mercredi, mai 18, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeInterview de l’ancien président de l’Université de Téhéran au sujet de la...

Interview de l’ancien président de l’Université de Téhéran au sujet de la corruption au bureau du Guide Suprême d’Iran

Interview de l’ancien président de l’Université de Téhéran au sujet de la corruption au bureau du Guide Suprême d’Iran

 

CNRI – Dans un entretien internet en date du 25 octobre, Dr. Mohammad Maleki, le premier président de l’Université de Téhéran après la révolution antimonarchiste, a souligné le ‘cas de corruption morale’ dans le bureau du Guide Suprême d’Iran et a déclaré que « c’est une catastrophe pour le régime, prouvant qu’ils ne sont pas dignes de confiance. »

« Dans ses propos, Saeid Toosi avait déclaré lui-même qu’il pourrait détruire une centaine d’autres (les dénoncer) au cas où il serait trop dérangé. Cela démontre l’ampleur de la catastrophe », a déclaré Maleki.

Il a ajouté : « Je tiens à dire que ces gens n’ont aucune religion, aucune foi ni aucune croyance en Dieu. Ils n’ont rien. Ils recherchent seulement le pouvoir. »

Le premier président de l’Université de Téhéran après la révolution antimonarchiste a déclaré que « Cette question (la divulgation du cas de Toosi) affecte plus le régime que l’enregistrement audio de M. Montazeri. Lorsque vous parlez à ce sujet avec un chauffeur, un travailleur ou toute autre personne, ils sont tous confus quant à savoir à qui ils ne doivent plus croire. »

Il a ajouté : « Mais je suis convaincu que les gens sont informés et le seront encore plus afin de prendre l’ultime décision de les descendre de leur trône de pouvoir. »

« Heureusement ce mouvement de recherche de justice pour les victimes du massacre de 1988 a été soulevé dans le monde et j’espère qu’il a atteint un degré de sorte que les responsables soit traduits en justice », a ajouté Maleki à la fin de son entretien.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe