lundi, novembre 29, 2021
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran - Alternative à l’intégrisme islamique

Iran – Alternative à l’intégrisme islamique

Alternative à l’intégrisme islamique
Au sein de l’armée de terreur et de répression de l’Iran : Les Gardiens de la révolution (IRGC)

[À la mémoire de Sir David Amess MP, co-président de la Commission parlementaire britannique pour la liberté en Iran].

Les récents événements survenus dans la région, du Moyen-Orient à l’Asie centrale et à l’Europe, indiquent que le terrorisme encouragé par l’intégrisme islamique – dont la capitale est Téhéran – continue d’être le principal obstacle à la sécurité mondiale ainsi qu’à la paix, la liberté et la prospérité dans la région.

Il a été démontré à maintes reprises que les approches militaires ne peuvent être considérées comme la principale stratégie pour faire face au terrorisme de l’intégrisme islamique en général. Alors, quelle devrait être l’approche ?

Massacre des prisonniers politiques en Iran - 1988

L’expérience des dernières décennies suggère que le nationalisme et les autres mouvements contemporains de la région ne font pas le poids face à l’intégrisme islamique sur le terrain. Une force capable de résister à ce phénomène devrait être ancrée dans la culture de la région ; elle devrait être capable de désarmer l’intégrisme islamique de son arme principale, à savoir la prétention de représenter l’Islam. En outre, elle devrait former une génération désintéressée prête à affronter les forces du terrorisme et du fondamentalisme islamique sur tous les fronts.

Avant que toutes les avancées essentielles de l’Europe moderne ne deviennent réalité – par exemple, les États souverains laïques, la renaissance culturelle, le développement économique et la transition vers la démocratie – l’Europe a dû se libérer des chaînes religieuses traditionnelles grâce au mouvement de réforme de Luther. Max Weber, considéré par beaucoup comme le théoricien social le plus éminent du XXe siècle, a établi un lien entre la montée du capitalisme en Europe et la Réforme et l’individualisme qu’elle a favorisé.

Le mouvement de Luther était principalement une réforme de la religion. Cependant, aujourd’hui, un mouvement capable de vaincre l’intégrisme islamique sous toutes ses formes ne peut se limiter à la seule tâche de réformer la religion. Il ne peut pas se contenter de fonctionner comme Martin Luther, mais doit également imiter Jeanne d’Arc, George Washington et Gandhi à la fois.

La Résistance iranienne, dont Maryam Radjavi est le fer de lance, représente un tel mouvement au niveau mondial. Elle est l’antithèse de l’intégrisme islamique. Du point de vue culturel et idéologique, ce mouvement a déjà vaincu la théocratie en Iran. Le coût d’une telle évolution a été la vie de dizaines de milliers d’affiliés de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), les disciples de Maryam Radjavi.

Ce n’est pas une coïncidence si une grande majorité du peuple iranien – près de 95 % de la population – est favorable à un changement de régime et à un système de gouvernance démocratique laïque. Au sein du monde islamique, le phénomène ci-dessus est unique à l’Iran et fait écho à de nombreuses sources au sein du régime.

Le régime au pouvoir en Iran ne parvient à survivre au jour le jour que par une répression et des exécutions massives. Mais cette stratégie s’approche d’une impasse. Le soulèvement de novembre 2019 est le reflet de ce fait.

Le choix de Raïssi, tristement célèbre pour son rôle central dans l’exécution de 30 000 prisonniers politiques en 1988 [dont 90 % étaient des affiliés de l’OMPI], comporte deux messages clairs : (a) la répression a radicalement perdu de son efficacité grâce aux efforts d’une génération désintéressée d’Iraniens qui sont prêts à payer le prix de la liberté à n’importe quel prix, (b) Maryam Radjavi et l’OMPI sont à la tête du mouvement visant à déraciner le régime des mollahs par un mouvement de protestation et un soulèvement.

L’arme stratégique que le mouvement de Résistance de Radjavi a utilisé contre les mollahs est une vision du monde qui présente l’Islam comme étant en opposition avec ce que les mollahs défendent sur tous les sujets, par exemple, la liberté, la dignité humaine, le statut des femmes dans la société, la tolérance et la paix.

Il existe donc un moyen pratique de déterminer quelle serait la position de l’OMPI sur n’importe quelle question. Prenez la position des mollahs, inversez-la de 180 degrés, et vous arriverez à la position de Maryam Radjavi et de l’OMPI. C’est la définition opérationnelle de l’antithèse dans sa forme la plus pure.

Cependant, le succès, la longévité et la viabilité de l’OMPI – le sujet des persécutions les plus horribles pendant quatre décennies – est que l’antithèse ci-dessus n’est pas simplement une hypothèse théorique ; il est ancré dans la réalité et la vérité. En outre, ce qui immortalise cette alternative est une génération d’individus désintéressés qui vivent selon les principes ci-dessus, incarnés par Maryam Radjavi.

Enfin, en raison des effets historiques et culturels importants que l’Iran a eu sur la région, un Iran libre avec une vision réformée de la religion pourrait ouvrir une nouvelle ère de liberté, de prospérité et de coexistence pacifique au Moyen-Orient.

Une victoire finale du mouvement de Maryam Radjavi en Iran est une victoire pour les peuples de la région et est dans l’intérêt de la paix et de la sécurité mondiales. Une renaissance globale au Moyen-Orient attend un Iran libre.

Le Dr Saeid Sajadi soutient activement le mouvement pour la liberté et la démocratie en Iran
Dr Saeid Sajadi

Le Dr Saeid Sajadi soutient activement le mouvement pour la liberté et la démocratie en Iran depuis de nombreuses années. Il a fait toutes ses études de premier cycle et de second cycle ainsi que sa formation professionnelle aux États-Unis. Le Dr Sajadi est médecin en exercice aux États-Unis et étudie actuellement dans le domaine des relations internationales à l’université de Harvard.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe