis de ne pas ajouter une erreur supplémentaire à des erreurs qu’il a déjà commises en Irak" a-t-il affirmé.

Le "Front de Consensus", une coalition dirigée par des sunnites a rejeté les résultats annoncés des élections législatives en Irak et a dit que ces résultats risquent d’avoir des conséquences graves pour la sécurité et la stabilité politique en Irak. Adnan Al-Dulaimi, le dirigeant du Front, a déclaré : "Si des mesures adéquates pour corriger ces irrégularités ne sont pas mis en place, nous demanderons de nouvelles élections à Bagdad. Et si cette demande n’est pas satisfaite, nous aurons recours à d’autres types d’actions".

Les partisans de la liste conduite par l’ancien Premier ministre Iyad Allawi ont déposé plusieurs plaintes. Notamment, ils affirment que leurs adversaires ont eu recours à des votes multiples. Les alliés de Monsieur Allawi ont critiqué la Commission électorale pour avoir annoncé les résultats trop tôt. Ils ont mis en question l’indépendance que la Commission électorale et sa capacité de tenir tête devant les partis politiques puissants.

Lors de son allocution au Centre d’Etudes Stratégiques et Internationales, Stephen Hadley, le conseiller de la Maison Blanche en matière de sécurité nationale, a affirmé : "Tout le monde comprend que les sunnites ont besoin d’être impliqués dans ce processus démocratique en cours et qu’ils ont besoin de participer à ce gouvernement". Hadley a également affirmé que le régime iranien était le plus grand parrain du terrorisme dans le monde.

"Nous avons beaucoup de problème avec l’Iran. Nous disposons des preuves qui montrent que des armes et équipements militaires venus d’Iran ont été trouvés dans les mains de groupes terroristes irakiens, des groupes qui ont tué des Irakiens mais aussi des militaires américains" a affirmé Hadley.

"L’Iran est un grand parrain du terrorisme internationale et à ce jour c’est probablement le plus grand parrain du terrorisme dans le monde " a-t-il ajouté :
Les arabes sunnites et les principaux partis laïcs affirment que les élections législatives ont été entachées de fraudes et ont demandé un nouveau décompte des voies.

Adnan Al-Dulaim, le leader de "Front de Concorde pour l’Irak" (une coalition composée d’arabes sunnite) s’est plaint de nombreuses irrégularités, notamment des bureaux de vote qui n’ont pas ouvert, du manque de bulletins de vote dans certains bureaux et des cas de votes multiples.

Zalmay Khalilzad, l’Ambassadeur américain en Irak a affirmé que les résultats finaux ne seront pas annoncés avant que les "plaintes rouges" aient été examinées.

L’ambassadeur américain a averti que le sectarisme ne peut qu’augmenter le risque de violence. Il a ajouté que l’Irak doit être gouverné par une coalition capable de surmonter les divisions.

Khalilzad a affirmé : "Il semble que les électeurs ont préféré voter pour des candidats appartenant à leur communauté ethnique ou religieuse. Mais l’Irak a besoin d’une coopération interethnique et interreligieux. Le sectarisme ne peut qu’augmenter le risque de conflit entre les communautés".

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe